Publicité
Marchés - 14/12/2020

Brexit: un échec des négociations reste le scénario "le plus probable", prévient Johnson

(AFP) - Le Premier ministre britannique Boris Johnson a prévenu dimanche qu'un échec des négociations commerciales post-Brexit avec l'Union européenne restait le scénario le "plus probable" malgré la décision du Royaume-Uni et de l'UE de poursuivre leurs discussions.

Auteur : AFP

Partager cet article

"Je dois répéter que la chose la plus probable maintenant est bien sûr que nous devons nous préparer à (un Brexit) aux conditions de l'Organisation mondiale du commerce", le 1er janvier, a déclaré le dirigeant conservateur à la télévision britannique. 
Sans accord commercial d'ici fin décembre, les échanges avec l'UE se feront, à partir du 1er janvier, selon les seules règles de l'OMC, synonymes de droits de douane ou de quotas, au risque d'un nouveau choc pour des économies déjà fragilisées par le coronavirus.

Même si un "no deal" n'est pas le résultat souhaité par Londres, "nous avons fait d'énormes préparatifs" à cette éventualité, a dit Boris Johnson, répétant sa conviction, qu'accord ou non, "peu importe ce qu'il arrive, le Royaume-Uni ira très très bien".

Les discussions butent sur trois sujets: l'accès des pêcheurs européens aux eaux britanniques, la manière de régler les différends dans le futur accord et surtout les conditions que les Européens exigent des Britanniques pour éviter toute concurrence déloyale.
"J'ai peur que nous soyons encore très éloignés sur certains points-clés, mais là où il y a de la vie, il y a de l'espoir", a dit Boris Johnson. "Les gens s'attendent à ce que nous fassions un effort supplémentaire", a-t-il ajouté, justifiant la décision annoncée dimanche de poursuivre les négociations.

"Nous allons continuer d'essayer et nous allons essayer de tout notre coeur et nous serons aussi créatifs que possible", a déclaré Boris Johnson.
Les entreprises britanniques se sont félicitées que le dialogue se poursuive, pressant le gouvernement de tout faire pour éviter un "no deal".
"Même à cette heure incroyablement tardive, le message des entreprises aux dirigeants britanniques et européens est toujours le même. Continuez. Nouez un accord", a tweeté Adam Marshall, directeur général des Chambres de commerce britanniques. 

Mike Hawes, directeur général de la SMMT, l'association des professionnels de l'industrie automobile britannique, a appelé les négociateurs à "finir le travail", soulignant qu'une absence d'accord serait "catastrophique pour le secteur automobile, ses travailleurs et leurs familles".
"La nouvelle que les discussions se poursuivent donne de l'espoir. Un accord est à la fois essentiel et possible", a déclaré dans un communiqué Tony Danker, directeur général de la CBI, l'association patronale britannique. 
Qu'il y ait ou non un accord, il demande des "périodes de grâce négociées pour permettre aux entreprises de s'ajuster".

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Je trouve absurde toute cette énergie gaspillée pour faire descendre du train une nation qui ne souhaite plus rester à bord.
Il faut parfois savoir faire simple... On les débarque à la prochaine gare basta. L'UE ira bien mieux sans eux!!

Matt , Le 14/12/2020 à 09:33

D'accord avec Matt et, pendant que le train s'arrête à la prochaine gare, il y a pas mal de passagers qui devraient en descendre, en plus des Britanniques.
Je ne nommerai pas trop de noms pour ne pas me fâcher avec les citoyens des pays que je vise mais ils ont encore moins de bonnes raisons de rester à bord que les Rosbifs.
Comme il y a 27 passagers, je préconise la descente de 21.
Vive l'Europe des Six !
De plus, l'état de santé de la France me préoccupe plus que celui de l'UE, qu'elle soit à 27 ou à 6, mais je pense qu'il sera meilleur si elle fait partie des Six que si elle est toute seule.

Bruno Haas, Le 14/12/2020 à 11:14

Ah le cher spécialiste, je ne veux pas vous foutre le bourdon à vous et aux autres...mais si l’ hongrois Orban par malheur achète ne serait-ce qu'un ou deux Rafales et on le verra festoyer à l’Élysée en grande pompe comme l’égyptien Sissi le petit dictateur des pyramides...et ce n'est pas un film avec Delon !!

