Publicité
Publicité
Equipementiers - 19/08/2021

Faurecia veut atteindre une taille critique avec le rachat de Hella

(AFP) - En rachetant l'allemand Hella, Faurecia cherche à atteindre une taille critique dans divers segments de l'équipement automobile, une initiative bien accueillie lundi par les investisseurs en Bourse.

Auteur : AFP

Partager cet article

 

Le coût de l'opération annoncée samedi 14 août pourrait atteindre 6,7 milliards d'euros, si Faurecia retire son homologue allemand de la cote après avoir acquis les 60% détenus par la famille Hueck.

C'est "le prix d'une transformation accélérée", souligne le cabinet d'analyse financière Oddo BHF.

L'équipementier français réussit grâce à cette acquisition à "diversifier son portefeuille d'activités, tout en réduisant significativement son exposition au moteur thermique", note Oddo BHF. Avec ce rachat, Faurecia veut en effet diminuer sa dépendance au moteur thermique de 25% en 2020 à 10% en 2025.

La fusion, prévue pour début 2022, devrait permettre au groupe d'avoir "une meilleure efficacité opérationnelle, d'améliorer sa base de clients" mais aussi "d'atteindre une taille critique" pour les produits centraux, comme les sièges et les phares, tout comme pour les produits en croissance, comme l'électronique ou les logiciels, jugent les analystes d'AlphaValue.

Le rapprochement fera de Faurecia le septième fournisseur automobile mondial avec un chiffre d'affaires espéré de 26,5 milliards d'euros en 2022, a estimé l'entreprise.

Ce mouvement était salué avec vigueur par les investisseurs: le titre s'est envolé de 12% à 43,06 euros à la Bourse de Paris, dans un marché en nette baisse.

La famille fondatrice de Hella souhaitait vendre le groupe. Outre Faurecia, le français Plastic Omnium et les allemands Mahle et Knorr-Bremse étaient sur les rangs.

Financé par la dette

La hausse du cours lundi "efface la baisse causée par la peur des investisseurs d'une augmentation de capital", qui avait fait descendre encore l'action fin juillet, souligne AlphaValue.

Au total, le titre Faurecia avait perdu plus de 20% de sa valeur entre début juin (47,21 euros le 2 juin) et début août (36 euros le 9 août), sur fond de pénurie de semi-conducteurs.

Grâce à ce rachat, Hella, spécialisé dans la fabrication de dispositifs d'éclairage et de composants électroniques, pourra disposer de "moyens pour financer son développement sur des segments prometteurs", pointe Guillaume Crunelle, spécialiste du secteur pour le cabinet Deloitte, jugeant ce rapprochement "très cohérent" par rapport à la tendance du marché automobile.

Hella, cotée en Allemagne sur l'indice des valeurs moyennes Mdax, a perdu 3,39% à 61,04 euros. Mais la valeur du titre de l'équipementier a beaucoup progressé cette année. "La prime de reprise était +déjà intégrée+ dans le cours de l'action", estiment les analystes de Stiffel, qui pensent également que Faurecia a conclu "un accord solide".

Selon les termes de l'accord conclu avec les membres de la famille fondatrice de Hella, Faurecia va acquérir 60% du capital au prix de 60 euros par action, en déboursant 3,4 milliards d'euros en numéraire et via l'émission de nouvelles actions. Ensuite, Faurecia veut lancer une offre publique d'achat sur les 40% restant.

Toutefois, le financement de la transaction par de la dette peut créer un risque sur le levier d'endettement (leverage), soit la capacité d'une entreprise à rembourser sa dette via son activité, nuancent les analystes de la Royal Bank of Canada. Ils se montrent moins optimistes que l'entreprise sur sa capacité à ramener ce ratio à 1 d'ici 2025.

Aller vers la voiture autonome

Avec le rachat de l'allemand Hella, l'équipementier automobile français Faurecia veut se diversifier pour "aller tout doucement" vers la construction de voitures autonomes, a déclaré son directeur général mardi.

"La taille est une conséquence, ce n'est pas un objectif en soi. Ce qui est important, c'est d'additionner des activités, des segments qui sont technologiques, en forte croissance et pour lesquels on est en position de leadership", a soutenu Patrick Koller sur BFM Business.

Pour M. Koller, cette opération signifie "plus d'électronique, plus de software [les logiciels intégrés aux véhicules, NDLR]", mais aussi "une vraie présence" sur le segment des systèmes d'aide à la conduite (Adas).

