Constructeurs - 23/03/2020

Coronavirus : des salariés d'un site Renault dénoncent leur obligation de travailler

(AFP) - Des salariés du centre technique du groupe Renault à Lardy (Essonne) ont dénoncé vendredi dans une lettre ouverte l'obligation qui leur est faite de travailler sur place, au lieu d'observer le confinement de lutte contre le coronavirus.

Auteur : AFP

Partagez cet article     

Soutenus par les syndicats CGT et SUD de Lardy, les signataires précisent dans leur lettre que "plus de 250" personnes sont ainsi "obligées de venir chaque jour sur ce site d'ingénierie".
"Pourtant, nos activités ne sont absolument pas de première nécessité pour la population puisque nous travaillons sur le développement de véhicules ou des moteurs qui seront produits dans plusieurs mois", soulignent les auteurs de ce texte, transmis à l'AFP.
En outre, en raison d'une désorganisation, "nous sommes parfois obligés de venir sur le site sans même avoir de travail à effectuer", protestent les signataires, qui réclament "la suspension des activités".
Ces personnels sont des salariés du groupe Renault ou des entreprises prestataires Segula, AVL, FEV, Actemium et MCA, selon cette lettre.
"La majorité d'entre nous effectue des travaux manuels, notre travail n'est donc pas compatible avec le télétravail", ajoutent les signataires. Ces salariés disent être "en contact avec des dizaines de personnes, voire plus, pendant plusieurs heures par jour".
"Nous nous sentons traités comme du bétail, à qui l'on oblige de prendre le risque quotidien d'attraper ce virus et aussi de contaminer notre famille, dont des personnes fragiles", s'alarment-ils.
En matière de prévention, "plusieurs d'entre nous ont dû menacer d'exercer leur droit de retrait pour obtenir des protections de base (gants, masques, produits de désinfection, etc)". Mais "il nous est impossible d'éviter les contacts avec d'autres salariés pendant des heures tous les jours" et certains utilisent les transports en commun.
Les signataires jugent aussi "anormal" d'utiliser du matériel de protection "pour des activités loin d'être prioritaires", alors qu'une "pénurie" frappe "les secteurs de première nécessité face à l'épidémie".
Le groupe Renault a mis à l'arrêt cette semaine ses usines de production industrielle en France, Espagne, Portugal, Maroc, Slovénie et Roumanie.
En France, dans les usines, "quelques dizaines de personnes gèrent cette mise en veille" et "des activités réduites peuvent encore exister avec des salariés volontaires", selon la CFDT-Renault. 
Pour les postes de logistique et d'ingénierie-tertiaire le permettant, le télétravail est généralisé, a indiqué la CFE-CGC.

Partagez cet article     

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Je n'ai pas lu le rapport de Responsabilité Sociale de l'Entreprise (RSE) du groupe Renault mais je ne doute pas que ce groupe se considère comme une entreprise "responsable".
Comment une entreprise responsable peut-elle obliger ses employés à devoir choisir entre leur devoir de salarié (aller travailler) et leur devoir de citoyen (rester chez soi) ?
Yaa

Anonyme, Le 23/03/2020 à 07:35

S'ils savaient ce qui s'est passé en Chine..
;0)

Lucos De Beuliou El Tipi, Le 23/03/2020 à 12:21

Tout comme Elon Musq qui ne voulait pas fermer parcequ’il fabrique des VE .....au mieux un con au pire un assasin.
Restez chez vous.
Les premiers cas d’infection viennent de se déclarer dans les volontaires des bureaux de vote.
Déjà 10000 morts ....et pas de vaccin

Alain Boise, Le 23/03/2020 à 14:19

Pas de panique Alain.
En 1968, grippe de Hong-Kong, 31 600 morts en seulement deux mois, rien qu'en France.
Qui s'en souvient ?
Personne, sauf Internet.

