Publicité
Publicité
Constructeurs - 07/04/2021 - #Toyota

Hydrogène : Toyota investit dans une start-up française

Par Xavier Champagne Chef de rubrique

Hydrogène : Toyota investit dans une start-up française
Le groupe électro-hydrogène, appelé GEH2, et le prolongateur d’autonomie à hydrogène pour bateau, REXH2, créés par Energy Observer Developments à l’aide d’une pile à combustible développée par le centre technique européen de Toyota.

Toyota Motor Europe a pris une participation dans la start-up française Energy Observer Developments (EODev) qui développe des générateurs électriques fonctionnant à l’hydrogène et utilisant une pile à combustible Toyota.

Toyota est partenaire depuis 2017 d’Energy Observer, le premier bateau électrique fonctionnant à la fois à l’énergie solaire, éolienne et à l’hydrogène (obtenu à partir de l’eau de mer). En 2020, le centre technique européen de Toyota est devenu son partenaire technologique en lui fournissant une pile à combustible, développé à partir des composants de celle de la Mirai.
Ce partenariat devient aujourd’hui capitalistique : Toyota a pris une participation minoritaire dans Energy Observer Developments (EODev), la filiale chargée de déployer les solutions techniques validées à bord du bateau.  
"Nous nous félicitons que ce partenariat industriel avec Toyota devienne maintenant capitalistique. C’est une vraie reconnaissance des travaux menés par nos équipes respectives et une accélération stratégique pour EODev", souligne Jérémie Lagarrigue, directeur général, EODev.

La première application d’EODev est un groupe électrogène terrestre de 100 kW, appelé GEH2, fonctionnant à l’hydrogène. Toyota fournit la pile à combustible et EODev assure la gestion de puissance et l'association avec d'autres sources d'énergies éventuelles. Il a été homologué et est entré en production cette année, avec parmi ses premiers clients le loueur de matériel Loxam. Une application maritime, toujours avec la PAC de Toyota, est aussi prête à être produite.

EODev a confié en 2020 la production, la distribution et la maintenance de ses groupes électrogènes à Eneria, filiale du groupe Monnoyeur, spécialisée dans les solutions de production d’énergie (groupes électrogènes, onduleurs et moteurs Caterpillar).

EODev avait déjà réalisé une levée de fonds de 20 millions d’euros en novembre dernier auprès de plusieurs investisseurs dont le groupe Accor, Thelem Assurances et le groupe Monnoyeur.

Direction Tokyo pour les Jeux olympiques en juillet

L'odyssée de l’Energy Observer se poursuit, afin d'approfondir l'expérimentation et de promouvoir les énergies renouvelables partout dans le monde. Parti de St-Malo en 2017, le catamaran devait réaliser une importante escale à Tokyo à l’occasion des Jeux olympiques de 2020, reportés à 2021, obligeant le bateau à modifier son parcours et à être "confiné" pendant plusieurs mois aux Caraïbes.
Actuellement aux Galapagos, l’équipage va faire route vers la Californie, pour accoster à Los Angeles puis San Francisco et faire une dernière escale à Hawaï, en mai prochain, avant la grande traversée de l’Océan Pacifique pour arriver à Tokyo au mois de juillet, pour les Jeux.
Le retour en France pour l’équipage malouin est prévu en 2024, à l’occasion des Jeux de Paris cette fois. D’ici là, on peut supposer (et espérer) que l’hydrogène et les autres énergies renouvelables auront pris une place plus importante dans notre société.

Visiter le catamaran Energy Observer

Réactions

Une fois encore, vive les ingénieurs ingénieux.

Confinés aux Caraïbes, trop dur..
;0)

..."D’ici là, on peut supposer (et espérer) que l’hydrogène et les autres énergies renouvelables auront pris une place plus importante dans notre société." !!!

Vœux pieux ...personne délogera Total des carburants fossiles d'ici 2050, qui dit en rigolant son PDG !!

@Durand Pierre, Le 07/04/2021 à 13:57
Encore totalement à côté de la plaque mon pauvre. Tenez, c'est gratuit.

"Paris, 13 janvier 2021 – Total et Engie ont signé un accord de coopération pour concevoir, développer, construire et exploiter le projet Masshylia, le plus grand site de production d’hydrogène renouvelable de France à Châteauneuf-les-Martigues en Région Sud Provence Alpes-Côte d’Azur.
Situé au cœur de la bioraffinerie de Total à La Mède et alimenté par des fermes solaires d’une capacité globale de plus de 100 MW, l’électrolyseur de 40 MW produira 5 tonnes d’hydrogène vert par jour répondant aux besoins du processus de production de biocarburants de la bioraffinerie Total de La Mède, évitant 15 000 tonnes d'émissions de CO2 par an."

Tenez, en voilà un qui veut apprendre à un singe à faire la grimace !!
Pauvre de moi comme d'habitude je me borne à lire et à constater ce que les cadors industriels disent en publique haut et fort pour amuser (et défier) la galerie !
Je parle d'une interview du PDG de Total (et dans un mensuel idoine de l'industrie et même sur un quotidien national prestigieux) que nous allons en France être encore largement biberonnés de combustibles fossiles de son cru jusqu'à 2050 au minimum !!
Le spécialiste ci-dessus, rapide comme l'éclair, et il est a se demander s'il a vu, est allé voir sur place, ou fréquenté ou collaboré dans sa vie à un projet industriel, car il nous sort de derrière les fagots un COMMUNIQUE DE PRESSE, et c'est comme si c'était déjà commencé, et bientôt terminé !!
Pan dans la tronche les pauvres !
Certes ce n'est pas l'argent qui manque pour le faire, (et pan sur Air Liquide au passage) mais il va comme d'habitude, dans les projets industriels, très loin de coupe aux lèvres !!
Le spécialiste n'en sait rien et navigue à vue dans le brouillard...et en plus il croit les belles histoires car un projet industriel pour fabriquer 5 tonnes par jour d'hydrogène ...c'est pour le moins petit bras !!
Cela va permettre de ramasser des subventions et faire le beau dans le "vert" des biocarburants....
chassez le "fossile" et il revient au galop !!

