Sport - 23/03/2020

F1 : le coronavirus repousse le "Big Bang" d'un an

(AFP) - La pandémie du coronavirus bouleverse complétement l'horizon de la Formule 1, désormais contrainte de repousser d'un an son "Big Bang" initialement prévu pour 2021.

Auteur : AFP

Partagez cet article     

Cette "révolution" règlementaire devait voir arriver l'an prochain des bolides totalement repensés dans leur conception pour leur permettre de se suivre plus facilement et de se dépasser pour créer des courses plus animées.
Actuellement, les F1 ont beaucoup de difficultés à rouler l'une derrière l'autre en raison des turbulences aérodynamiques qu'elles génèrent. En supprimant de nombreux ailerons et en autorisant le retour de la technique dite à "effet de sol", ce nouveau règlement vise à leur permettre de se rapprocher lorsqu'elles roulent à pleine vitesse. Les moteurs, eux, restent sur la base actuelle de la technologie hybride.
En conséquence, les écuries devaient effectuer en 2020 deux saisons en une, disputant celle-ci tout en préparant leurs nouvelles monoplaces pour la suivante. Mais après l'annulation ou le report des sept premiers Grands Prix, elles se trouvent confrontées à un calendrier en kaléidoscope.
"On a l'impression de passer notre temps à faire des plans", constatait dépité Frédéric Vasseur, chef de l'écurie Alfa Romeo, mardi, alors que le premier GP de l'année n'aura pas lieu avant début juin en Azerbaïdjan, au mieux.
Cela ne donne pas nécessairement plus de temps aux ingénieurs pour travailler sur les futurs bolides puisque la "trêve estivale", normalement prévue pour août, a été avancée à mars/avril pour libérer le calendrier, faire des économies et assurer l'équité sportive, alors que des mesures de confinement empêchent certains d'aller à l'usine.
La Fédération internationale de l'automobile (FIA), architecte de ce nouveau règlement élaboré en collaboration avec les dix écuries du plateau et le promoteur de la F1, s'est rendue à l'évidence jeudi et a repoussé l'échéance d'un an. Les châssis de cette année seront donc encore utilisés en 2021.
La raison en est essentiellement financière. Confrontées à une diminution du nombre de Grands Prix cette année, les écuries, surtout les moins dotées, auraient eu de la peine à financer les investissements nécessaires à la construction de nouvelles F1. Pour encore davantage soulager cette pression, la FIA a indiqué qu'elle étudiait également le "gel potentiel de certains éléments" utilisés cette année.
Selon des sources proches des discussions, la nature exacte des éléments qui seraient gelés doit encore être déterminée, toutes les écuries --qui ont voté à l'unanimité le report des nouvelles règles-- n'étant pas d'accord. Des groupes de travail ont été constitués pour trouver des solutions.
Le passage à des roues plus grandes avec des pneus plus fins, qui était également prévu, serait lui également reporté.

Niveler les écarts
En revanche, le deuxième volet du "Big Bang", à savoir le plafonnement des coûts de fonctionnement d'une écurie de F1, est lui maintenu.
Il limite à 175 millions de dollars (160 millions d'euros environ) le budget annuel, au lieu des quelque 500 millions de dollars (450 M EUR) qu'avoisinent les plus grosses équipes comme Ferrari et Mercedes.
Renault, mais aussi les "petites" écuries comme Haas, Williams et AlphaTauri, y tiennent particulièrement. C'est pour elles le moyen de niveler les écarts actuels et d'espérer se rapprocher du peloton de tête actuellement composé de Mercedes, Ferrari et Red Bull-Honda.
Il sera appliqué dès 2021 comme prévu, puis de manière encore plus rigoureuse en 2022, la FIA ayant indiqué jeudi étudier avec les équipes "d'autres moyens de réduire les coûts de manière significative".
Le report des nouvelles règles intervient aussi au moment où le marché des transferts des pilotes est en pleine expectative.
Lewis Hamilton, le sextuple champion du monde et tenant du titre, arrive en fin de contrat chez Mercedes, tout comme le quadruple champion allemand Sebastian Vettel chez Ferrari.
Le Britannique a souvent décrit comme un nouveau défi l'arrivée des nouvelles monoplaces, soulignant qu'il voulait être un "pionnier" de cette nouvelle ère. La conquête d'un septième titre cette année ferait de lui à 35 ans l'égal de Michael Schumacher mais la perspective de conduire encore en
2021 les mêmes monoplaces pourrait l'amener à réfléchir sur la suite de sa carrière. 
S. Vettel, de son côté, a souvent critiqué les voitures actuelles et qualifié la domination actuelle de Mercedes --qui risque désormais de se prolonger en
2021-- d'"ennuyeuse".

Partagez cet article     

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

"mais aussi les "petites" écuries comme Haas, Williams et AlphaTauri, y tiennent particulièrement."
Je vais enfin pouvoir faire quelques économies. (hihihihi)

Il n'y a pas que Sebastian Vettel qui trouve la F1 "ennuyeuse".
Il faut supprimer les ailerons, supprimer l'effet de sol, réduire considérablement la largeur des pneus et laisser libre la puissance, car même avec 2000 ch, elle ne passerait pas sur la piste, grâce aux pneus étroits et au manque d'appuis aérodynamiques.
A nouveau des dérapages, à nouveau du contre-braquage, à nouveau des distances de freinage longue, à nouveau du spectacle sur la piste et non plus dans les stands.
Zut, j'ai rêvé.