Ces aides électroniques, qui peuvent par exemple aider la personne derrière le volant dans ses manoeuvres, sont selon Patrick Koller "des compétences stratégiques, et surtout les premiers pas vers la conduite autonome".

"Il va falloir franchir ces pas pour aller tout doucement vers cette voiture autonome, qui coûte encore trop cher", a-t-il assuré.

"En plus de l'aspect stratégique, nous avons stabilisé notre actionnariat", revendique Patrick Koller. La famille propriétaire de Hella devrait en effet prendre 9% du capital de Faurecia, a-t-il indiqué.

Faurecia, toujours freiné par la pénurie de semi-conducteurs au premier semestre, espère revenir "en capacité de croissance" au deuxième semestre 2022.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

En somme … Hella elle l'a ce que d'autres n'ont pas !
;0)

Ade Airix, Le 19/08/2021 à 17:17

Qu'est ce qu'une taille critique ?
Des PME si elles sont rentables n'ont pas besoin de grossir pour atteindre une taille critique non ?
Ce terme m'a toujours "amusé"... car il ne veut rien dire comparé à la situation économique d'une entreprise.
Par contre racheter un concurrent ce n'est pas par souci de taille critique mais plutôt par stratégie commerciale ?

Clerion , Le 23/08/2021 à 14:12

... En ce lundi de réouverture de "saison", on dirait que la nouvelle ne vous fait pas particulièrement "plaisir", cher Clerion (?) ... Seriez vous partie prenante à un degré quelconque ?

Vu de très loin, mais pour un dossier sur l'éclairage des ouatures cela s'impose pourriez vous dire, votre remarque sur la stratégie commerciale plutôt que sur la taille critique se défend ...

Reste l'ampleur des investissements à consentir, ce qui ne semble pas avoir été la voie choisie par la famille Hueck et qui a conduit à cette mise sur le marché et à jeter en quelque sorte les gants ...
(Une part du capital un peu significative de Faurecia çà doit laisser quelques perspectives ...)

Mais peut être avez vous un éclairage (...) sur l'ampleur de ces investissements ... Intox ou info ?
;0)

Ade Airix, Le 23/08/2021 à 14:30

Faurecia n'est pas à proprement parler un spécialiste de l'éclairage auto vs Hella, mais il semble plus que ce soit la partie véhicule autonome et les softs associés qui l'intéresse.
En janvier 2020, ils ont racheté à Continental les 50% de parts pour les modules intérieurs.
Par contre côté Clarion Electronics qui appartient au groupe Faurecia également, j'y vois un intérêt stratégique pour tout ce qui est technologies d'affichage et systèmes d'assistance au conducteur.
A suivre...

Clerion , Le 23/08/2021 à 15:54

ha les essais de projecteurs Hella pas loin de Turin....
Quel hôtel !!! Mais on y dormait peu, pour cause les essais c'est de nuit lol

Porte Nawak, Le 25/08/2021 à 12:21

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 19/08/2021

Aimer l’automobile à Détroit

Cet été, nous vous proposons quatre chroniques sur deux thèmes partagés, rédigées à leur façon pas nos correspondants localisés Detroit et à Rio de Janeiro. Aujourd’hui Bertrand Rakoto aborde la troisième chronique de l’été sur Aimer l’automobile à Détroit. La semaine prochaine Jean-Philippe Thery vous éclairera sur ce même point, de toute évidence à Rio de Janeiro.

Analyse

Catégorie Equipementiers

Semi-conducteurs : ArcelorMittal réduit sa production d'acier à Florange

(AFP) - Le groupe ArcelorMittal va mettre à l'arrêt pendant "une dizaine de jours" deux lignes de production d'acier du site de Florange (Moselle), conséquence du ralentissement de la production automobile lié à la pénurie de semi-conducteurs, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

27/10/2021

Les équipementiers de plus en plus inquiets sur leur avenir à court terme

A l’occasion de la Journée de la filière automobile, les équipementiers présents ont fait part aux constructeurs de leur besoin de visibilité sur la production à venir. Ils craignent pour leur trésorerie dans les mois à venir alors que d'autres risques de pénurie se font jour, avec l'arrêt de production de magnésium en Chine.

27/10/2021

L'équipementier Continental accuse le coup de la pénurie de puces

(AFP) - L'équipementier automobile allemand Continental a abaissé vendredi ses prévisions de ventes et de rentabilité pour 2021 en raison de "pénuries persistantes de semi-conducteurs et d'incertitudes sur les chaines d'approvisionnement", a-t-il annoncé dans un communiqué.

25/10/2021