Publicité
Publicité
Constructeurs - 19/07/2021

McLaren lève 550 millions de livres, l'Arabie Saoudite entre au capital

(AFP) - Le fabricant britannique de bolides McLaren, connu pour son écurie de F1, a annoncé vendredi avoir levé 550 millions de livres auprès d'investisseurs dont l'Arabie Saoudite.

Auteur : AFP

Partager cet article

Cet argent frais doit permettre au groupe, durement touché par la pandémie, de financer ses plans de croissance tant pour sa branche commerciale que sportive, selon un communiqué.
Le fonds souverain saoudien Public Investment Fund (PIF) et le fonds spéculatif américain Ares Management vont ensemble investir 400 millions de livres.
En outre, des actionnaires existants, comme Mumtalakat, le fonds souverain de Bahreïn, et quelques nouveaux investisseurs privés, vont apporter 150 millions de livres.   

"Après les mesures de court terme mises en place l'été dernier en réponse à la pandémie mondiale, McLaren passe à des étapes importantes pour assurer la stabilité de l'entreprise sur le long terme", souligne Paul Walsh, président exécutif.
Le constructeur, dont le siège est dans le comté du Surrey au sud de Londres, compte 3.000 salariés dans le monde, après avoir supprimé 1.200 emplois l'an dernier du fait du choc de la crise sanitaire sur ses activités.

La marque avait expliqué avoir souffert de l'annulation d'événements sportifs ou encore de l'arrêt de sa production et de la vente aux particuliers.
Le nouvel investissement porte à plus d'un milliard de livres les sommes reçues depuis le début de la crise sanitaire.
McLaren avait dû lever des fonds à plusieurs reprises dont 300 millions auprès de ses actionnaires, 170 millions via la vente et le crédit-bail de son siège et 185 millions avec la cession d'une part minoritaire de sa branche sportive.   

Ses ventes repartent désormais nettement à la hausse avec 520 bolides vendus au premier trimestre, contre 307 un an plus tôt au début de la pandémie.
Son chiffre d'affaires a grimpé de 68,5% à 184,3 millions de livres sur la période, ce qui lui a permis de réduire ses pertes.
McLaren avait en outre annoncé en août dernier vouloir arrêter de fabriquer des modèles à essence d'ici 2030 pour basculer vers l'électrique.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Siou plait m'sieudame, une petite pièce pour manger.

Bruno Haas, Le 19/07/2021 à 10:18

Pas assez cher mon fils.. !
;0))

Lucos , Le 19/07/2021 à 10:39

McLaren en or et diamants sur le TdB… serait acceptable ?
C’est peut-être le but !!

Durand Pierre, Le 19/07/2021 à 12:56

Un pays gros producteur de l'OPEP qui investit dans une industrie qui s'apprête à passer au tout électrique.
C'est ce qu'on appelle savoir anticiper l'après pétrole...
;-)

Clerion , Le 19/07/2021 à 15:18

Va t'on rebaptiser la marque McLaren de Saba ?
Simple jeu de mot non islamophobe, je tiens à le préciser...
;-)

Clerion , Le 19/07/2021 à 15:25

Et une McLarem pour Macron... ?
;0))

Lucos , Le 19/07/2021 à 16:18

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 19/07/2021

Le grand chantier de l’organisation de la distribution automobile

Bien que demeurant importants, les débats sur le régime légal applicable à la distribution ont, depuis 2010, perdu en acuité. Si tel est le cas, c’est, pour l’essentiel, parce que "la messe a alors été dite" : le fait d’être passé sous le régime général a clarifié techniquement le débat juridique et a correspondu à une espèce "d’épuration technique" du dossier qui ne pose désormais plus que des questions d’efficience concurrentielle et s’abstient de chercher à préserver l’intérêt des parties. L’actuel débat confirme ces tendances et les renforce face au dossier numérique en particulier : peu contraints légalement, les constructeurs vont devoir se montrer adroits et imaginatifs face à des évolutions d’importance.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Aston Martin ralentit ses pertes, la demande accélère

(AFP) - Le constructeur de voitures de luxe Aston Martin a annoncé mercredi avoir limité ses pertes au deuxième trimestre, grâce à la forte reprise de la demande depuis le début de l'année avec le déconfinement.

29/07/2021

Covid-19 et pénurie de puces maintiennent Tata Motors dans le rouge

(AFP) - Le constructeur automobile indien Tata Motors a réduit ses pertes au premier trimestre de son exercice décalé 2021/2022, porté par un bond de 108% de son chiffre d'affaires, même si ses résultats continuent d'être affectés par la pandémie et la pénurie de semi-conducteurs.

27/07/2021