Autour de l'auto - 05/05/2020

Le coronavirus, un poison pour les mobilités partagées

(AFP) - Autopartage, covoiturage, vélos et trottinettes en libre-service... L'idée de partager les objets de mobilité est-elle morte avec le coronavirus ? Le risque est réel si s'installe la peur de s'infecter en touchant des surfaces contaminées ou en respirant le même air qu'un inconnu.

Le coronavirus, un poison pour les mobilités partagées

La crainte d'être contaminé par le virus en touchant le volant ou le levier de vitesse d'un véhicule en autopartage met en péril ce nouveau mode de transport.

Auteur : AFP

Partagez cet article     


Comment consulter cette actualité ?

Accédez aux actualités de plus de 7 jours en choisissant l’offre de votre choix :
à l’unité ou par pack de 10

1 actualité

2.5 € HT

Pack 10 Actualités

Profitez d'un accès illimité aux actualités de plus de 7 jours en adhérant au Club autoactu.com.

Découvrez notre abonnement Club Autoactu.com.

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 05/05/2020

PSA reprend l’activité avec la crainte que les ventes de suivent pas

Le groupe PSA a annoncé ce lundi 4 mai une reprise très progressive de l’activité avec "un pilotage extrêmement serré très dépendant de la manière dont le commerce va tirer", a précisé Yann Vincent, directeur industriel de PSA. La première usine d’assemblage en France à ouvrir sera Sevelnord à Hordain lundi 11 mai.

Constructeurs

Catégorie Autour de l'auto