Publicité
Publicité
Constructeurs - 14/02/2022 - #Tesla

En route vers la conduite autonome, Tesla tente le passage en force

Par AFP

(AFP) - Elon Musk répète à l'envi que ses voitures seront bientôt complètement autonomes, mais Tesla entretient le flou sur les réelles capacités de ses actuels systèmes d'aide à la conduite et n'hésite pas à louvoyer entre les règles de la sécurité routière.

Virage trop serré, plot renversé, dépassement inopiné: comme illustré par de nombreuses vidéos sur internet, les Tesla testant la dernière version du système d'assistance à la conduite du constructeur, surnommé "FSD Beta", peuvent avoir des comportements erratiques. 
Le groupe d'Elon Musk a aussi accepté début février d'officiellement "rappeler" près de 54.000 véhicules dotés de "FSD Beta" pour désactiver, à distance, une option laissant les voitures ne pas marquer un arrêt complet au "Stop" dans certaines conditions.
"Ce n'était pas une simple erreur d'ingénierie, mais une décision délibérée de Tesla d'enfreindre le code de la route", remarque Phil Koopman, spécialiste de la sécurité des véhicules autonomes à l'Université Carnegie Mellon.   

L'agence américaine de la sécurité routière, la NHTSA, a également lancé l'été dernier une enquête après une série de collisions de Tesla équipées du système "Autopilot" avec des véhicules de premiers secours.
"Tesla fait beaucoup de choses qui jouent avec les règles de la sécurité routière et beaucoup de marketing qui donne l'impression aux consommateurs que les véhicules sont plus avancés qu'ils ne le sont", déplore Michael Brooks, responsable du Centre pour la sécurité automobile.
   
Pas d'homologation
Aux Etats-Unis, les véhicules ne sont pas homologués avant de rouler. Les fabricants doivent simplement certifier qu'ils respectent les règles en vigueur. 
C'est seulement après coup que la NHTSA peut intervenir, si elle estime que le véhicule enfreint les normes ou qu'il présente un "danger déraisonnable".
Il arrive parfois que les règles n'existent pas, comme sur les régulateurs de vitesse, remarque Bryant Walker Smith, juriste spécialiste de la conduite autonome à l'université Stanford.   

Sous l'administration Trump, la NHTSA a surtout concentré ses efforts sur la création d'un nouveau cadre pour les véhicules sans chauffeur, qui reste pour l'instant dans les limbes. 
Après quelques mois à prendre ses marques sous la nouvelle administration, l'agence a commencé à se pencher davantage sur l'impact des nouvelles technologies sur la sécurité routière.
Elle a demandé en juin à ce que lui soient rapportées toutes les collisions impliquant des voitures équipées de certains systèmes d'assistance à la conduite ou de conduite autonome puis, après l'ouverture de l'enquête liée aux véhicules de premiers secours, a demandé de plus en plus d'informations sur le sujet.
L'agence "continue à faire des recherches sur les nouvelles technologies, y compris les outils d'aide au conducteur, et à surveiller leurs performances en conditions réelles", a indiqué une porte-parole à l'AFP. 
   
"Fourbe et irresponsable" 
Tesla propose "Autopilot" sur toutes ses nouvelles voitures, qui permet d'adapter la vitesse à la circulation et de maintenir le cap sur une voie.
Le groupe propose aussi différentes options comme le changement de voie, l'aide au stationnement ou la prise en compte des feux de circulation, intégrées selon les pays dans les packages "Autopilot amélioré" ou "Capacité de conduite entièrement autonome".
Tesla promet enfin, "à venir", la "conduite automatisée en ville". Mais le constructeur fait déjà tester cette fonctionnalité en conditions réelles par un nombre grandissant d'automobilistes, environ 60.000 actuellement.
Sur son site internet, le groupe précise bien que le conducteur doit rester vigilant, avec les mains sur le volant.   

