Publicité
Publicité
Autour de l'auto - 13/04/2021

Pour "survivre", Huawei veut se lancer dans les véhicules intelligents

(AFP) - Le géant chinois des télécoms Huawei a indiqué lundi vouloir se lancer dans le secteur des véhicules intelligents et améliorer son système d'exploitation maison pour ses smartphones afin de faire face aux sanctions américaines.

Auteur : AFP

Partager cet article

Considéré comme le leader mondial de la technologie 5G, le groupe s'est retrouvé au centre de la guerre commerciale sino-américaine, sur fond de rivalité technologique et de soupçons d'espionnage émis par Washington contre l'entreprise privée.

L'administration de l'ex-président Donald Trump a interdit aux compagnies américaines de commercer avec Huawei, coupant ainsi l'approvisionnement du groupe chinois en composants indispensables à ses produits -- notamment à ses smartphones.

Dans ce contexte, le PDG de l'entreprise, Eric Xu, a indiqué lundi qu'elle prévoit d'investir un milliard de dollars dans la conception de systèmes pour véhicules électriques ou utilisant l'intelligence artificielle.

Il a précisé que le développement de ces nouveaux produits se ferait en collaboration avec des constructeurs automobiles chinois.

Selon Eric Xu, Huawei prévoit également de se développer dans les secteurs de l'informatique en nuage ("cloud"), des logiciels, ou encore des applications mobiles adaptées aux futures connexions 5G ultrarapides.

"Avec ces ajustements de notre portefeuille, nous sommes persuadés que nous pourrons survivre", a déclaré M. Xu devant des analystes du secteur, lors d'une réunion au siège de Huawei à Shenzhen (sud de la Chine).

Outre les sanctions infligées au groupe chinois, les Etats-Unis font également pression sur leurs alliés pour les dissuader de recourir aux services de Huawei pour leurs réseaux 5G.

Le groupe chinois a chiffré à au moins 10 milliards de dollars (9,1 milliards d'euros) les pertes causées jusqu'ici par les mesures américaines.

Et la nouvelle administration du président Joe Biden, entrée en fonction en janvier, n'a pour l'heure pas manifesté son intention de desserrer l'étau sur Huawei.

Le groupe chinois est le plus grand fournisseur mondial d'équipements pour réseaux télécoms.

Huawei fait partie des principaux fabricants mondiaux de smartphones mais a vu ses ventes baisser sur fond de difficultés à obtenir des composants.

Empêché par les sanctions américaines d'installer Android sur ses téléphones, le groupe chinois a également fait part lundi de son intention d'améliorer son système d'exploitation maison.

Mais les spécialistes du secteur estiment qu'il sera difficile de créer un concurrent sérieux face aux ultradominants systèmes Android (de Google) et iOS (d'Apple).

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Ouah ! Ouais ?
Tout est dit !
;0)

Lucos , Le 13/04/2021 à 08:02

Huawei ferait mieux de se lancer dans les voitures idiotes pour les rendre intelligentes.

Bruno Haas, Le 13/04/2021 à 10:20

Huawei étant le bras industriel du Parti Communiste chinois dans le développement des NTIC stratégiques, il n’aura pas de problème pour lever les fonds nécessaires aux développements que le PC décide de réaliser…
Les Chinois maîtrisent la captation d’information développée par leurs capitalistes de surveillance que sont Baidu, Weibo, WeChat et AliBaba, entre autres.
Leur connaissance du réseau routier chinois est-elle aussi développée que celle de Google via StreetView dans le reste du monde ? Il s’agit d’un élément-clé dans le développement de la conduite autonome.
Quels sont les développements « intelligents » ciblé par Huawei dans le déplacement de véhicules sur route ?
L’article est on ne peut plus flou.
Seule certitude : le PC chinois donne des signes d’irritation nationaliste violente en ce moment, à court, moyen et long terme, et les sanctions infligées à Huawei ont blessé l’orgueil de Xi Jinping. Se méfier de la capacité des Chinois à réussir le pari de concurrencer Google et de s’imposer en leader des NTIC serait de la plus élémentaire prudence : la puissance économique chinoise est désormais équivalente à la puissance américaine, la Chine contrôle 1,4 milliard d’individus, « protège » une douzaine de pays dans sa zone d’influence, Mongolie, Corées, Viêt-Nam, Laos, Cambodge, Birmanie, Malaisie, Indonésie, Philippines, Brunei, Singapour, et naturellement Taiwan, HongKong et Macao, et développe de plus en plus de convergences stratégiques avec la Russie, soit un champ d’action largement suffisant pour atteindre les plus hautes ambitions.

Christophe Montariol, Le 13/04/2021 à 11:20

Tout est correct dans ce qui écris le spécialiste....mais les israéliens ont une longueur d'avance sur les chinois concernant les logiciels de surveillance !!
Ce n'est pas parce que les chinois le font en masse qu'ils sont les meilleurs !!
Les israéliens tapent beaucoup plus fort.
Si ton gamin fait une grosse connerie, ta maison avec toute ta famille est bombardée dans l'après-midi !
Pour l'instant ils te donne un quart d'heure pour déguerpir dehors...et après c'est boom boom !! ils ont déjà l'option pas de délai !!
L'avenir est aux mesures et contre mesures !!
Le défaut (idéologique) et mortel pour leur système de gouvernance des chinois (réjouissons-nous) ...c'est qu'ils centralisent tout dans une ou deux entreprises ...et en occident il y a des milliers d'entreprises qui bossent sans limites de concurrence !!
Ils sont toujours en retard d'une course ces chinetoques....et ils peuvent bien piller les matières premières du tiers monde ...mais cette matière il faut la transformer....et ils n'ont pas écouté le Prof Jancovici !!
Qu'ils gardent leurs caisses pourries, ils ont des grandes poubelles !!
Finalement, bravo au spécialiste du lac d'Annecy....quelle tirade de bon sens !

Durand Pierre, Le 13/04/2021 à 12:58

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 13/04/2021

Avec C5 X, Citroën invente le break au look de SUV

"La synthèse de la berline et du break", c’est ainsi que Citroën présente sa nouvelle C5 X, un crossover qui adopte aussi des éléments stylistiques des SUV. Assemblé et vendu en priorité en Chine, ce modèle fait l’impasse sur le Diesel, lui préférant l’hybride rechargeable de 225 ch qui équipe déjà le C5 Aircross.

Constructeurs

Catégorie Autour de l'auto

Rachida Dati mise en examen pour un troisième chef d'accusation

(AFP) - L'affaire Ghosn finit par rattraper Rachida Dati : l'ex-garde des Sceaux, pilier des Républicains, est finalement mise en examen dans l'enquête sur ses prestations de conseil en 2010-2012 auprès de l'ex-PDG de l'alliance Renault-Nissan Carlos Ghosn.

29/07/2021