Publicité
Publicité
Moto - 27/07/2022

Le gouvernement enterre définitivement le contrôle technique des deux-roues

(AFP) - Les associations de motards ont finalement eu gain de cause : le décret imposant un contrôle technique pour tous les deux-roues à partir de 2023 a été définitivement abrogé comme s'y était engagé Emmanuel Macron, suscitant la colère de plusieurs associations de défense de l'environnement.

Auteur : AFP

Partager cet article

C'est un décret qui embarrassait le gouvernement depuis sa publication, il y a un an. Il introduisait l'obligation pour tous les détenteurs de deux-roues de plus de 125 cm3 d'effectuer un contrôle technique sur leur véhicule à compter de début 2023.

Mais le président de la République l'avait lui-même enterré dès le lendemain de sa parution au Journal officiel, assurant qu'il ne serait jamais appliqué. Pour Emmanuel Macron, "ce n'était pas le moment d'embêter les Français", avait alors expliqué un conseiller de l'exécutif.

L'Union européenne avait pourtant décidé d'imposer la mesure aux Etats membres au plus tard au 1er janvier 2022. Saisi par des ONG environnementales en mai, le Conseil d'Etat, plus haute juridiction administrative française, avait même enjoint l'exécutif à l'appliquer dès octobre.

"Je veux convaincre avec les acteurs concernés que d'autres modalités peuvent atteindre efficacement les objectifs de sécurité, environnementaux et de réduction des nuisances définis au niveau européen", a déclaré à l'AFP le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune à l'issue d'une réunion avec les associations de motards.

D'après le ministère, la règle européenne "ouvre la voie à des mesures alternatives" au contrôle technique.

"La France a présenté en ce sens à la Commission européenne un ensemble de mesures", a indiqué le ministère des Transports qui concernent "la sécurité routière (...) et la lutte contre la pollution sonore et de l'air".

Le ministère cite en exemple, sans plus de précisions, la réforme du permis de conduire, l'obligation du port d'équipements de sécurité, des campagnes de sensibilisation, l'amélioration des infrastructures, le renforcement des normes d'homologation, et des actions de sensibilisation.

Recours en vue
Des associations de lutte contre les nuisances des deux-roues motorisés comme Ras le Scoot ont aussitôt fait part de leur colère.

"De reculade en reculade, Emmanuel Macron perd toute crédibilité dans sa lutte contre la pollution", s'est indignée l'association. Le contrôle technique "est une mesure de bon sens (...) dont les effets sur la pollution seront immédiats", poursuit Ras le Scoot.

L'association pour une amélioration de la qualité de l'air Respire a elle déploré "une décision illégale totalement contraire à la décision du Conseil d'Etat et au droit européen".

"Cette décision est irresponsable, très coûteuse en hospitalisations et pensions d'invalidité, et totalement contraire à l'intérêt général", a réagi Camille Mialot, avocate des associations Respire, Ras le Scoot et Paris Sans Voiture qui ont annoncé engager un recours pour excès de pouvoir devant le Conseil d'Etat.

D'après elle, "la France a une accidentalité des deux roues deux fois supérieure à la moyenne européenne". Ces ONG ont reçu l'appui de l'élu écologiste de Paris David Belliard qui a dénoncé sur Twitter une décision "contre la sécurité, contre la lutte pour la qualité de l'air et contre les nuisances sonores !".

Motards heureux
La Fédération française des motards en colère (FFMC) a au contraire salué une "victoire". "Le contrôle technique n'influe en rien sur le bruit", a insisté auprès de l'AFP le coordinateur de l'association pour Paris et la petite couronne, Jean-Marc Belotti.

Au contraire, un pays comme l'Autriche qui l'a instauré il y a de nombreuses années réfléchit aujourd'hui à interdire certains cols de montagnes aux motos à cause des nuisances sonores, affirme-t-il.

Quant à la pollution, "les deux-roues motorisés représentent 2% du parc roulant et 0,5% des émissions polluantes, insiste M. Belotti, donc même si on nous empêchait de rouler, ça ne changerait rien à la qualité de l'air".

Enfin sur la sécurité, la réforme du permis moto de 2020 a contribué à l'amélioration de la situation, a-t-il insisté.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Le second mandat d'E. Macron sera celui que la transition énergétique ... cela commence très mal ! Moi qui fait du 2 roues quasiment quotidiennement en Ile de France, le contrôle technique aurait été un bon moyen de remettre aux normes tous les 2 roues trop bruyants et polluants qui circulent .... et il y en a des wagons entiers hélas !!