Inutile de se demander si j'ai participé à un projet industriel, la réponse est non. Ca ne m'interdit pas de lire la presse et de comprendre les enjeux énergétiques contemporains.
Vous êtes un mauvais perdant en plus Durand et vous connaissez mal votre histoire car le pdg actuel de Total ne fait que répéter ce que disait Christophe de Margerie : l'Homme utilisera jusqu'à la dernière goutte de pétrole que recèle notre planète. Ne serait-ce que pour fabriquer des bouteilles en plastique.
Un petit conseil : arrêtez de donner des leçons.

Mauvais perdant en quoi ?
Je constate le langage du PDG de Total, même s'il a raison et il est de FAIT un rouleau compresseur dans l'énergie !
Il est gonflé quand même...c'est qui, qui donne des leçons ??

Mauvais perdant en quoi demandez-vous.
Vous affirmez que personne ne délogera Total des carburants fossiles, je vous indique que Total investit dans l'H2 et vous me dîtes que je n'y connais rien au projet industriel en guise de réponse.
Ca s'appelle botter en touche ou être mauvais perdant, voila tout.
Mais je vais en rester là parce que vous me fatiguez.

C'est une vérité, personne délogera Total...et nous verrons bien ce que Total fera au delà de 2050 !!
Oublions les bouteilles de plastique à partir de pétrole, comme vous dites.
"Total investit dans l'H2" et pas que cela. Ils investissent aussi sur d'autres énergies renouvelables.... ce qui est le moindre qu'on peut attendre d'eux !!
Finalement arrêtons là, vous avez raison...car les gens qui nous lisent...savent lire aussi et voir ou est le ridicule de certaines discussions !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Constructeurs

Au Brésil, l’industrie automobile au ralenti

La forte dégradation de la situation sanitaire dans le pays, ainsi que la pénurie de pièces notamment venues de l’extérieur touche durement l’industrie automobile au Brésil. Et les prévisions initiales de marché pour 2021, établies sur l’hypothèse d’une reprise modérée doivent déjà être revues à la baisse.

Autour de l'auto

Affaire Ghosn : Rachida Dati réclame le bénéfice de la prescription

(AFP) - L'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati, visée par une enquête anticorruption sur ses prestations de conseil auprès de l'ex-magnat de l'automobile Carlos Ghosn, a fait valoir auprès des juges d'instruction que les faits étaient prescrits et ne pouvaient faire l'objet de poursuites judiciaires, a appris l'AFP mardi de sources concordantes.

Constructeurs - 29/11/2022

Lancia révèle sa nouvelle identité de marque

Lancia organisait hier "the Lancia Design Day", un événement qui pouvait être l’occasion de révéler, espérait-on, le concept-car de la future Ypsilon qui sera commercialisée "début 2024". C’est malheureusement un peu trop tôt pour la future "marque de l’élégance italienne" du groupe Stellantis, qui a en revanche révélé son nouveau logo et sa nouvelle identité de marque.

Constructeurs - 24/11/2022

Pièces de rechange Renault et PSA : quand Mediapart dénonçait une fraude qui n’existait pas…

Dans un article publié en mai 2018 et largement relayé par de "grands médias", Mediapart dénonçait des hausses de tarifs "en violation des règles de la concurrence" des pièces de carrosserie de Renault et PSA. Le quotidien relayait en réalité une action en justice dans laquelle la cour d’appel de Paris vient de conclure qu’aucune violation des règles n’avait été démontrée…

Constructeurs - 23/11/2022

Pierre-Paul Mattei, responsable design Peugeot 408 : "Pousser le curseur loin sans oublier qu’une Peugeot doit avoir de l’allure et rester élégante"

Peugeot organisait hier en avant-première pour les journalistes du jury Car of the Year, les essais de la nouvelle 408 dont les premières livraisons sont prévues en mars 2023. Nous y avons rencontré le responsable design de la voiture, Pierre-Paul Mattei, qui nous explique les spécificités et les défis de cette nouvelle silhouette positionnée entre une berline et un SUV. Cette Peugeot 408 s’inscrit dans le même programme que les 308 et 308 SW avec qui elle partage de nombreux composants.

Constructeurs - 22/11/2022

Horse, Ampere et autres entités : quelles conséquences pour les salariés français du groupe Renault

Les conséquences sociales de la stratégie annoncée par Luca de Meo lors du Capital Market Day du 8 novembre dernier seront détaillées aux organisations syndicales lors d’un comité central social et économique (CCSE) le 2 décembre prochain. La répartition des salariés dans plusieurs entités dont deux nouvelles, Horse et Ampere, intervient au moment où se négocie avec les syndicats l'application de la nouvelle convention collective de la métallurgie ainsi que l’ensemble des droits "maison". Cela fait beaucoup de changements…