Publicité
Marchés - 16/12/2021 - #Mg

Royaume-Uni : l’inflation record suscite des craintes sur le pouvoir d'achat

(AFP) - L'inflation a de nouveau accéléré au Royaume-Uni en novembre, se hissant à 5,1% sur un an, au plus haut en dix ans, suscitant des craintes pour le pouvoir d'achat et mettant la pression sur la Banque d'Angleterre.

Auteur : AFP

Partager cet article

La hausse des prix à la consommation en novembre, notamment tirée par l'envolée du prix des carburants, est la plus forte depuis septembre 2011, a annoncé mercredi l'Office national des Statistiques (ONS) dans un communiqué.

L'inflation avait atteint 4,2% sur un an en octobre, déjà en forte hausse par rapport au chiffre de 3,1% affiché un mois plus tôt.

"Les prix des carburants ont considérablement augmenté", ceux de l'essence notamment sont à "leur plus haut jamais vu", explique Grant Fitzner, économiste en chef de l'ONS, sur Twitter. Mais la hausse des prix touche "un large éventail" de catégories : vêtements, nourriture, voitures d'occasion ou taxes sur le tabac.

"Le coût des marchandises produites par les usines et le prix des matières premières ont continué d'augmenter fortement, au rythme le plus élevé depuis au moins douze ans", a ajouté M. Fitzner.

"Les ménages s'apprêtent à vivre le Noël le plus difficile depuis près d'une décennie. De nombreuses familles auront du mal à faire face au coût de la vie, sans parler des célébrations" de fin d'année, s'alarme mercredi la fédération de syndicats britanniques TUC, qui réclame "un plan urgent du gouvernement de revalorisation des salaires réels".

Face à la hausse des prix, des négociations salariales musclées et même des menaces de grèves avant Noël fleurissent dans de nombreux secteurs, de l'industrie automobile aux éboueurs en passant par la grande distribution.

Le syndicat britannique Unite appelle mercredi à une hausse des salaires "au moins égale à l'inflation" faute de quoi les salariés "seront confrontés à une baisse catastrophique de leur niveau de vie".

Mardi soir, la menace d'une grève de milliers de chauffeurs poids-lourds et d'employés de dépôts chez le géant britannique de la grande distribution Tesco a été suspendue après des offres de hausses salariales améliorées de la direction.

Dilemme de la Banque d'Angleterre

"Nous savons à quel point la hausse de l'inflation peut-être difficile pour les famille et les ménages", a réagi mercredi le ministre Britannique de l'Economie Rishi Sunak dans un communiqué, rappelant que "4,2 milliards de livres" de mesures de soutien sont prévus par le gouvernement pour les plus modestes.

La hausse des prix va se poursuivre dans les mois qui viennent, préviennent les économistes.

Les perturbations des chaînes d'approvisionnement "pendant la période cruciale de Noël, associées à une hausse des délais de livraison pourraient pousser l'inflation à 5,6% en décembre" et à plus de 6% en avril, selon Yael Selfin, économiste chez KPMG.

La Banque d'Angleterre (BoE) fait face à un dilemme, inquiète de cette inflation largement au-delà de son objectif de 2%: le marché attend de savoir si elle se décidera jeudi à augmenter ses taux d'intérêt pour tenter de calmer la hausse des prix.

Mais le variant Omicron a fait son apparition et les économistes, qui tablaient auparavant sur un resserrement de la politique monétaire, estiment désormais que la BoE devrait finalement encore attendre pour éviter de gripper une économie britannique affectée par le nouveau variant.

Les hausses des prix de l'essence, des taxes sur le tabac ou des vêtements sont liées à "des facteurs ponctuels", mais "il y a des indices que les hausses de prix sont persistantes" dans d'autres domaines comme la nourriture et les voitures d'occasion, estime Paul Dales, de Capital Economics.

Si la situation donne à la Banque d'Angleterre "suffisamment d'arguments pour relever les taux d'intérêt (jeudi), nous pensons toujours qu'elle devrait attendre d'en savoir plus sur la situation d'Omicron", a-t-il ajouté.

Car l'activité économique britannique montrait déjà des signes de faiblesse avant l'apparition du variant : la croissance a stagné en octobre à 0,1% après avoir déjà ralenti au troisième trimestre, et l'activité reste à 0,5% sous son niveau d'avant la pandémie.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

De plus "Bo-jo" joue sa peau de prime Minister aujourd'hui suite à élection partielle du North Shropshire* qui pourrait passer chez les Libéraux !
A suivre..
;0)
(* prononcer "chropcheur" et non "chropchayeur" comme on peut l'entendre faussement et trop souvent on the TVs)
;0)

Lucos , Le 16/12/2021 à 08:34

Situation rigoureusement identique de ce côté-ci du Channel !

Bruno Haas, Le 16/12/2021 à 10:08

Nos politique ne se peignent pas encore avec une brosse à dents...mais cela va venir !!
Ce n'est pas sur que les fêtes de Noël à l'anglaise (celles du genre ville de Sussex) marchent chez nous aussi...mais il faudrait demander l'avis de Castex...

Durand Pierre, Le 16/12/2021 à 12:27

Vous faites référence, sans doute, au variant Micron (?) … (désolé, pas pu m'empêcher !)
;0)

Ade Airix, Le 16/12/2021 à 12:28

Du Chanel mais quel numéro ??

