Publicité
Publicité
Constructeurs - 05/12/2023 - #Toyota

JO-2024 : Toyota revoit le design de ses voiturettes pour Paris

Par AFP

Toyota a revu le petit véhicule électrique qui transportera les athlètes sur les sites olympiques de Paris pour le rendre plus polyvalent qu'il ne l'était lors des précédents Jeux à Tokyo, a indiqué sa direction.

Cette voiturette électrique, qui transporte les athlètes mais aussi les spectateurs handicapés, est plus compacte mais propose plus de place entre les sièges arrière (décorés en s'inspirant du Louvre) qu'à Tokyo en 2021 : elle doit pouvoir transporter des marchandises rassemblées sur une palette.

Le "partenaire mobilité officiel" des Jeux olympiques a présenté ses véhicules à la presse européenne mardi 28 novembre au cours d'une conférence à l'aéroport de Bruxelles.

La rampe d'accès pour les personnes en fauteuil roulant a également été rendue plus légère : elle était manipulée à longueur de journée par les volontaires pendant les JO de Tokyo.

La voiturette va être construite à 150 exemplaires à partir du mois de janvier dans l'usine de bus Caetano, au Portugal, a indiqué Cédric Borremans, directeur de la division olympique et paralympique chez Toyota.

Toyota va également fournir 200 "e-pullers", des roues à moteur électrique pensées pour tracter des fauteuils roulants. Affichant 25 kilomètres d'autonomie, elles seront disponibles dans le village olympique mais aussi utilisées lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques.

Plus largement, Toyota va fournir au total 2.700 voitures au comité d'organisation des Jeux olympiques, qui les redistribue à ses partenaires.

Pour le N°1 mondial de l'automobile, les Jeux font office de vitrine technologique, avec les modèles hybrides Corolla et Yaris Cross (un petit SUV assemblé en France), et les électriques bZ4X et ProAce.

Surtout, la marque mettra en avant son choix de l'hydrogène : 500 exemplaires de sa Mirai, la seule berline du marché équipée d'une pile à combustible, vont intégrer la flotte officielle de l'événement, et seront avitaillées en hydrogène d'origine renouvelable par Air Liquide, un autre partenaire des JO.

Les montants engagés pour ces locations seraient de 37,6 millions d'euros, selon un rapport publié en juillet par la Cour des comptes.

La plupart des voitures sera ensuite revendue dans le réseau Toyota, tandis que les Mirai deviendront des taxis.

Les voiturettes, trop lourdes pour être homologuées pour un usage routier, iront a priori dans des institutions sportives, hôpitaux ou parcs d'attraction, selon Toyota.

Les voitures autonomes ne seront pas du voyage. A Tokyo, une des vingt navettes autonomes "ePalette" qui sillonnaient le village olympique avait causé un accident, blessant légèrement un athlète.

Toyota avait signé un contrat de partenariat global avec le Comité international olympique (CIO), inédit pour une marque automobile, qui arrive à son terme à Paris.

Réactions

... Et en plus ces J.O. vont servir de plateforme de promotion à Toyota (?).
Bravo les gars, "z'êtes" décidément de "vrais champions" !
;0)

Revue de design pour rallumer la flamme ?
;-)

Revue de design ? ... Manière de rallumer la flemme, aussi (?).
;0)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Réseaux

Les derniers développements des groupes de distribution automobile

Le groupe RCM a repris deux concessions Mercedes en Belgique ; Le groupe Amplitude va acquérir trois fonds de commerce Kia et Ligier ; Le groupe Bernard a repris la concession Peugeot d’Epernay ; Le groupe Rousseau installe Suzuki à Argenteuil ; Le groupe Polmar ajoute Jeep à son offre sur Dieppe…