Publicité
Publicité
Autour de l'auto - 07/04/2021

Sécurité routière : la conduite des usagers de trottinettes se dégrade

(AFP) - Les usagers de trottinettes électriques "n'ont pas le sentiment d'être soumis au code de la route" et leur conduite s'avère "inconsciente", selon un baromètre de la sécurité routière publié mardi par Axa Prévention.

Auteur : AFP

Partager cet article

Conséquence de la crise sanitaire et de l'évolution des modes de déplacement, le recours aux trottinettes et autres EDPM (Engin de déplacement personnel motorisé) s'est accru en 2020, mais les usagers respectent moins le code de la route, selon cette étude.

Parmi les 237 usagers de trottinettes interrogés dans le cadre de l'enquête, 78% déclarent téléphoner en roulant fin 2020 soit 23% de plus qu'en début d'année, 72% consultent ou envoient des SMS (+25) et 65% consultent ou publient sur les réseaux sociaux (+46).

"Il y a beaucoup de comportements déviants. Cela est lié au sentiment que la trottinette est un jouet augmenté", commente auprès de l'AFP Eric Lemaire, président de l'association Axa Prévention.

"Le fait que les trottinettes ne soient pas considérées comme dangereuses, même sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants donne lieu à des comportements inconscients", pour E. Lemaire qui déplore "un problème de méconnaissance de la réglementation"et un manque de campagne de communication sur les règles qui s'imposent aux EDPM".

Ils sont ainsi 79% à déclarer rouler sur le trottoir, 68% à ne pas porter de casque et 66% à ne pas s'arrêter au feu orange.

"Ils n'ont pas le sentiment d'être soumis au code de la route", estime l'association dans son communiqué de presse, indiquant que seuls 40% ont déclaré connaître la réglementation encadrant l'usage des EDPM.

L'étude dresse également un portrait type de l'usager de trottinettes électriques : un homme âgé d'une trentaine d'années, francilien et appartenant aux catégories socioprofessionnelles supérieures. Un peu plus de la moitié des usagers possèdent une trottinette personnelle quand l'autre moitié utilise celles en libre-service.

Quant aux automobilistes, l'étude dénombre 53% de "bons" conducteurs, 6% de plus qu'en 2019. Ils sont 7% de moins à rouler à 10 ou 20 km/h au-dessus de la vitesse normale (74% contre 81% en 2019) et 6 points de moins à ne pas s'arrêter au feu orange (65% contre 71%). L'utilisation du téléphone au volant reste toutefois considérée comme un "fléau" persistant.

Étude réalisée par Kantar du 6 janvier au 6 février 2020 auprès d'un échantillon de 2.196 personnes puis du 4 novembre au 18 novembre auprès d'un échantillon de 2.161 personnes, tous deux représentatifs de la population française métropolitaine âgée de 18 à 75 ans. 

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Besoin d'une étude pour s'en rendre compte ?
;0)

Lucos , Le 07/04/2021 à 04:18

De 18 à 75 ans seul Tintin bat Kantar

Alain Boise, Le 07/04/2021 à 07:45

Cela devient l'anarchie en ville.
Le problème, c'est que les vélos se mettent aussi à traverser sur les passages piéton pour "se rendre prioritaire" (le code de la route est clair, le vélo est prioritaire si son usage est en mode piéton seulement).
Quant aux trottinettes électriques qui accélèrent bien plus vite que les vélos, leurs usagers prennent un risque élevé, surtout en l'absence de casque.
On pourrait davantage légiférer, mais on ne peut pas mettre un membre des forces de l'ordre à chaque intersection...
;-(