Bruno Haas, Le 23/03/2020 à 11:41

… Oui encore un "problème de riches" … !
Tout le "programme" de Bruno peut contribuer à faire revenir le spectacle sur les circuits et du coup faire remonter l'intérêt de la F1 … Bientôt un strapontin pour la FIA (je galèje) ?

Cependant, récemment, la F1 était plutôt sur un registre "hygiéniste" bien en ligne avec le reste de la "société" (surtout pas d'accident et surtout pas mortel) et depuis la disparition de Senna, on en est plus, heureusement, à la période des années 60/70 voire 80/90 sur le mode "Ave, Caesar, morituri te salutant" …
D'autre part le "cirque" de la F1 avait beaucoup à se faire pardonner en tant que loisir "inutile et totalement vain ("pensez donc ma bonne dame" : tourner en rond sur un circuit, quel gâchis … !) elle était sur du développement "écologique" avec la mise en œuvre de dispositifs tel que le Système de récupération de l'énergie cinétique, le SREC quoâ !(ou KERS pour les anglophiles ...) …dans un passé récent … Pour l'électrique, y a la Formule E ...

Par ailleurs, sur le thème intéressant de la limitation des budgets, de sorte de redonner de possibles chances aux "petites écuries" ... çà semble être une bonne direction (à fortiori avec ce qui se passe en ce moment !) …
Maintenant je suis curieux de voir la mis en œuvre du dispositif de contrôle pour faire respecter une telle disposition … (?)
Est ce que par exemple, la FIA pourrait dépêcher des missions d'Audit (ce serait les big four qui seraient contents) pour éplucher les comptes des teams avec, quand même, une difficulté lorsque ces mêmes teams sont les émanations de constructeurs d'automobiles … où il peut y avoir une certaine perméabilité de l'affectation des dépenses … (?)
;0)

Ade Airix, Le 23/03/2020 à 12:21

Je pense que la F1 ne va pas s'en remettre.
En complément du rêve de Bruno, pour (re)trouver un public, en clair, gratuit sur TF1..
;0)

Lucos De Beuliou El Tipi, Le 23/03/2020 à 12:26

Ces enfants gâtés manquent gravement d'imagination comme dans le milieu du foot par ailleurs.
Faut continuer la saison sur F1 2019 et FIFA 20.
Faut tout leur dire…
;0)

Lucos De Beuliou El Tipi, Le 23/03/2020 à 13:57

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 23/03/2020

Renault face au Covid 19 : la fragile hypothèse de la parenthèse

Les déclarations de E. Philippe et de B. Le Maire cette semaine indiquant que l’Etat pourrait aller jusqu’à nationaliser des entreprises françaises fragilisées ont donné lieu à de folles rumeurs concernant Renault. D. Senard s’est empressé de démentir et de rassurer mais n’a pu lever toutes les interrogations que la pandémie fait peser sur l’avenir de Renault-Nissan après la crise.

Analyse

270 groupes référencés dans l'Annuaire des groupes de distribution

L'édition 2020 de l’Annuaire des groupes de distribution publiée par Autoactu.com présente le portrait des 270 distributeurs automobiles les plus importants en France et passe en revue l'ensemble des cessions et acquisitions intervenues au cours de l’année. 24 nouveaux groupes de distribution viennent enrichir cette édition, compensant la disparition par absorption de 16 autres groupes. 

Publi-rédactionnel

Covid-19 : ce qui a changé dans la règlementation en France ce week-end

Allègement de la réquisition des masques, levée des interdictions de circulations pour les véhicules de transport de marchandises de plus de 7,5 tonnes, augmentation du temps de travail des chauffeurs routiers jusqu’à 60 heures/semaine, interdiction des liaisons aériennes vers et La Réunion, Mayotte, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Marchés

Catégorie Sport

Coronavirus : en F1, faire au mieux avec moins en 2020 et après

(AFP) - Après l'annulation ou le report des sept premiers Grands Prix pour cause de pandémie de coronavirus, la Formule 1 se prépare à une saison 2020 plus courte, plus dense et économiquement rude, ce qui aura des conséquences en 2021.

20/03/2020

La F1 décale et rallonge sa trêve estivale en réponse au coronavirus

(AFP) - La Formule 1 a décidé de décaler et rallonger sa trêve estivale, pendant laquelle les écuries ne travaillent pas, afin de garantir l'équité sportive et réorganiser le calendrier suite à la pandémie de coronavirus, a annoncé mercredi la Fédération internationale de l'automobile (FIA).

19/03/2020

La FIA crée une cellule de crise sur le coronavirus

(AFP) - La Fédération internationale de l'automobile (FIA) a annoncé vendredi la création d'une cellule de crise sur le coronavirus alors que plusieurs épreuves de sport automobile ont déjà été annulées ou reportées en raison de cette épidémie.  

09/03/2020

F1 : McLaren prend des mesures spéciales face à l'épidémie de coronavirus

(AFP) - L'écurie de Formule 1 McLaren a pris des mesures spéciales pour faire face à l'épidémie de coronavirus, interdisant notamment à toute personne s'étant récemment rendue en Chine d'entrer dans son motor-home lors des essais hivernaux de F1 à Barcelone, a indiqué mercredi un de ses porte-parole.

21/02/2020