Tesla a aussi estimé dans un courrier aux autorités californiennes l'an dernier que toutes ces fonctionnalités relevaient bien du niveau 2 sur l'échelle d'autonomie fixée par l'organisation Society of Automotive Engineers qui en compte 6, et qu'il n'était à ce titre pas soumis aux règles plus strictes prévues pour les tests de conduite autonome.
Mais Elon Musk ne cesse de vanter les mérites de ses logiciels et affirme clairement que l'objectif est de parvenir à un système de conduite autonome, comme sous-entendu par les noms "Autopilot" ou "Capacité de conduite entièrement autonome".
"Tesla essaie d'avoir le beurre et l'argent du beurre, d'une façon fourbe et irresponsable", estime Bryant Walker Smith.
Il n'absout pas les autres fabricants, qui "depuis des décennies font des publicités de véhicules roulant à toute allure dans le désert". Mais les développeurs de systèmes de conduite autonome aussi, voire plus avancés que Tesla, comme Waymo, "sont plus réticents" à fanfaronner sur leurs capacités. 
L'attitude de Tesla est regrettable, estime le spécialiste. Car les outils développés par le groupe pourraient vraiment aider à réduire les risques sur les routes, de nombreux accidents étant causés par l'inattention des conducteurs. 

Réactions

Effrayant d’avance ,après le titre de l’article 1 réservé aux abonnés je mesure la profondeur du fossé qui est en train de se creuser avec l’électricité….un carnage.
Comment va t’on résister à tt cela avec nos Minitels et Dacia Chinoises maintenant….
Comment disait le fumeur de Havanes?Du sang et des larmes…..et des batteries

"Aux Etats-Unis, les véhicules ne sont pas homologués avant de rouler. Les fabricants doivent simplement certifier qu'ils respectent les règles en vigueur. "

-> rien que ça c'est carrément lunaire. En fait on fait ce qu'on veut et on communique ce qu'on veut quitte à vendre du rêve.

En Europe, il y a vraiment beaucoup d'acheteurs qui prennent cette option de conduite autonome étendue malgré son prix astronomique, en dépit de ses caractéristiques bridées ?

Je trouve hallucinant qu'ils puissent se servir ainsi de l'espace public pour faire du beta test aux conséquences potentiellement très lourdes.

Tesla entretient toujours un certain mystère, c'est sa marque de fabrique.
Par exemple, les puissances des véhicules ne sont jamais officiellement divulguées.
Idem pour certaines fonctionnalités.
Entretenir le secret jusqu'à un certain point, lorsque le sécurité des conducteurs et de leur occupants est en jeu ?

"les Tesla [...] peuvent avoir des comportements erratiques"
Le mec bourré envoyant des textos avec son mobile itou.

@Seb 16S, Le 14/02/2022 à 06:22
Ce règlement américain (ou plutôt absence de règlement) ne me choque pas du tout dans la mesure où le NHTSA fait remarquablement son travail.
Parlez-en au groupe Volkswagen. C'est aux Etats-Unis que le pot au rose a été découvert malgré les superbes homologations passées haut la main par le draconien TÜV. Tu parles Charles !

Tiens on va avoir un Teslagate maintenant avec les class actions qui vont bien.
Visiblement toujours des voitures faites sur le genou...et testées par les clients;
T'occupe pas des signaux mets des électrons...
;0))

Je suis obligé de m'inscrire en faux concernant ce qui affirme notre cher M.Haas concernant le DieselGate de VW !!
Le scandale est révélée en septembre 2015 par l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) et a entraîné la démission du président du directoire du groupe, Martin Winterkorn. Il y a une justice.
Ayant parcouru en voiture des dizaines de milliers de miles aux US d'est en l'ouest et une partie de nord au sud...sachant (et il y en a qui vont prendre des notes) que j'ai un beau-frère qui est prof à Montréal depuis quarante ans ! Rien que de Montréal-NY-Atlanta...maintenant ...cela fait une trotte ! Passons.
Il est tentant sur certaines autoroutes américaines (des lignes droites de près de 50 miles dans certains états) et par certains de s'endormir et laisser la Tesla conduire ...ce qui est passablement dangereux !! Un vrai casino.
Avec un permis américain, et même si on est étranger on peut même conduire un véhicule américain privé (pas de location) durant longtemps.
Mon fils avec sa Tesla Y a pour moi une autorisation qu'on appelle "share holder stake" pour me permettre de vadrouiller ...et c'est lui qui paye les superchargeurs ! Le paradis électrique.
Pour revenir à l'Auto Pilot version bêta et qui va couter 12000 dollars (il y a inflation) aux moyens pauvres de la secte, ceux-ci peuvent s'inscrire pour l'avoir (mon fils a étudié la question et il a dit pas touche) et il y a des témoignages qu'il y a "censure" de la part de Tesla concernant les infos qui remontent sur leurs bases concernant l'a conduite des bêta-testeurs !
Conclusion il faut être con...pour claquer 12000 dollars pour se masturber ou autre (c'est dans le dico) au volant !!
J'ai la chance d'avoir une famille là bas qui ne regarde pas Fox News et qui fréquent plutôt les campus universitaires !
J'ai tendance à croire que la dictature capitaliste productiviste américaine est meilleur que la dictature russe crève la faim ou chinoise. Hi, hi...
Laissez le temps ici à certains de prendre des notes et de digérer !
PS
Vous voulez vous instruire, regardez le passionnant documentaire chinois "H6" et ma haine de Xi Jinping (dictateur rétrograde rance et parano) ne m'empêche pas de regarder le cinéma chinois.