Yves-Henri Randier, Le 27/07/2022 à 10:26

Eh oui le bruit ! Reproche N°1 des Français aux motards !
Mais ce laxisme n'est pas nouveau, cela fait juste environ 50 ans qu'il n'y a pas un scooter ou un cyclo qui a son pot d'origine et qui roule à 45 km/h, que beaucoup de motards devraient être rééduqués, afin d'arrêter d'affirmer et de penser qu'une "vraie" moto doit faire du bruit, symbole de leur puissance virile sur la route..
Maintenant que le CT est annulé, encore que la partie n'est pas terminée, une bonne campagne de contrôle du bruit avec une bonne et lourde répression ferait du bien à tous pour stopper tout cela puisqu'ils ne comprennent pas et que la FFMC est molle du kick sur le sujet..
A voir aussi que des constructeurs peu sérieux fabriquent des motos que notre administration EU et française homologue avec une valve sur l'échappement commandée par le pilote avec position "120db" et position "Police"...
Faudrait déjà balayer devant chez soi ?
A rappeler qu'une moto bruyante roulant sur un parcours moyen la nuit en région parisienne réveille juste 100 000 personnes..
;0)

Lucos , Le 27/07/2022 à 11:18

Pourtant il aurait été simple de faire politiquement et administrativement...il suffit de donner 3/5 aux constructeurs mondiaux de deux roues de respecter les normes (bruit, pollution etc, etc) et à partir d'une certain date...tout sera interdit d'importation et d'homologation !
Simplement un gros fabricant de deux roues est français...et la totalité du secteur industriel des deux roues pèse lourd...très lourd !!

Durand Pierre, Le 27/07/2022 à 12:07

Pour rassurer les motards...l'électrification des deux roues pourra permettre de MOURIR vite et en encore plus VITE dans l'avenir...mais en silence !!
J'ai fait 15 ans de moto...et j'ai eu de la chance de ne pas MOURIR à l'hôpital de Garches...mais j'ai toujours dit que me casser la gueule en moto ce fut toujours la faute des autres en face ou de l'huile et du gravier dans les virages !!

Durand Pierre, Le 27/07/2022 à 12:15

Confiscation du 2RM en cas de dépassement du bruit homologué.
Plus l'amende qui va bien.

Bruno Haas, Le 27/07/2022 à 14:10

"Le contrôle technique n'influe en rien sur le bruit".../..."Au contraire, un pays comme l'Autriche qui l'a instauré il y a de nombreuses années réfléchit aujourd'hui à interdire certains cols de montagnes aux motos à cause des nuisances sonores, affirme-t-il."
Soit le CT autrichien n'est pas adapté quant au contrôle du bruit ?
Soit les deux roues sont remis en configuration hors normes après le CT ?
Soit la configuration technique des deux roues en mode accélération (type routes de montagne sinueuses imposant des changements de régime moteur importants) génère de toutes façons des montées de décibels insolvables et impossibles à contrôler, voir 1er point du CT ?

Clerion , Le 27/07/2022 à 14:10

Cela fait déjà plusieurs années que je me tape les Alpes (françaises, allemandes, suisses, et italiennes) juste pour le plaisir de la montagne...sinueuse ...et déjà deux fois le Grossglockner ...
et je n'ai vu que des motards civilisés !! Les guidons bracelets sont rarissimes !
Cette année ce sera la même chose pour aller à Livourne en passant par les Alpes...et par magie je vais me retrouver sur le port d'Ajaccio ...vers la fin du mois...et cinq escales ver le sud en catamaran de 60 pieds !
Par magie aussi et la première fois mon PHEV ...va faire depuis avril 2021 ...plus de 40000 km au compteur...et seulement la dépenses de deux pneus neufs à l'avant et deux révisions !
Nous parlions de CT...ah oui !!
Quand je croise une bécane de plus de 30000 euros...je me dis que l'argent est en ce moment magique aussi !! Grandiose pour prendre l'air de la montagne !

Durand Pierre, Le 27/07/2022 à 16:37

Jo, vos vacances en Europe, on s'en fout complètement ici. Et même pus que ça.
Vous devriez essayer d'aller voir France TV dès fois qu'il démarrent leur nouvelle émission de voyages : Un gros relou pas comme les autres !
Vous seriez parfait !
;0(

Lucos , Le 27/07/2022 à 22:24

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 27/07/2022

Axel Vilaséca (Groupe Chapat) : "L’avenir des distributeurs deux-roues en centre-ville, c’est la mobilité partagée"

Axel Vilaséca, directeur de la branche moto du groupe Chapat estime que l’avenir des concessionnaires deux-roues en ville dépendra de leur capacité à proposer une offre de mobilité partagée et prépare le développement en franchise de son enseigne Troopy. Leur avenir dépendra également de la capacité des constructeurs à proposer une gamme de véhicules électriques et pour beaucoup d’entre eux ce n’est pas encore gagné…

Réseaux

Le groupe Dubreuil poursuit la mutualisation des marques de Stellantis

Le premier distributeur Opel de France profite de la surface immobilière de ses concessions Citroën et Peugeot pour donner davantage de visibilité à Opel. Son récent rachat de 7 concessions Citroën lui permet d’envisager un troisième centre de préparation VN-VO, à Saintes (17), associé à une nouvelle plateforme Distrigo relais.

Réseaux

Catégorie Moto

Zero Motorcycles lève 107 millions de dollars

(AFP) - La marque de motos électriques Zero Motorcycles a annoncé jeudi avoir levé 107 millions de dollars pour financer son développement, quelques jours après l'entrée en Bourse de LiveWire, la filiale dédiée à l'électrique de Harley-Davidson.

30/09/2022

Le Conseil d'Etat se penche sur le contrôle technique deux-roues

(AFP) - Appliquer le contrôle technique des deux-roues au 1er janvier 2022 pour respecter le droit européen ou le différer par crainte de "troubles à l'ordre public" ? La question était examinée lundi par un juge des référés du Conseil d'Etat.

09/11/2021