Clerion , Le 07/04/2021 à 09:46

si son usager est en mode piéton

Clerion , Le 07/04/2021 à 09:47

Il est dit dans l'article que 66% des "trottinettistes" ne s'arrêtent pas au feu orange.
Je suis un nouvel adapte de la trottinette électrique (casque, blouson de moto, gants) et je constate qu'environ 100% ne s'arrêtent pas au feu ROUGE.
Ma Wegoboard est française, réseau SAV précieux, et limiteur de vitesse à 3 niveaux : 10 km/h, 18 km/h et 25 km/h maxi, conformément aux règles en vigueur.
Très pratique et, je confirme, très dangereux ; mais après plus de 53 ans de pratique du 2RM, plutôt expérimenté le vioc. (et maintenant une BMW R-1150-R à Sèvres et bien sûr j'ai conservé la R-850-R à Duingt)

Bruno Haas, Le 07/04/2021 à 11:41

Je m'inscris en Fake !
Il n'y a aucune dégradation de la situation car c'est la Jungle depuis le début des trottinettes..
Et une bonne Trott' c'est 85 km/h aujourd'hui, ce qui permet d'aller sur autoroute (A86)..
https://www.youtube.com/watch?v=w_gpruJXOro
;0))

Lucos , Le 07/04/2021 à 11:49

Ceci nous montre bien d'ailleurs que pour les (vrais) utilisateurs il n'y a pas de PB d'autonomie avec les VE !
;0)

Lucos , Le 07/04/2021 à 11:51

Une "bonne trott" comme vous dîtes Lucos est hors la loi.
Mais bon, je connais des bagnoles et des bécanes dont la Vmax dépasse les 300 km/h ; mais elles ne sont pas hors la loi.
PS, vous avez raison, la situation ne se dégrade absolument pas, il y a tout simplement un boom effarant sur ce marché, comme celui du VAE et dans peu de temps on déplorera plus de morts piétons/vélos/trott que d'automobilistes, même en valeur absolue, tandis que ramené aux nombres de kilomètres parcourus, ce trio est imbattable !

Bruno Haas, Le 07/04/2021 à 12:01

D'où la réglementation obligeant les autocollant "angles morts" sur les camions gros écraseurs de cyclistes et autres conducteurs d'EDPM qui se glissent dans ces angles pour passer au rouge, et quand ça passe au vert à ce moment et que le camion tourne à droite..
;0)

Lucos , Le 07/04/2021 à 12:27

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 07/04/2021

Au Brésil, l’industrie automobile au ralenti

La forte dégradation de la situation sanitaire dans le pays, ainsi que la pénurie de pièces notamment venues de l’extérieur touche durement l’industrie automobile au Brésil. Et les prévisions initiales de marché pour 2021, établies sur l’hypothèse d’une reprise modérée doivent déjà être revues à la baisse.

Constructeurs

Affaire Ghosn : Rachida Dati réclame le bénéfice de la prescription

(AFP) - L'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati, visée par une enquête anticorruption sur ses prestations de conseil auprès de l'ex-magnat de l'automobile Carlos Ghosn, a fait valoir auprès des juges d'instruction que les faits étaient prescrits et ne pouvaient faire l'objet de poursuites judiciaires, a appris l'AFP mardi de sources concordantes.

Autour de l'auto

Catégorie Autour de l'auto

Affaire Ghosn : Rachida Dati réclame le bénéfice de la prescription

(AFP) - L'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati, visée par une enquête anticorruption sur ses prestations de conseil auprès de l'ex-magnat de l'automobile Carlos Ghosn, a fait valoir auprès des juges d'instruction que les faits étaient prescrits et ne pouvaient faire l'objet de poursuites judiciaires, a appris l'AFP mardi de sources concordantes.

07/04/2021

Carlos et Carole Ghosn renouvellent leurs accusations dans un livre

(AFP) - Carlos Ghosn et son épouse Carole ont renouvelé dans un livre paru mercredi leurs accusations contre la France, le Japon, Renault et Nissan, répétant la thèse d'un "complot" ourdi contre l'homme d'affaires, qui l'aurait poussé à fuir la justice japonaise.

04/03/2021