Publicité
Publicité
Constructeurs - 20/04/2021 - #General Motors

General Motors et LG construisent une seconde usine de cellules de batteries aux Etats-Unis

Par AFP

(AFP) - Le géant américain de l'automobile General Motors et le groupe électronique sud-coréen LG ont annoncé vendredi vouloir investir 2,3 milliards de dollars dans une seconde usine de cellules de batteries pour véhicules électriques aux Etats-Unis, dans le Tennessee.

General Motors dirigée par Mary Barra a récemment engagé un tournant vers les véhicules ne rejetant pas d'émissions polluantes. Elle prévoit d'en proposer 30 modèles en 2025 et ambitionne de ne plus vendre de voitures diesel ou essence d'ici 2035.

General Motors et LG, réunis au sein de la co-entreprise Ultium Cells, ont déjà engagé la construction d'une usine de cellules de batteries à Lordstown, dans l'Ohio, pour 2,3 milliards de dollars. Elle devrait être terminée en 2022.

La nouvelle usine, qui devrait créer 1.300 emplois et ouvrir fin 2023, fournira les batteries développées par GM, baptisées Ultium, à l'usine d'assemblage située dans la même ville, Spring Hill, a précisé le constructeur dans un communiqué.

Sa construction "marque une nouvelle étape essentielle dans notre transition vers un avenir tout électrique", a commenté Mme Barra dans le document.

Les batteries Ultium, dévoilées par GM en mars 2020, doivent permettre à une voiture de parcourir jusqu'à 725 kilomètres avec une seule charge.

Rectangulaires, elles peuvent être rangées verticalement ou horizontalement, ce qui permet d'adapter la configuration à différents véhicules.

Au moment où le secteur automobile pâtit de problèmes d'approvisionnement, en semi-conducteurs notamment, le partenariat entre GM et LG "va nous permettre de bâtir aux Etats-Unis des chaînes d'approvisionnement solides et stables aussi bien pour la recherche, le développement et la production de produits que pour l'apport de composants bruts", a relevé le directeur général de la filiale de LG, LG Energy Solution, Jonghyun Kim.

Les batteries pour véhicules électriques font partie des biens considérés par le président américain comme essentiels et pour lesquels il a signé fin février un décret destiné à passer au crible les chaînes d'approvisionnement.

Joe Biden souhaite in fine réduire la dépendance des Etats-unis vis-à-vis de l'étranger pour ces produits.

Réactions

Quand je pense à l'extraordinaire vision du futur de nos cousins teutons du marketing avec les dirlos qui opinaient du chef...en disant...doctement!
"Nous avons fait des calculs....les automobilistes ne vont faire à tout casser que 100 km par jour....et donc pas BESOIN de grosses batteries !!
Brave peuple, il y a des grosses affaires en VE en occasion à faire !!
Visez les allemandes...c'est la classe...et alors une ZOE allemande se sera super classe !!

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Constructeurs

Toyota dévoile sa nouvelle génération de véhicule électrique

Présenté à Shangaï sous la forme d’un concept très proche de la version finale, le premier véhicule produit sur la plateforme électrique e-TNGA de Toyota arrivera en Europe mi-2022. De la taille d'un Rav4, il bénéficiera d'une transmission intégrale, dans le cadre de son association avec Subaru qui lancera pour sa part sur la même plateforme l’Evoltis.

Constructeurs

Les logiciels, nouveau Graal de la révolution

(AFP) - Electriques et connectées, les voitures de demain accélèrent la transformation des constructeurs automobiles en entreprises numériques, mises au défi de maîtriser une large gamme de logiciels pour ne pas se faire damer le pion par les géants des nouvelles technologies.

Constructeurs - 29/11/2022

Lancia révèle sa nouvelle identité de marque

Lancia organisait hier "the Lancia Design Day", un événement qui pouvait être l’occasion de révéler, espérait-on, le concept-car de la future Ypsilon qui sera commercialisée "début 2024". C’est malheureusement un peu trop tôt pour la future "marque de l’élégance italienne" du groupe Stellantis, qui a en revanche révélé son nouveau logo et sa nouvelle identité de marque.

Constructeurs - 24/11/2022

Pièces de rechange Renault et PSA : quand Mediapart dénonçait une fraude qui n’existait pas…

Dans un article publié en mai 2018 et largement relayé par de "grands médias", Mediapart dénonçait des hausses de tarifs "en violation des règles de la concurrence" des pièces de carrosserie de Renault et PSA. Le quotidien relayait en réalité une action en justice dans laquelle la cour d’appel de Paris vient de conclure qu’aucune violation des règles n’avait été démontrée…