Publicité
Publicité
Marchés - 06/05/2021

Avec les énergies vertes, des besoins en minerais en plein essor

(AFP) - La demande de lithium multipliée par 40 d'ici 2040, celle de cobalt et de nickel par 20... Si le monde veut tenir ses objectifs climatiques, les Etats doivent se pencher urgemment sur leur approvisionnement en minerais nécessaires à la transition énergétique, souvent concentrés dans un petit nombre de pays, appelle mercredi l'Agence internationale de l'énergie.

Avec les énergies vertes, des besoins en minerais en plein essor

La production de minerais comme le lithium est concentreé sur quelques pays, d'où les risques de dépendance qui inquiètent l'AIE.

Auteur : AFP

Partager cet article

"Cette concentration géographique, les délais pour mettre en oeuvre de nouvelles productions minières, la qualité déclinante des ressources dans certaines régions, et les impacts environnementaux et sociaux (des mines)...Tout cela génère des préoccupations en terme d'approvisionnement", résume Fatih Birol, le directeur de l'AIE.

"Ces risques sont réels, mais surmontables", dit-il : tout dépendra de "la réponse des politiques et entreprises", qui

Voitures électriques, rotors d'éoliennes et autres unités de stockage sont très gourmands en certains métaux : une voiture électrique en demande six fois plus qu'un véhicule à moteur thermique, un site éolien terrestre neuf fois plus qu'une centrale à gaz de taille équivalente, pointe l'AIE.

Lithium, nickel, cobalt, manganèse, graphite offrent longévité et efficacité aux batteries, les aimants de turbine font appel à des terres rares, les réseaux exigent du cuivre...

Dans un rapport publié mercredi, l'Agence a évalué les besoins futurs, en fonction des évolutions technologiques et du rythme auquel le monde se tournera vers des énergies bas-carbone (charbon, pétrole et gaz générant aujourd'hui les trois quarts du réchauffement planétaire).

Selon l'AIE, d'ici 2040 la demande globale du secteur énergétique pour ces minerais pourrait quadrupler si le monde se conforme aux engagements de l'accord de Paris. Ce sera un facteur six s'il tend vers la neutralité carbone pour le milieu de siècle.

Pour le seul lithium, la demande sera multipliée par 40, voire 75. L'électronique grand public n'en est déjà plus le premier consommateur, détrônée par les véhicules électriques et batteries.
La production électrique exigera trois fois plus de minerais, tirée par l'éolien offshore et le secteur photovoltaïque. Et plus d'hydrogène, ce sera plus de platine.

Anticiper et recycler

Alors que le prix des technologies recule, les minerais devraient prendre une part croissante de leur valeur totale, rendant la filière d'autant plus vulnérable aux variations du marché des métaux.

Or, plus que pour le pétrole par exemple, la production est souvent concentrée sur quelques pays. En 2019, la République démocratique du Congo et la Chine ont produit 70% et 60% respectivement du cobalt et des terre rares.

Et le raffinage est dominé par la Chine, sur son territoire ou ailleurs.

"Que se passera-t-il si nous ne prenons garde au sujet minerais ? Les prix risquent de grimper de manière abrupte, synonyme de transition plus coûteuse et donc plus lente que nous le souhaitons", dit Fatih Birol.

"Les chiffres montrent un décalage imminent entre des ambitions climatiques mondiales accrues et la disponibilité de minerais critiques indispensables pour concrétiser ces ambitions", prévient-il, "appelant" les gouvernements à "élargir leur horizons", à ne "pas seulement subventionner voitures électriques ou panneaux solaires, mais penser aussi au revers de la médaille".

"En agissant dès maintenant et de concert sur la question des minerais, les gouvernements peuvent significativement réduire les risques de volatilité des prix et de perturbation de l'offre", ajoute-t-il.

L'AIE émet plusieurs recommandations : notamment que les Etats du monde publient leurs stratégies climatiques de long terme, et le détail de leurs actions, pour conforter les investisseurs miniers.

La coopération internationale entre producteurs et utilisateurs devrait être renforcée, tout comme les normes environnementales et sociales entourant l'extraction, ajoute l'Agence.

