Marchés - 14/10/2020

Galilée relance la marque Fleetway de vente de véhicules aux entreprises

Fleetway veut se positionner comme un interlocuteur unique pour les petites entreprises capable de leur fournir à la fois du véhicule neuf et du véhicule d’occasion et tous types de financements. Fleetway achètera ses véhicules neufs auprès des concessionnaires français. Les explications de Jean-Loup Savigny, directeur général de Galilée.

Galilée relance la marque Fleetway de vente de véhicules aux entreprises

Jean-Loup Savigny, directeur général de Fleetway

Auteur : Florence Lagarde
Directrice de la rédaction et Directrice de la publication

Partagez cet article     

Depuis la reprise de Club Solution par Jacques Rivoal (ancien Président du groupe VW en France), l’entreprise veut diversifier les activités et réactive une marque, Fleetway, qui n’était pas utilisée pour la vente aux entreprises.
"Nous voulons faire de Fleetway une marque qui proposera une offre globale pour les entreprises avec tous types de véhicules, particuliers, utilitaires, neufs et occasion, et tous les types de financements, comptant, crédit, LOA. Nous serons la seule proposition qui va agréger toute l’offre et proposer tous types de financements", explique Jean-Loup Savigny, directeur général de Galilée Groupe.

L’offre de Fleetway se positionne comme une solution clé en main, sur mesure et au meilleur prix pour les TPE, PME, professions libérales, indépendants. "Cette population n’est pas forcément bien traitée par les grands acteurs", note Jean-Loup Savigny. En même temps, Fleetway n’ira pas sur le marché déjà très concurrentiel des grands comptes où il faut faire du volume, des prix bas et proposer des solutions de service globales qui ne seront pas dans le métier de Fleetway, souligne le dirigeant, qui connaît bien ce secteur pour avoir exercé chez Arval et Lease Plan.

Une des originalités de Fleetway sera notamment le véhicule d’occasion. "Nous avons constaté que les petites entreprises étaient intéressées par des véhicules de 2 à 3 ans pour baisser leurs charges pour des besoins ponctuels. 40% des clients de Proxauto, notre filiale qui commercialise des VO de plus ou moins 36 mois sont des entreprises", note Jean-Loup Savigny.

Dans le même esprit, alors que les petites entreprises cherchent aujourd’hui à protéger leur trésorerie, Fleetway proposera le rachat de leur parc avec la mise en place d’une re-location.
Pour le financement, Fleetway a référencé les acteurs du marché en fonction de leur compétitivité. "Nous serons courtiers sur toutes leurs solutions", explique Jean-Loup Savigny. Le dirigeant n’a pas souhaité nous communiquer les noms de ses partenaires mais précise : "Nous allons travailler à peu près avec tout le monde. A chaque fois nous sélectionnons celui qui a la meilleure offre."

Côté approvisionnement, Fleetway "n’aura pas de sourcing international et achètera ses véhicules neufs dans les réseaux des concessionnaires français". Elle aura également un sourcing VO français : constructeurs, loueurs, concessionnaires.
"Une de nos forces c’est le reconditionnement VO qui nous permet d’avoir des coûts de remise en état très compétitif." Cette usine de reconditionnement située du côté de Fontenay-le-Vicomte alimente un parc de 2.400 voitures prêtes à partir. "Le marché VO va bien et nous ne répondons pas à toute la demande, le potentiel est énorme."

L’idée centrale de Fleetway est de proposer à chaque entreprise une offre qui colle parfaitement à son besoin autant côté choix du véhicule que budget. "Une alternative pour les entreprises pour baisser le coût de leur parc automobile est de mixer toutes les formules. Nous sommes les seuls à le faire dans un secteur organisé par silo avec essentiellement une offre VN pour les entreprises et principalement en LLD", explique Jean-Loup Savigny. 

Cette offre ne sera-t-elle pas concurrente de l’offre entreprise des réseaux qui sont sur ces types de cibles ? "Les groupes de distribution représentent une, deux ou trois marques. Avec nous, le client ne sera pas prisonnier d’une seule solution, il ne sera pas contraint par les limites du fournisseur. C’est pour lui la garantie que notre préconisation correspond vraiment à son besoin et que la solution qu’on lui propose est ajustée à sa situation", estime Jean-Loup Savigny. 

L’activité de Fleetway compte aujourd’hui 10 personnes. L’offre sera commercialisée via Internet et aussi par une équipe de commerciaux terrain en cours de recrutement. 

Partagez cet article     

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 14/10/2020

Mickael Borget, directeur VO du groupe Jean Lain : "A fin septembre, nous avons rattrapé les deux mois perdus"

Avec la création d’un site Internet de VO à marchands puis d’un point de vente Low’Caz à Grenoble, l'équipe VO du groupe Jean Lain n'a pas chômé ces derniers temps. Sa cellule d’achat est sur un rythme élevé de 1.000 VO/mois, dont 80% à l’étranger, et ses ventes à particuliers sont étales à fin septembre malgré les deux mois de confinement, explique le directeur VO du groupe, Mickael Borget.

Réseaux

Catégorie Marchés

Véhicules électriques : 100 millions d’euros pour 100.000 bornes

Le gouvernement a lancé ce lundi 12 octobre au ministère de l’Ecologie le programme 100.000 bornes avec la signature d’une charte avec des entreprises de plusieurs horizons : grande distribution, collectivités territoriales, énergéticiens. Tous se sont engagés à contribuer à l’objectif de 100.000 bornes de recharges d’ici fin 2021.

13/10/2020