Publicité
Publicité
Marchés - 06/05/2022

La production automobile française 34% en-dessous de son niveau d'avant-pandémie

La production industrielle a reculé de 0,5% en mars, après avoir déjà fortement baissé de 1,2% en février, a indiqué jeudi l'Insee. L'industrie automobile est la plus touchée, en recul de 7,3% (après -5,4%).

Auteur : AFP

Partager cet article

La seule production manufacturière s'est repliée de 0,3%, après un recul de 0,9% en février, alors que quasiment tous les secteurs (automobile, industries extractives, biens d'équipement, etc.) étaient orientés à la baisse, a précisé l'Insee.

Le déclenchement de la guerre en Ukraine a renforcé les tensions préexistantes sur les chaînes d'approvisionnement de nombreux secteurs, tandis que le ralentissement en Chine du fait des restrictions liées à l'épidémie de Covid-19 aggrave les difficultés pour l'industrie.

Ces données "permettent un constat clair : la guerre a des conséquences importantes sur l'appareil productif français", a commenté Charlotte de Montpellier, économiste chez ING, dans une note.

Dans le détail, la production a reculé de 2,8% (après -1,5% en février) dans les matériels de transports, et en particulier de 7,3% (après -5,4%) dans l'industrie automobile.

"La production automobile se trouve désormais 34,2% en-dessous de son niveau d'avant pandémie. Un écart monumental, qui illustre l'ampleur des crises des deux dernières années sur le secteur mais aussi le chemin à parcourir pour un éventuel redressement", estime Mme de Montpellier.

Le repli ralentit dans les industries extractives, énergie, eau, avec -1,5%, après -2,7% enregistré en février.

En baisse de 0,7%, la production de biens d'équipement rechute, après une progression de 1% en février, tout comme celle des industries agroalimentaires (-0,3%, après +0,4%).

A l'inverse, la production se reprend dans la catégorie "autres industries"(+0,3%), après un recul de 1,6% en février, soutenue notamment par les secteurs textile et  habillement, la chimie, la pharmacie ou encore le bois et le papier, alors que la métallurgie est à la peine (-0,7%).

Selon l'économiste d'ING, "bien que les carnets de commande soient toujours bien remplis, la production risque de se gripper encore davantage", avec le risque d'une réduction du PIB au deuxième trimestre.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Même le secteur du textile risque d'être touché prochainement )à cause de la pénurie de matière première.
La Grèce souffre d'une sécheresse sans précédent en ce moment et la production de coton, grande consommatrice d'eau, va s'en trouver pénalisée...
;-(

Clerion , Le 06/05/2022 à 09:29

Jarnicoton !
Du cuir, uniquement du cuir dans une voiture ! Voyons !
Et pas de simili en résidu de pétrole russe ou de microfibre badgée Alcantara...
;0))

Lucos , Le 06/05/2022 à 11:03

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 06/05/2022

Codenekt, le suivi de la vie du parc automobile français en ligne de mire

Après une première levée de fonds en 2019, Codenekt mène actuellement deux nouvelles levées de fonds pour un montant de 1,5 million d’euros. L’entreprise a développé une application qui propose la centralisation de toutes les informations liées aux véhicules dont elle garantit l’intégrité par la technologie NFT.

Marchés

Bee2link intègre les données du financement dans le CRM des concessions

L'éditeur d'applications dédiées à la distribution automobile Bee2link a développé des interfaces pour faire communiquer les modules de financement avec les postes vendeur et le CRM, dans le cadre de la vente en concession et sur Internet. Les explications de Benoit Bachelot, directeur général opérationnel de Bee2link.

Services

BMW vend moins mais gagne plus

(AFP) - Le bénéfice d'exploitation du constructeur automobile allemand BMW a progressé au premier trimestre de 12%, malgré une baisse de 6% du nombre de voitures vendues, soulignant la capacité du secteur automobile à profiter de prix élevés, surtout pour le haut de gamme.

Constructeurs

Pricing power, véritable levier ou poudre aux yeux ?

Le pricing power devient l’une des expressions favorites des constructeurs pour expliquer comment ils vont ou ont amélioré leurs marges. Après Stellantis, Volkswagen en Renault, c’est au tour de GM d’utiliser l’expression pour justifier ses marges dans le contexte politico-économico-logistique actuel. Dans la réalité, cela se traduit par des situations et des solutions différentes pour tenter de prouver le succès de stratégies diverses d’augmentation des profits.

Analyse

Catégorie Marchés

Coronavirus : Shanghaï espère entamer bientôt la levée des restrictions

(Reuters) - Les autorités municipales de la mégalopole chinoise de Shanghaï visent une situation "zéro Covid" à l'échelle communautaire dans les prochains jours et commenceront ensuite à progressivement lever les restrictions de déplacement et à rouvrir les magasins, a déclaré vendredi Wu Qing, maire-adjoint de la ville.

16/05/2022

Marc Bruschet (Mobilians) : "Nous devons nous préparer à un marché VP à 1,4 million d’unités"

Fin connaisseur du marché automobile français, Marc Bruschet patron d’un groupe de distribution installé dans le sud-est de la France et président de la branche concessionnaire de Mobilians (ex-CNPA) estime que les chiffres du premier quadrimestre mettent les immatriculations sur une tendance à 1,4 million de VP pour l’année 2022. Sans mesures de soutien, cette situation risque de conduire à "des ajustements d’effectifs" conséquents dans la filière aval.

13/05/2022

Pénalisé par la pénurie de produits, le marché moto résiste bien

Certes, les immatriculations sont en baisse de 3% à la fin du mois d’avril. Mais le volume reste fort (64 000 unités sur 4 mois) et toutes les nouveautés n’ont pas encore été commercialisées. Pas mal pour un marché pénalisé par la pénurie et des prix en hausse.

13/05/2022

L'Opep abaisse de nouveau ses prévisions pour le marché pétrolier

(Reuters) - L'Opep a revu à la baisse jeudi sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole pour cette année, comme elle l'avait déjà fait le mois dernier, pour intégrer l'impact de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, de l'inflation et de la résurgence de l'épidémie de COVID-19 en Chine.

13/05/2022

Le "zéro Covid" fait plonger les ventes en Chine de 47,6% en avril

(Reuters) - Les ventes de voitures en Chine ont chuté de 47,6% sur un an en avril sur fond de fermetures d'usines, de limitations de circulation et de réduction marquée de la consommation, autant de conséquences de la politique "zéro Covid" appliquée très rigoureusement par les autorités.

12/05/2022