Le recyclage aussi doit être promu. "Le plus important ce sont les économies d'échelle, et des designs favorables. Les politiques peuvent l'encourager", a dit à des journalistes Tae-Yoon Kim, l'auteur principal du rapport.

Certains Etats agissent déjà, note Tim Gould, qui a co-dirigé l'étude : "certains cherchent des fournisseurs responsables, d'autres s'intéressent aux investissements. Mais il y a de la place pour faire bien plus".

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Si tous les pays passaient aux économies d'énergie....au lieu de faire un tabou de la question ...l'intelligence finirait par triompher et on aurait moins chaud dans l'avenir !!
Je suis en Suisse toute la semaine et au moins là j'ai constaté qu'il n'y a pas le feu la Lac. En plus ils ne se plainent pas que l'industrie auto ait foutu le camp en Chine et dans l'est de l'Europe !!
J'entends en ce moment que des pleurnicheurs qui craignent d'avoir des choses à perdre...mais qui ne vivent que de rentes !
Les avocats de Tesla et de Toyota rigolent pas mal en ce moment !!
Il y a encore pas mal chez nous des combats d'arrière garde !!
Dans la presse magasine auto aussi ...il a fallu que pas mal de constructeurs disent qu'il n'y ara plus de diesel dans leurs gammes...que les pleurniches s'arrêtent finalement !!
C'est cela quand on est loin de la réalité industrielle et de la demande mondiale. On est pas le nombril du monde...mais enfin, certains le croient !!

Durand Pierre, Le 06/05/2021 à 11:26

Les "magasines" ...se "plainent" ...et le correcteur aussi !!

Durand Pierre, Le 06/05/2021 à 11:29

"Ces risques sont réels, mais surmontables", dit-il : tout dépendra de "la réponse des politiques et entreprises", qui ... ???

Clerion , Le 06/05/2021 à 13:47

Le graphique est éloquent mais il faut bien faire la distinction entre les lieux géographiques où les matières premières se trouvent, et les nationalités des entreprises minières qui peuvent elles, être déjà en action à l'étranger.
Je pense en particulier aux entreprises chinoises actuellement présentes en République démocratique du Congo pour récupérer le cobalt.
Et l'extraction des métaux me semble infiniment plus compliquée et coûteuse que celle du pétrole (à l'exception du cas de l'utilisation de la fracturation hydraulique pour le pétrole de schiste) ?

Clerion , Le 06/05/2021 à 13:57

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 06/05/2021

Citroën lance la version utilitaire de l’Ami

Citroën va commercialiser à partir de juin prochain une version utilitaire de son quadricycle électrique Ami. Dédiée à la livraison du dernier kilomètre, elle offre 400 l de chargement pour un prix toujours imbattable à moins de 6.500 euros.

Constructeurs

Nissan vend sa participation de 1,54% dans Daimler

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Nissan a annoncé mercredi la vente pour environ 1,15 milliard d'euros de sa participation de 1,54% dans l'allemand Daimler, dans la foulée d'une décision similaire prise par son allié français Renault.

Constructeurs

Toy Car

En automobile aussi, la taille ça compte. Mais en milieux urbains, c’est plutôt à Mies van der Rohe avec son célèbre "moins c’est plus" qu’il convient de se référer. Or l’industrie semble prendre le chemin inverse. A moins que…

Analyse

Catégorie Marchés

USA : nouvelle hausse de la production industrielle en mai

(AFP) - La production industrielle a encore progressé en mai aux Etats-Unis, y compris la production automobile pourtant fortement ralentie par la pénurie mondiale de semi-conducteurs, selon les données publiées mardi par la Banque centrale américaine (Fed).

16/06/2021

Marché moto : c’est bien reparti

Si les volumes d’avril et mai n’ont pas grande signification compte tenu de l’effet Covid 19 de 2020, le marché de la moto est pourtant bien reparti, calé sur les chiffres de 2019. Les moyennes et grosses cylindrées battent même leur record de vente sur 5 mois.

15/06/2021

Espagne : pas de retour en grâce pour le marché automobile en mai

Malgré un déconfinement, le marché automobile en Espagne continue de subir la pandémie du Covid-19 en mai 2021. Sur cette période, le volume de vente est en hausse de 177,8% comparée à mai 2020, basée sur celle de mai 2019, c’est une baisse de 27,1%.

04/06/2021