Durand Pierre, Le 14/12/2020 à 16:27

Oui Jo, si le sieur Orban achetait des Rafale, l'Elysée - et Dassault au passage - aurait raison de festoyer. Son copain polonais a préféré acheter Ricain ; pas très fair play.
Les autres pays européens de l'Est n'ont pas les moyens d'acheter des avions, tant mieux peut-être.

Bruno Haas, Le 14/12/2020 à 16:56

J'ai une autre analyse historique de la géopolitique Polonaise... concernant les achats d'armes chez les ricains...mais restons avec l'analyse de chacun !
Nous ne vendrons plus d'Airbus aux anglais...Boeing va vendre leurs avions aux anglais sans payer des droits de douane ! C'est une autre politique et du dumping...et les américains ne sont pas venus sauver les anglais...et historiquement le plan Marshall ce fut pour les allemands...d'où le formidable essor du capitalisme productiviste américain débuté dès la première guerre mondiale !!
Notez que tous les savants allemands après la guerre sont allés chez les américains et pas chez les anglais !!
JoBo ne fait pas une politique à la polonaise...mais fini lamentablement par faire le caniche comme madame Thatcher !!!
Vous avez oublié que Dassault est le meilleur du monde pas dans les avions...( les américains, anglais et suédois en font des avions de combat) mais dans les OUTILS DE SOFTWARE pour la conception numérique industriel ou il est le meilleur au monde !!
La Pologne avec ses faibles ressources n'en n'a cure....sinon ils fabriqueraient leurs propres avions avec les outils de Dassault ainsi que le va nu pieds de petit dictateur Orban !!
Il y a d'autres fauchés comme l’égyptien qui ne paieront jamais les Rafales et les pakistanais n'ont plus !
Les américains utilisent les outils software de Dassault (et ils en ont besoin) pour leur complexe militaro-industriel !!
Faut-il vous faire un dessin...mais vous êtes trop intelligent pour cela, et je plaisante sinon ce serait vous insulter !!

Durand Pierre, Le 14/12/2020 à 19:39

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 14/12/2020

ZFE : zones fortement éruptives !

La LOM prenant acte des engagements internationaux de la France en matière d’amélioration de la qualité de l’air a imposé que des ZFE soient créées dans un nombre croissant de villes. Mises en place nouvellement ou créées de plus longue date, ces ZFE annoncent pour l’année prochaine ou les suivantes des mesures qui, si elles passent un peu inaperçues, n’en sont pas moins extrêmement contraignantes à brève échéance. Elles paraissent tellement déphasées par rapport à l’équipement des ménages et des entreprises en VP et VUL d’une part et par rapport à la capacité des uns et des autres à renouveler leur parc dans les délais d’autre part qu’elles risquent de placer les élus sur des volcans politiques. Les ZFE deviendraient alors des zones fortement éruptives.

Analyse

PSA Sochaux travaillera pendant les fêtes

L'usine PSA de Sochaux (Doubs) travaillera entre Noël et Nouvel An, contrairement à ses habitudes, pour répondre à la "forte demande" des modèles Peugeot 3008 et 5008 qu'elle produit, a-t-on appris vendredi auprès de la direction.

Constructeurs

Catégorie Marchés

Le marché européen de l’utilitaire chute de 5,7% en janvier

Le marché du véhicule utilitaire (moins de 3,5 tonnes) continue de mieux résister que le marché du véhicule particulier en Europe, enregistrant un recul de 5,7 % quand le VP s’est effondré de 26%. Le marché du VI ne perd lui que 5%.

25/02/2021

Chine : les ventes auto bondissent en janvier (+25,7%)

(AFP) - Les ventes de voitures particulières en Chine ont bondi le mois dernier de 25,7%, par rapport à janvier 2020 au tout début de l'épidémie de Covid, a annoncé lundi une fédération professionnelle.

16/02/2021

Pénurie de puces : Bercy s’attend à "encore plusieurs mois de tension"

La production de puces électroniques est saturée et les délais de démarrage de nouvelles lignes se comptent en mois, constate le ministère chargé de l’Industrie qui travaille à des solutions à moyen terme pour réduire notre dépendance aux fabricants asiatiques, à travers le plan Nano 2022 et l’ambition européenne de construction d’une fonderie de dernière génération.

12/02/2021