Jo vous êtes d'une vulgarité cradingue et vos propos porno n'ont absolument rien à faire ici.
;0((

M.Lucos vous êtes d'une vulgarité cradingue et vos propos n'ont absolument rien à faire ici.
;0((

Cool Jo ,Mercredi y’a bal à Kiev vous aurez de quoi lire chez le coiffeur avec votre coin coin))

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Réseaux

WilliamCommercial, vendeur Peugeot et star de TikTok

En un an, William Lebègue, vendeur VO dans la concession Peugeot d’Alençon, a constitué une communauté de 270.000 abonnés sur la plateforme TikTok. Ses astuces, ses tutoriels, ses conseils d’achat en vidéo ont totalisé 140 millions de vues !

Constructeurs

TikTok : un public trop jeune pour les constructeurs ?

La plateforme de diffusion de vidéos TikTok est désormais davantage utilisée que Facebook par les jeunes Français. Les constructeurs y sont peu présents ou ne sont pas très suivis. TikTok France a mis en place une équipe pour les accompagner et les aider à gagner en visibilité.

Analyse

Commerce extérieur automobile français 2021 : le déclin se poursuit

Le chiffres du commerce extérieur automobile français montrent une nouvelle fois combien il est nécessaire de relocaliser plus qu’ils n’enregistrent un mouvement en ce sens. Passés au crible et retraités, lesdits chiffres ne permettent pour l’instant pas de dire que les intentions louables exprimées par l’Elysée ou Bercy et voulant que l’électrification soit une opportunité de réindustrialisation pour la France commencent à se manifester. C’est l’inverse qui est vrai et les chiffres semblent même indiquer que l’électrification tire le commerce extérieur automobile français vers le bas tant du côté équipementier que du côté constructeur.

Hommage

Décès de l'homme d'affaires indien Rahul Bajaj

(AFP) - L'homme d'affaires milliardaire Rahul Bajaj, qui a longtemps dirigé le conglomérat familial éponyme, célèbre fabricant de deux-roues en Inde, est décédé samedi à l'âge de 83 ans, a annoncé le groupe.

Constructeurs - 29/11/2022

Lancia révèle sa nouvelle identité de marque

Lancia organisait hier "the Lancia Design Day", un événement qui pouvait être l’occasion de révéler, espérait-on, le concept-car de la future Ypsilon qui sera commercialisée "début 2024". C’est malheureusement un peu trop tôt pour la future "marque de l’élégance italienne" du groupe Stellantis, qui a en revanche révélé son nouveau logo et sa nouvelle identité de marque.

Constructeurs - 24/11/2022

Pièces de rechange Renault et PSA : quand Mediapart dénonçait une fraude qui n’existait pas…

Dans un article publié en mai 2018 et largement relayé par de "grands médias", Mediapart dénonçait des hausses de tarifs "en violation des règles de la concurrence" des pièces de carrosserie de Renault et PSA. Le quotidien relayait en réalité une action en justice dans laquelle la cour d’appel de Paris vient de conclure qu’aucune violation des règles n’avait été démontrée…