Publicité
Publicité
Autour de l'auto - 05/04/2022

Sécurité routière : la liste des pathologies incompatibles avec la conduite mise à jour

Par AFP

(AFP) - Diabète, Alzheimer, handicaps moteurs et auditifs lourds : la liste des pathologies incompatibles ou compatibles sous certaines conditions avec la conduite est mise à jour depuis lundi, au lendemain de la publication d'un arrêté au journal officiel.

Cet arrêté du 28 mars des ministères de l'Intérieur et de la Santé abroge l'ancien du 21 décembre 2005 afin principalement de prendre "en compte (des) innovations scientifiques et technologiques", en termes d'aménagement de l'habitacle et d'aide à la conduite notamment.

Les conducteurs présentant du diabète sans complication et dont le traitement ne génère pas de risque d'hypoglycémie ne seront plus obligés de passer au préalable un contrôle médical pour conduire des véhicules légers (voitures et deux roues).

Les personnes atteintes de handicaps locomoteurs très lourds et de déficit auditif profond pourront elles désormais conduire poids-lourds et véhicules de transports en commun, après un examen validé par un médecin agréé et un inspecteur du permis de conduire.

L'arrêté lève aussi des interdictions à la conduite des véhicules légers pour des personnes atteintes de certains handicaps locomoteurs très lourds.

Il clarifie également le moment à partir duquel une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer et des maladies neuroévolutives apparentées ne peut plus prendre le volant.

Alors que le précédent arrêté fixait la limite à partir du moment où la personne est atteinte de "démence documentée", celui du 28 mars précise qu'il y a incompatibilité définitive avec la conduite "dès le début du stade 3 de l'échelle de Reisberg", qui mesure la progression de la maladie.

"C'est le moment où les amis, la famille et les collègues commencent à remarquer certains troubles de la mémoire ou de la concentration. En pratique, pour la conduite, la personne ne fait plus attention à certains feux rouges par exemple", explique la Sécurité routière.

"Pour que la personne s'arrête de conduire au moment où il faut, il faut que les personnes autour puissent organiser les choses. L'arrêté clarifie ce point, la démence mentionnée dans le texte précédent étant une notion floue", ajoute-t-on de même source.

Benoît Durand, directeur général de France Alzheimer, pointe auprès de l'AFP "un couperet radical".

"Le texte dit que dès l'apparition d'un déclin cognitif et notamment pathologique type Alzheimer, il y a une interdiction totale de conduite, mais qui va décider ? Souvent pour un diagnostic, il faut un rendez-vous chez le neurologue, qui dans certaines régions, ne s'obtient pas avant des délais de 12 à 18 mois. Qu'est-ce qui se passe entre temps ?" interroge-t-il.

Selon la Sécurité routière, la décision sera prise par des neurologues de la Fédération des centres mémoires, avec qui elle a signé une convention, et espère des délais les plus raisonnables possible.

Réactions

Est-ce que l'utilisation de son smartphone au volant (80% des automobilistes) est un handicap lourd ?
J'ai bien ma petite idée sur cette question.

Le plus comique est que la catégorie d'utilisateurs de smartphone en roulant qui progresse le plus sont les vélos !
;0)
PS : c'est pour cela qu'il faut mettre des pneus orange fluo...
;0))

J'adore la Sécurité Routière et leur démarche "commerciale".
Contacté par téléphone il y a quelques mois.
- Voulez-vous faire un don pour nous Monsieur ?
- Pourquoi pas, mais j'aimerais savoir où va aller mon argent.
- Donc vous ne voulez pas donner pour nous ?
- Là n'est pas la question, envoyez moi SVP un formulaire de don avec des explications, et après je me positionnerai pour le don.
- Mais Monsieur, nous n'envoyons un formulaire qu'à ceux qui ne sont surs de donner pour nous.
- Mais Madame, laissez moi au moins le temps de la réflexion, vous êtes e train de faire de la vente forcée.
- Donc Monsieur vous n'êtes pas, intéressé. Au revoir et merci !
Sans commentaires...

