Publicité
Publicité
Constructeurs - 06/05/2022 - #Volkswagen , #Audi , #Bmw

BMW vend moins mais gagne plus

(AFP) - Le bénéfice d'exploitation du constructeur automobile allemand BMW a progressé au premier trimestre de 12%, malgré une baisse de 6% du nombre de voitures vendues, soulignant la capacité du secteur automobile à profiter de prix élevés, surtout pour le haut de gamme.

Auteur : AFP

Partager cet article

Le résultat d'exploitation de BMW a atteint 3,4 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 12%, pour 597.000 voitures livrées, en baisse de 6% en raison de la guerre en Ukraine qui aggrave les difficultés d'approvisionnement, selon un communiqué du groupe jeudi.

Les ventes reculent par rapport à la même période de l'an dernier, mais dans un contexte d'offre limitée, "les prix augmentent et les rabais baissent", a observé dans un rapport lundi l'expert automobile allemand Ferdinand Dudenhöffer.

"Les clients sont les grands perdants" mais "pour les constructeurs ce n'est pas forcément mauvais", commente l'expert.

Le bénéfice net de BMW a lui bondi de 260% à 10,2 milliards d'euros en raison d'un effet comptable lié à la réorganisation des activités en Chine, explique le groupe de Munich.

BMW, "conforté par la forte demande", a confirmé ses prévisions annuelles d'une marge d'exploitation entre 7% et 9% pour l'activité automobile et de ventes "au niveau" de 2021 malgré la "situation très volatile" liée notamment au conflit en Ukraine.

"La situation restera tendue sur le marché des matières premières" et les pénuries de semi-conducteurs s'amélioreront "au plus tôt au cours du deuxième trimestre", ajoute l'entreprise.

Mais le manque de puces restera encore "substantiel", a mis en garde le patron, Oliver Zipse.

En revanche, "la disponibilité limitée de pièces détachées à cause de la guerre en Ukraine ne devrait plus avoir d'impact significatif au-delà du premier trimestre", a ajouté le directeur financier, Nicolas Peter.

Moins de rabais

BMW, au même titre que ses concurrents, a pu profiter de ventes de plus en plus rentables dans un marché tendu où une forte demande rencontre une offre contrainte.

"Les hausses des prix de vente ont compensé en partie l'augmentation du coût des matières premières et de l'énergie", a expliqué Nicolas Peter, lors d'une conférence téléphonique.

La marge d'exploitation de l'activité automobile, indicateur clé pour le secteur, a atteint 13,2% hors effet comptable.

Mercedes-Benz avait également fait état fin avril d'une hausse du bénéfice de 3% malgré une baisse de 10% des ventes, profitant aussi de la hausse des prix et d'un désir des clients pour des voitures plus luxueuses.

"Si on parle de capital disponible et de l'envie de personnes riches de dépenser de l'argent pour des produits exceptionnels, je ne pense pas qu'il y ait de limite", avait relevé le directeur financier, Harald Wilhelm.

Pour la marque premium du groupe Volkswagen, Audi, le directeur financier Jürgen Rittersberger a également noté jeudi "un excellent contexte de marché".

"Nous pouvons nettement réduire les rabais" accordés aux clients, a-t-il détaillé. Résultat: -15% de voitures vendues mais un bénéfice d'exploitation record.

Chez Porsche, que Volkswagen compte partiellement introduire en Bourse au quatrième trimestre, la marge d'exploitation a aussi progressé, de deux points à 18,2%.

La tendance aux hausses de prix se reflète aussi chez les véhicules plus bas de gamme du groupe Volkswagen.

Celui-ci a ainsi souligné mercredi la hausse du prix moyen pour les modèles des marques de volume (VW, Skoda, Seat), tiré par des commandes de modèles mieux équipés.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Une bonne épidémie, une bonne guerre, des pénuries incessantes, une mutation technologique forcée et hop ! C'est de nouveau les 30 glorieuses...
Etonnant !
;0)

Lucos , Le 06/05/2022 à 10:49

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 06/05/2022

Codenekt, le suivi de la vie du parc automobile français en ligne de mire

Après une première levée de fonds en 2019, Codenekt mène actuellement deux nouvelles levées de fonds pour un montant de 1,5 million d’euros. L’entreprise a développé une application qui propose la centralisation de toutes les informations liées aux véhicules dont elle garantit l’intégrité par la technologie NFT.

Marchés

Bee2link intègre les données du financement dans le CRM des concessions

L'éditeur d'applications dédiées à la distribution automobile Bee2link a développé des interfaces pour faire communiquer les modules de financement avec les postes vendeur et le CRM, dans le cadre de la vente en concession et sur Internet. Les explications de Benoit Bachelot, directeur général opérationnel de Bee2link.

Services

Pricing power, véritable levier ou poudre aux yeux ?

Le pricing power devient l’une des expressions favorites des constructeurs pour expliquer comment ils vont ou ont amélioré leurs marges. Après Stellantis, Volkswagen en Renault, c’est au tour de GM d’utiliser l’expression pour justifier ses marges dans le contexte politico-économico-logistique actuel. Dans la réalité, cela se traduit par des situations et des solutions différentes pour tenter de prouver le succès de stratégies diverses d’augmentation des profits.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Nissan renoue avec un bénéfice net annuel, après deux exercices de disette

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Nissan, allié au français Renault, est redevenu rentable lors de son exercice 2021/22 achevé fin mars, une première depuis 2018/19, mais son nouvel exercice s'annonce semé d'embûches, entre flambée des coûts des matières premières et problèmes d'approvisionnement.

13/05/2022

Mobilize s’appuiera sur une gamme dédiée pour "extraire plus de valeur" par véhicule

Renault a présenté ce mardi 10 mai sa stratégie de développement sur le créneau convoité du "vehicle as a service". Ces offres vont combiner des services de RCI Bank, de plusieurs filiales de l’univers des offres de mobilité et surtout une gamme de véhicules spécifiquement conçus pour ces usages. C’est ce qui doit permettre de maximiser le chiffre d’affaires par véhicule tout en baissant le coût d’usage pour les clients.

11/05/2022