Publicité
Constructeurs - 22/10/2020

La fermeture par un juge de l’usine Renault de Sandouville n’était pas justifiée, a dit la cour d’appel de Rouen

Le 11 mai dernier, l’usine Renault de Sandouville était contrainte de fermer sur une décision de justice obtenue en référé par la CGT. A l’époque, le syndicat FO dénonçait une décision incompréhensible. La cour d’appel de Rouen vient de lui donner raison en déclarant irrecevables les élus CGT. Explications.

La fermeture par un juge de l’usine Renault de Sandouville n’était pas justifiée, a dit la cour d’appel de Rouen

Auteur : Florence Lagarde
Directrice de la rédaction et Directrice de la publication

La lecture de cette actualité est réservée aux abonnés.

Partager cet article


Comment consulter cette actualité ?

Vous avez un abonnement INFORMATIONS, MARCHÉ ou CLUB : Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Choisissez une offre d'abonnement

En souscrivant un abonnement INFORMATIONS au prix de 122,52 € TTC/an

Je m'abonne

Découvrez nos abonnements MARCHÉ et CLUB pour profiter d’un accès illimité aux actualités et de leurs avantages spécifiques !

DÉCOUVREZ TOUS NOS ABONNEMENTS !

Vous pouvez aussi accéder aux actualités à l’unité ou par pack de 10

1 actualité

3,50 € HT

Pack 10 Actualités

30,00 € HT

Autres actualités

Edition du 22/10/2020

L'Ile-de-France veut se débarrasser de ses bus Diesel

(AFP) - Sus au Diesel! L'Ile-de-France s'est lancée dans un vaste programme de verdissement de sa flotte de bus, pour ne plus faire circuler dans dix ans que des véhicules fonctionnant au biogaz ou à l'électricité, un effort se montant à plus de quatre milliards d'euros.

Autour de l'auto

Catégorie Constructeurs