Durand Pierre, Le 16/12/2021 à 12:29

…"Je ne suis pas un numéro" qui disait
;0)

Ade Airix, Le 16/12/2021 à 12:40

Voire Omacron ??
;0))

Lucos , Le 16/12/2021 à 13:04

N'importe quel anglais ou anglaise qui a un crachoir radio ou télé devant sa bouche dit:
Nous sommes les cocus du Brexit, mais nous allons nous en sortir !
Beau saut en arrière malgré eux !!

Durand Pierre, Le 16/12/2021 à 13:06

@ Lucos , Le 16/12/2021 à 13:04 ... aussi !

Ade Airix, Le 16/12/2021 à 13:19

Sans doute que les Anglais qui n'ont pas de crachoir radio ou télé devant leur bouche pensent le contraire, et qu'ils vont en effet s'en sortir.

Faut-il rappeler que c'est la sortie de l'UE qui a été majoritaire en GB ?
Faut-il rappeler que tous les Prime Minister avant BoJo n'ont pas eu les lucioles de mettre à exécution le Brexit ?
Faut-il rappeler que les Français ont dit NON au referendum sur l'établissement d'une constitution européenne "Rome II" mais que le gouvernement en place les a fait cocus (pour reprendre le mot fort à propos de Jo) dans les grandes largeurs ? Qu'ont fait les Français ? Rien, strictement rien.

Attention âmes sensibles.
Bigard qui s'était fait attaquer en justice par une partie des députés de l'AN avait dit au président du tribunal qui prenait des précautions oratoires aux présentations des chefs d'accusation.
Non M. le président, je n'ai pas traité les députés de sodomisés, je les ai traité d'enculés.
Trop fort.

Bruno Haas, Le 16/12/2021 à 13:23

Trop fort ... Vous l'entendez comment ?
;0))

Ade Airix, Le 16/12/2021 à 13:27

Je l'entends comme ça :
Y en a un peu plus, je vous le mets quand même ?

Bruno Haas, Le 16/12/2021 à 13:37

@ Bruno ... Rhââ Lovely qui disait
;0))

Ade Airix, Le 16/12/2021 à 13:44

Bon ! Ben ! Euhh... on vous laisse..
;0))

Lucos , Le 16/12/2021 à 15:57

PS : Comme disait le Sar Rabindranath Duval : "Par là, j'entends pas grand chose...!"
;0))

Lucos , Le 16/12/2021 à 15:58

"Monsieur a des lectures" !
;0))

Ade Airix, Le 16/12/2021 à 16:08

C'est congénital ?
Non, c'est quand j'ai trop bu.
Anthologique ! (synonyme : qui restera dans les annales ; ça tombe bien...)

Bruno Haas, Le 16/12/2021 à 16:30

N'allez pas oubliez ce passage clé voire "culte" , Bruno !

"dans de bonnes dispositions…le tatouage représente : d'un côté la cueillette des olives en Basse-Provence, et de l'autre un épisode de la prise de la Smalah d'Abd-El-Kader par les troupes du duc d'Aumale en mil huit-cent-quarante-trois. » "

Ce dernier tableau est d'ailleurs particulièrement de "saison", ces temps-ci ... à différents égards
;0))

Ade Airix, Le 16/12/2021 à 16:38

Mon préféré :
- Je suis né dans l'Inde.
- A quel endroit de l'Inde ?
- Châteauroux !
;0))

Lucos , Le 16/12/2021 à 16:42

Trop bien !
On est loin du sujet mais je rigole bien.

Bruno Haas, Le 16/12/2021 à 16:43

Je l'ai raconté à un Indien de ma boite (pas un avec des plumes !) et il a rien compris !
;0)

Lucos , Le 16/12/2021 à 16:44

Et avec "Brahma la guerre et Vichnou la paix", rien non plus !
Zon pas d'humour les étrangers...
;0))

Lucos , Le 16/12/2021 à 16:47

Un peu de fair play...Vot' sérénité
;0)

Ade Airix, Le 16/12/2021 à 16:51

Finalement pas si hors sujet que ça !
Comme les stocks constructeurs sont à 0 mois, les stocks des concess' pareils, que les conteneurs sont à San Francisco alors que les bateaux sont au Japon, qu'il y a plus de puces, plus de ferraille, plus de cartons, qu'on a déjà sauvé nos boites 2 fois en 2 ans, qu'on fait plus de pub parce qu'on a rien à vendre, ben on s'occupe, on se divertit, on papote..
Ce n'est ici peut-être que le reflet de l'ambiance actuelle dans la Bagnole...
Le temps commence à être long !
;0))

Lucos , Le 16/12/2021 à 16:56

La cour de récréation se défoule bien !!

Durand Pierre, Le 17/12/2021 à 00:25

Un seul être ne vous manque pas et tout est repeuplé....
;0))

Lucos , Le 17/12/2021 à 06:12

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 16/12/2021

La sécurité des données n'est pas une option

Herta Gavotto, experte du numérique, se dédie depuis plus de 20 ans à la performance de la distribution, de l’après-vente et de la réparation automobile. Après avoir exercé chez Datafirst, Fiducial Informatique, Bosch, et EBP MeCa, Herta poursuit son accompagnement des acteurs de l’automobile en qualité de consultante. Dans une série de chroniques pour Autoactu.com, Herta Gavotto reviendra sur les différents enjeux du numérique pour les entreprises des services automobiles.

CHRONIQUE

Catégorie Marchés