.... Ni pour ....ni contre ...Bien au contraire !
Juste un questionnement : pourquoi la publication de cet arrêté arrive t il seulement le 28 mars (?).
;0)

Heu??... ils ont visiblement arrêté les arrêtés en ce moment !
;0))

Genre dernière station service avant l'autoroute... et pour bien montrer que Darmanin et ses collègues sous la haute férule de leur patron préféré,
y travaillent EUX !
;0)

A noter que le sujet du tél en conduisant est bien confus, car la Sécurité routière indique bien sur son site que seuls les véhicules et casque moto équipés (Mains-libres) permettent de téléphoner en roulant et que tout le reste est interdit.
La perte d'attention à la conduite étant exactement la même en mains libre ou en tenant le tél à la main, ce qui est prouvé scientifiquement, les animateurs de la sécurité routière vous indiquent qu'en cas d'accident grave vous risquez d'être systématiquement mis en cause si vous téléphoniez en mains libres en vertu de l'article 412-6 du code de la route qui impose d'être en état de maitriser en permanence son véhicule !
En gros, dès qu'il y a un accident grave, la Gendarmerie demande les fameuses fadettes de chacun des mobiles des conducteurs, et si vous étiez au moment du choc en train de téléphoner et même en mains-libres, et que les autres conducteurs ne l'étaient pas par exemple, vous avez 99% de chance de vous retrouver responsable de cet accident !
L'avantage du mains-libres me direz-vous ? Vous ne faites pas de SMS sur votre mobile (mais possible quand même sur le système audio en Androïd !) et vous gagnez une demi seconde de temps de réponse sur une main pour essayer de vous en sortir si ça se passe mal...
La réflexion aujourd'hui est de savoir si on interdit totalement les communications à bord des véhicules, ce qui serait plus que logique si on parle de sécurité, mais assurément socialement impossible.
;0)

Le code de route interdit tout ce qui peut contrarier l’attention du chauffeur.
Il est même interdit de parler au machiniste à la ratp)))

Il est amusant de constater que l'attention du conducteur n'est pratiquement pas diminuée lors d'une conversation entre les passagers de la voiture et qu'elle considérablement affectée lors d'une conversation téléphonique, main libre ou pas.
Tous les médecins et psychologues sont formels sur cette différence, sans explication rationnelle évidente.

Il ya malgré tout une différence dans les cas de situations critiques car les passagers vivant le même évènement que vous, la conversation en cours s'arrête et le conducteur sens bien naturellement qu'à cet instant il n'y a plus de demande de leur part. En revanche en cas de conversation avec l'extérieur, le conducteur ressent inconsciemment et bizarrement le besoin de maintenir à tout prix le contact avec son interlocuteur, ne serait-ce que pour lui dire ce qu'il se passe ou même s'excuser, ce qui le perturbe dans ses activités de vigilance et de manoeuvre pour maintenir éviter le PB s'il n'est pas trop tard.
;0)
PS : Néanmoins une belle-mère à bord est équivalente à un mobile tenu en main...
;0))

Si la belle-mère est à "la place du mort" il y a moindre mal...

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Marchés

ZFE : Quelles aides pour l’achat d’un véhicule Crit'Air 0, 1 ou 2 ?

Des aides existent déjà pour changer de voiture, comme le micro-crédit et le prêt mobilité, mais elles ne concernent que les plus modestes. Avec les échéances des ZFE qui se rapprochent, c’est une population bien plus large qu’il va falloir accompagner. Les candidats à l’élection présidentielle ont fait des propositions. BNP Paribas Personal Finance proposera aussi, courant avril, une solution de financement abordable pour donner accès à des Crit'Air 0 , 1 ou 2.

Réseaux

Les contrats d'agents "non genuine" seraient une pratique anticoncurrentielle, estime le Cecra

Alors qu'il reste moins de deux mois avant la publication du texte définitif du prochain règlement d'exemption (VBER), les constructeurs discutent déjà les termes des nouveaux contrats avec leur réseau. Le groupe Volkswagen travaille une forme de contrat d'agence dite "non genuine" en anglais ou "indirecte" en français. Le Cecra considère qu'il s'agit de "faux" contrats d'agent qui seraient une "pratique anticoncurrentielle".

Marchés

CMA CGM sur le point de racheter Gefco

(Reuters) - Le groupe français de transport maritime CMA CGM s'apprête à racheter la totalité du groupe de transport et de logistique automobile Gefco, selon les journaux Le Marin et Les Echos.

Autour de l'auto - 02/11/2022

Voitures électriques : l'UE juge le plan américain "inacceptable"

(AFP) - Le gigantesque plan d'investissement américain sur la transition climatique, qui établit des mesures "discriminatoires" pour les constructeurs automobiles européens, est "inacceptable" pour les Vingt-Sept, a estimé lundi le ministre tchèque de l'Industrie, dont le pays occupe la présidence tournante de l'UE.