Publicité
Publicité
Constructeurs - 03/09/2021 - #Volkswagen , #Tesla

L'Allemagne finalise son soutien à la seconde usine de batteries de Stellantis

(AFP) - Les autorités fédérales et régionales allemandes ont officialisé jeudi un financement de 437 millions d'euros pour la deuxième usine de batteries du groupe Stellantis à Kaiserslautern, dans le sud-ouest de l'Allemagne.

Auteur : AFP

Partager cet article

"La production future de cellules de batteries ACC à Kaiserslautern est un signal fort pour l'avenir de l'Allemagne en tant que terre d'accueil de l'industrie automobile", a déclaré le ministre allemand de l'Economie Peter Altmaier, dans un communiqué d'Automotive Cells Company (ACC), filiale de Total et Stellantis.

La première usine de batteries d'ACC, qui doit s'implanter près de l'usine Stellantis de Douvrin dans les Hauts-de-France, prévoit de démarrer sa production en 2023.

A l'usine Opel de Kaiserslautern, ACC doit encore obtenir des autorisations administratives et prévoit de démarrer la production en 2025, pour une production optimale de 24 à 32 gigawattheures par an. "Nous voulons que les batteries les plus innovantes, durables et efficaces proviennent d'Allemagne et d'Europe. Le projet ACC est une étape très importante à cet égard", a poursuivi Peter Altmaier. "La nouvelle usine de cellules de batterie emploiera environ 2.000 personnes et produira des cellules de batterie pour environ 500.000 véhicules électriques par an de manière durable à l'avenir".

L'Allemagne concentre une partie importante des 38 projets d'usines de batteries prévus en Europe, avec entre autres Volkswagen qui s'est associé au suédois Northvolt, un projet du Chinois CATL ou la giga-usine européenne de Tesla, également soutenue par les autorités allemandes.

Stellantis compte investir 30 milliards d'euros dans l'électrification de ses gammes dans les cinq prochaines années, notamment pour rivaliser avec Volkswagen qui joue à fond la carte de l'électrique.

Le groupe franco-italo-américain prévoit d'implanter une troisième giga-usine à Termoli, dans le sud de l'Italie, et compte en ouvrir deux autres en Europe et en Amérique du Nord, pour un total de 260 gigawattheures en 2030.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Un ministre ignorant en matière de batteries fait un vœux pieux...et dis publiquement: ""Nous voulons que les batteries les plus innovantes, durables et efficaces proviennent d'Allemagne et d'Europe."
Alors monsieur le ministre c'est quoi et elles sont où "...les batteries les plus innovantes, durables et efficaces..." ???
L’Allemagne et Europe produit déjà des milliers de VE avec des batteries dedans qui sont et remplacent traditionnellement le moteur principal d'une voiture thermique !!
Ce n'est pas rien !!
A moins de passer sous silence que les VE actuels vont vieillir et avoir besoin de pièces de rechange...le meilleur (des batteries) qui est à venir selon le ministre va faire obligatoirement l'impasse sur les VE existants et leurs batteries dont on ne sait pas d'où elles proviennent et déjà achetés par des centaines de milliers de gogos de clients finaux a qui ont fait des promesses d'avoir le meilleur de la technique VE !!
C'est là qui va commencer la valse des dindons de la farce, et les batteries vont être un MONOPOLE de chaque constructeur (chacune avec sont propre carter et électronique associée) et il va falloir payer le prix fort à chaque fois, sinon le vol des batteries va être un nouveau sport...ou la casse direct des VE même pas vieux !!
Connaissant les arrières cuisines de toute cette gabegie de commercialisation de produits non standard et non matures industriellement....je ne mettrais jamais un centime dans une caisse qui n'a pas un générateur embarqué, à savoir, un PHEV !!
J'en ai pour 6 ans avec la mienne, sans stress et sans pannes pour 100000 bornes au moins avant revente !!
Concernant 2035 et l'arrêt des moteurs thermiques...il y en a beaucoup entre politiques et industriels qui auront mangé leurs chapeaux plusieurs fois !!
Quand beaucoup vont sortir de la grosse monnaie pour un VE...soyez patients...c'est un changement de vie, avec de grosses surprises, mais soyez malins...ne dites jamais que vous vous êtes plantés...jamais ! Débarrassez-vous de votre merde en douceur, et ne dites pas non plus qu'on ne vous y reprendra plus...le business must go on !!
On va en avoir jusqu'au cou...et de quoi ? C'est marron et cela pue !!

Durand Pierre, Le 03/09/2021 à 14:11

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 03/09/2021

Le groupe ABVV signe avec Seat-Cupra

Distributeur Volvo en Ile-de-France, le groupe ABVV enrichit son offre avec deux nouvelles marques, Seat et Cupra, pour qui il crée une superbe concession à Epinay-sur-Seine (93).

Réseaux

Concessions automobiles : Les ouvertures et rachats de l'été

Les concessions Hyundai de Metz et Maubeuge ont changé de mains cet été ; comme la concession Nissan de Bastia reprise par le groupe Miniconi ; Le groupe Clim a installé Suzuki à Pamiers et le groupe Maurin Nissan à Cavaillon ; La concession Mercedes VI-VUL d'Evreux déménage en septembre.

Réseaux

Steve Norman, Opel/Vauxhall : "Je n’ai jamais vu un plan marketing redresser la fortune d’un modèle qui n’était pas réussi en soi"

A 67 ans, Steve Norman dirige toujours les ventes et le marketing d’Opel/Vauxhall. Une longévité professionnelle exceptionnelle pour un homme qui avait failli prendre sa retraite en 2014… C’était sans compter sur l’accélération de la carrière de Carlos Tavares. Arrivé à la tête de PSA, il lui propose une mission qui lui a redonné le goût du challenge dans un poste opérationnel. Nous l’avons rencontré sur l’avant-première de la nouvelle Astra, l’occasion de revenir sur cette partie de sa carrière.

Constructeurs

Catégorie Constructeurs

Nissan renoue avec un bénéfice net annuel, après deux exercices de disette

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Nissan, allié au français Renault, est redevenu rentable lors de son exercice 2021/22 achevé fin mars, une première depuis 2018/19, mais son nouvel exercice s'annonce semé d'embûches, entre flambée des coûts des matières premières et problèmes d'approvisionnement.

13/05/2022