Publicité
Publicité
Marchés - 25/11/2021

Le Congo veut accueillir des producteurs de batteries

(AFP) - La République démocratique du Congo s'est positionnée mercredi comme la destination la plus compétitive du monde pour produire des batteries pour véhicules électriques, mettant en exergue le faible coût d'investissement sur son territoire.

Auteur : AFP

Partager cet article

 "La RDC est la destination la plus compétitive au monde pour installer des usines de fabrication de batteries", dans la perspective de capter une partie des "8.000 milliards de dollars" de revenus issus de la vente des véhicules électriques à l'échéance 2025, "46.000 milliards d'ici 2050", a plaidé le président congolais Félix Tshisekedi, à l'ouverture d'un forum pour le développement d'une chaîne de valeur africaine dans le secteur.

Ce forum, prévu sur deux jours, a débuté en présence également du président zambien Hakainde Hichilema, de délégués de plusieurs pays (Maroc, Gabon...) ainsi que d'organisations comme la Commission économique pour l'Afrique (CEA) et la Banque africaine de développement (BAD).

Des firmes spécialisées comme Tesla, Bosch, Panasonic, etc. sont aussi représentées.

"Pour installer une usine de fabrication de batteries, il faut investir 117 millions de dollars aux Etats-Unis, 112 millions de dollars en Chine, 65 millions de dollars en Pologne", a expliqué le ministre congolais de l'Industrie Julien Paluku. En RDC, c'est "39 millions de dollars", soit deux à trois fois moins que dans ces trois pays, a-t-il ajouté.

"La demande mondiale est estimée entre 144 et 250 millions de véhicules" qui ont besoin de batteries, a déclaré M. Paluku.

Ces chiffres sont tirés d'une étude de Bloomberg démontrant que "le coût pour le développement des usines de batteries est faible en RDC" et pourrait "ouvrir des opportunités pour le continent africain", a déclaré le représentant du groupe financier à l'ouverture du forum : "développer une chaîne de valeur des batteries et des énergies propres".

Il faut s'assurer "dès le départ de la participation des nationaux au capital de ces entreprises communes" qui doivent être constituées par des "capitaux majoritairement africains", a plaidé Albert Yuma, le président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), prônant un "protectionnisme africain" avant de "s'ouvrir aux autres".

Avec l'installation d'une seule usine de batteries en RDC dès 2022, le pays peut enregistrer un bond de son taux de croissance, a espéré Nicolas Kazadi, ministre congolais des Finances.

Malgré ses nombreuses richesses minières exportées à l'état brut, notamment une réserve de 400 millions de tonnes de lithium et 25 millions de tonnes de cobalt, la population de la RDC vit en moyenne avec 1,25 dollar par jour.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Avec un "protectionnisme africain" avant tout prôné par le Président de la FEC....j'espère que les choses ne vont pas devenir obscures !!
Moi si j'étais acheteur de batteries je n'aimerais pas rester dans le noir !!
C'est du conditionnel. Du calme, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dis, je suis blanc comme neige dans les possibilités de future belles affaires au Congo !!

Durand Pierre, Le 25/11/2021 à 01:20

Un petite question : pourquoi la construction d'une même usine et ses investissements associés qui sont les mêmes on des coût si différents d'un pays à l'autre ?
Certes la main d'œuvre dans le BTP joue, mais pas tant que ça.
Si quelqu'un a un élément de réponse...

Fred Et Rick, Le 25/11/2021 à 08:15

L’Afrique continent du 21 ieme siècle….enfin !merci Tesla!!!

Alain Boise, Le 25/11/2021 à 09:21

A Fred Et Rick, Le 25/11/2021 à 08:15
Je dirais coût de la main d'oeuvre et proximité immédiate avec les mines de lithium et de cobalt.

Clerion , Le 25/11/2021 à 10:46

Je sens que je vais me faire traiter de tous les noms - j'assume - mais le coût de construction d'une usine est une chose tandis que la productivité de l'usine en est une autre.

Regardez ce qui arrive au groupe Bolloré en Afrique où la prise d'un marché ne se gagne qu'à coups de valises de billets. Mensonges, corruption, hypocrisie sont la règle dans ces pays.
Un de mes beaux-frères, responsable de la logistique et de la distribution de plusieurs laboratoires pharmaceutiques a fini assassiné à coups de hache (j'ai lu le compte-rendu d'autopsie qui est glaçant) ; il avait refusé de payer des bakchiches à plusieurs reprises.

Bruno Haas, Le 25/11/2021 à 11:05

Une anecdote supplémentaire : ma femme se rend régulièrement en Afrique pour le boulot.
Voiture blindée exigée par l'ambassade, sorties de l'hôtel interdites sans garde du corps, un policier à chaque étage de l'hôtel. Elle n'est pas ministre et je ne parle pas du Mali ni de la Lybie, mais de pays réputés "safe".

Idem pour mon gendre qui travaille comme juriste pour une grosse boîte de BTP ayant beaucoup de chantiers en Afrique. Il mesure le degré de corruption hallucinant. Le montant des bakchiches est quasi notifié noir sur blanc (sans jeu de mots) sur les contrats !
Effarant.

Bruno Haas, Le 25/11/2021 à 11:15

Afrique, continent du 21ème siècle ?? Zêtes sûr Boise ?
;0)

Lucos , Le 25/11/2021 à 15:42

Oui !

Alain Boise, Le 25/11/2021 à 18:01

L'Afrique du Sud qui assemble des BMW...pourrait se mettre sur les rangs !
Le Congo je reste dubitatif...quoique les nigériens assemblent des voitures !!
Wait and see !!

Une histoire vrai...un entrepreneur (qui avait monté un resto en Angola-Luanda pour les riches cadres africains du pétrole) s'est vu cramer totalement son resto lors d'une émeute...
Le lendemain il repart à zéro et monte un autre sans porter plainte ...commentaire de sa part...pour monter un autre de toute pièces...ce n'était pas le pognon qui manquait ! Licences et autorisation il les a eu le lendemain !!
Il faut pour circuler là bas il est vrai trois voiture, une devant toi au milieu et une autre derrière. Pour tout le personnel (armé au besoin) pas de problème !!

Durand Pierre, Le 25/11/2021 à 23:27

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 25/11/2021

Catégorie Marchés

Xavier Chardon, Président VW Group : "Le réseau fait un travail fantastique pour tenir le portefeuille de commandes"

Comme le mois précédent, les marques du groupe Volkswagen ont manqué de production ce qui se traduit par une baisse des immatriculations à -22% pour les cinq marques (Audi, Cupra, Seat, Skoda et Volkswagen). Cet allongement des délais de livraison n’empêche pas le maintien d’un bon niveau de commandes. Dans ce contexte de pénurie, une part importante du travail du réseau consiste à faire patienter les clients.

03/12/2021