Publicité
Analyse - 13/01/2020

Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi : en finir avec le mythe du Grand Timonier

La chronique de Bernard Jullien, Maître de Conférence à l'Université de Bordeaux et conseiller scientifique de la Chaire "Distribution & Services Automobiles" du Groupe Essca.

La lecture de cette actualité est réservée aux abonnés.

Partager cet article


Comment consulter cette actualité ?

Vous avez un abonnement INFORMATIONS, MARCHÉ ou CLUB : Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Choisissez une offre d'abonnement

En souscrivant un abonnement INFORMATIONS au prix de 122,52 € TTC/an

Je m'abonne

Découvrez nos abonnements MARCHÉ et CLUB pour profiter d’un accès illimité aux actualités et de leurs avantages spécifiques !

DÉCOUVREZ TOUS NOS ABONNEMENTS !

Vous pouvez aussi accéder aux actualités à l’unité ou par pack de 10

1 actualité

3,50 € HT

Pack 10 Actualités

30,00 € HT

Autres actualités

Edition du 13/01/2020

Volkswagen ne sera pas au salon de Paris 2020

Déjà absente de l’édition 2018, la marque Volkswagen n’a pas de projet d’aller au salon de Paris a dit Jürgen Stackmann, membre du directoire de la marque Volkswagen en charge des ventes, du marketing et de l’après-vente.

Salons

Catégorie Analyse

Résultats 2020 de Renault : déjà un effet de Meo ?

La présentation des résultats de Renault n’a pas surpris grand monde : pertes très lourdes, impact très fort des pertes de Nissan, bon comportement des stocks et du mix, plan de réduction des coûts à échéance 2023 déjà largement réalisé et nette amélioration au S2, tout ceci était attendu. Paradoxalement, ceci semble indiquer que, avant même que Luca de Meo n’ait eu le temps de marquer réellement l’entreprise de son empreinte, celle-ci serait à même de s’en sortir. L’effet de Meo serait alors à attendre pour 2022 ou 2023 dans un contexte où l’entreprise serait déjà en meilleure posture.

22/02/2021

Ford dévoile sa stratégie pour l’Europe

La stratégie de Ford évolue sous la direction de Jim Farley. Le directeur général confirme l’électrification, l’intérêt pour les services, la conduite automatisée et la disruption de l’industrie. La transformation de Ford s’accélère et les premiers résultats sont déjà visibles.

19/02/2021

Cupidon, Carole, Valentin et les voitures.

"J’aime, j’aime, j’aime" chantait Julien Clerc en 1982, sur un air de pub au lancement de la Citroën BX. Parce que l’automobile, c’est aussi des histoires d’amour…

18/02/2021

Nissan va moins mal

Nissan -qui cloturera son exercice comptable en mars 2021- a présenté les résultats de son troisième trimestre (oct. Nov. Déc. 2020). Bien que, sur les 9 mois, les résultats soient clairement négatifs, l’amélioration sur le dernier trimestre est nette. Elle est essentiellement attribuable à l’effort mis sur la "qualité des ventes", en Amérique du Nord en particulier. Bien que peu enthousiasmant, cet effort de rationalisation s’avérait nécessaire et est conduit assez efficacement. Cela laisse espérer que, pour Nissan d’abord et pour l’Alliance ensuite, les parts plus offensives des plans dont les alliés se sont dotés puissent prendre rapidement le pas sur le volet très défensif qui prévaut encore.

15/02/2021

Manque de composants, pourquoi la production automobile est en plein bug ?

Depuis plusieurs semaines l’automobile est en manque de composants électroniques et le phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur. Les annonces d’arrêts de production se succèdent et menacent d’être plus longs ou répétés. Au départ les pertes de volumes devaient être compensées mais les doutes se multiplient et Ford et GM ont d’ores et déjà annoncé la possibilité de pertes financières. Comment l’industrie en est-elle arrivée là ?

12/02/2021

J’veux plus d'cuir

Aujourd’hui, on reste à la surface des choses cutanées, même si une certaine profondeur d’analyse s’impose pour un sujet à fleur de peau…

11/02/2021

Pénurie de puces et nécessité de structurer des politiques industrielles

La pénurie de puces qui bloque aujourd’hui l’activité de très nombreux sites d’assemblage alors même que les constructeurs ont, plus que jamais, besoin de produire et de vendre était prévisible. Si elle surprend aujourd’hui, c’est fondamentalement parce que la confiance mise dans les vertus d’une économie de marché globalisée a été excessive. Il est sans doute temps dès lors de corriger plus activement les failles du marché et de donner aux Etats Stratèges et aux politiques industrielles un rôle plus actif.

08/02/2021

Tesla, la rentabilité se précise mais les nuages sont toujours présents

Tesla annonce un bénéfice de 721 millions de dollars pour son exercice 2020. La performance financière mérite d’être applaudie et le constructeur pérennise sa situation. Mais la lecture des comptes et un suivi détaillé des événements de l’année 2020 laissent transparaitre une situation qui ne dissipe pas tous les doutes.

05/02/2021