Bruno Haas, Le 23/03/2020 à 14:33

Mais je ne panique pas ,je prends cela au sérieux c’est tout ,avez vous des connaissances touchées ?
Ceci n’est une GRIPPE une bonne fois pour toutes cessez de la comparer à une grimpette ou une guerre des chiffres et statistiques .
Déjà trois médecins de morts...et on n’est pas pic! Confinez vous et pis c’est tout.
Bravo à la Marine et à nos Armées ,l’hôpital de Mulhouse est soulagé,merci.

Alain Boise, Le 23/03/2020 à 14:45

Tant mieux si vous ne paniquez pas Alain, mais le ton de votre commentaire laissait paraître le contraire.
Oui, de nombreux proches touchés car ma famille compte beaucoup de médecins (urgentiste parisien, pédiatre des hôpitaux à Lille, ORL en région parisienne, etc.) et des amis élus (le maire de Boran sur Oise entre autres) toute cette petite liste = contaminés. La "jeune" pédiatre va bien et des symtômes légers mais les "vieux" de mon âge ont dégusté sérieusement.
Par ailleurs les grippettes n'ont jamais existé car TOUTES les grippes sont graves ; la preuve ? Elles font toutes des dizaines de milliers de morts comme je l'ai déjà écrit dans "ces colonnes".
Je reproche à la presse de faire du sensationnel autour de celle-ci en égrenant les morts un par un, minute par minute, jour par jour. C'est ridicule, insupportable, inutile, raison pour laquelle j'ai comparé cette pandémie à la grippe de HK autrement plus mortifère.
Je suis confiné chez moi en région parisienne.

Bruno Haas, Le 23/03/2020 à 15:35

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 23/03/2020

Renault face au Covid 19 : la fragile hypothèse de la parenthèse

Les déclarations de E. Philippe et de B. Le Maire cette semaine indiquant que l’Etat pourrait aller jusqu’à nationaliser des entreprises françaises fragilisées ont donné lieu à de folles rumeurs concernant Renault. D. Senard s’est empressé de démentir et de rassurer mais n’a pu lever toutes les interrogations que la pandémie fait peser sur l’avenir de Renault-Nissan après la crise.

Analyse

270 groupes référencés dans l'Annuaire des groupes de distribution

L'édition 2020 de l’Annuaire des groupes de distribution publiée par Autoactu.com présente le portrait des 270 distributeurs automobiles les plus importants en France et passe en revue l'ensemble des cessions et acquisitions intervenues au cours de l’année. 24 nouveaux groupes de distribution viennent enrichir cette édition, compensant la disparition par absorption de 16 autres groupes. 

Publi-rédactionnel

Covid-19 : ce qui a changé dans la règlementation en France ce week-end

Allègement de la réquisition des masques, levée des interdictions de circulations pour les véhicules de transport de marchandises de plus de 7,5 tonnes, augmentation du temps de travail des chauffeurs routiers jusqu’à 60 heures/semaine, interdiction des liaisons aériennes vers et La Réunion, Mayotte, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Marchés

Catégorie Constructeurs

Le coronavirus menace le mariage PSA-Fiat Chrysler

(AFP) - Se fera ou ne se fera pas ? Des ombres planent sur le mariage annoncé entre les constructeurs automobiles PSA et Fiat Chrysler Automobiles (FCA), en raison de la pandémie qui fragilise les entreprises et menace l'équilibre de l'opération, indiquent des sources financières à l'AFP.

26/03/2020

Porsche : 120 000 rappels en Chine

(AFP) - L'allemand Porsche (groupe Volkswagen) va rappeler 117 425 voitures importées en Chine, en raison d'un risque de fuite de carburant provoqué par une valve défectueuse, a annoncé l'autorité chinoise de régulation du secteur automobile.

25/03/2020

PSA Aftermarket maintient son activité

Le groupe PSA a mis à l’arrêt ses usines européennes mais il poursuit son activité de livraisons de pièces de rechange partout dans le monde.

20/03/2020