Publicité
Publicité
Equipementiers - 10/06/2021

Le sidérurgiste Voestalpine boucle son exercice dans le vert

(AFP) - Le sidérurgiste autrichien Voestalpine, spécialiste des aciers nobles, a conclu son exercice décalé 2020/21 dans le vert grâce à des réductions de coûts et à une reprise de la demande même si ses revenus ont souffert de la crise.

Auteur : AFP

Partager cet article

Sur la période d'avril 2020 à mars 2021, le groupe a dégagé un bénéfice net de 32 millions d'euros, alors qu'il affichait une perte de 216 millions d'euros l'année précédente, selon un communiqué publié mercredi.

Il a atteint son objectif énoncé en février d'un résultat brut d'exploitation (Ebitda) de 1,1 milliard d'euros (contre 1,2 milliard en 2019/20), soit bien au-delà de ce qu'il escomptait initialement.

Ses comptes ont cependant pâti d'importantes dépréciations, d'où un bénéfice opérationnel (Ebit) bien plus faible de 115 millions d'euros, après un exercice 2019/20 dans le rouge, notamment "en raison des conflits commerciaux" mondiaux.

Si son chiffre d'affaires annuel a décliné de 11,4% à 11,3 milliards d'euros, Voestalpine a constaté une embellie à partir du deuxième trimestre, après l'effondrement du premier trimestre.

"L'industrie automobile, en particulier, a fait un retour étonnamment fort après la dépression liée à la pandémie", explique le groupe, qui fait état d'une "augmentation significative de la demande de produits en acier de haute qualité".

Le sidérurgiste, dont les aciers spéciaux servent aussi le ferroviaire, l'aviation, l'électroménager et l'industrie pétrolière comme gazière, salue "un niveau record de prise de commandes dans le secteur de la technologie de stockage en raison de l'essor du commerce en ligne".

Voestalpine note toutefois "un secteur de l'aviation particulièrement touché par la crise" pour lequel "on peut s'attendre au mieux à une légère amélioration" au cours du prochain exercice.

Si le groupe reste prudent face à l'imprévisible impact de la pandémie, il espère atteindre sur l'exercice en cours un Ebitda compris entre 1,6 et 1,9 milliard d'euros.

"D'importantes impulsions de croissance sont également attendues des plans de relance de l'Union européenne et des Etats-Unis, d'un montant de plusieurs milliards d'euros", précise Voestalpine, qui a entamé un plan de "décarbonisation" de sa production pour réduire de 30% ses émissions de CO2 d'ici à 2030.

Le groupe, dont le siège est à Linz, en Haute-Autriche (nord), réalise les deux tiers de ses recettes en Europe. Il emploie 48.700 salariés dans une cinquantaine de pays, contre 52.000 il y a deux ans.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

... Apparemment, un sidérurgiste presque heureux ?
Côté clientèle...bonne répartition des risques ...pas de monoculture !
Un modèle économique qui devrait inspirer certains fondeurs ...
;0)

Ade Airix, Le 10/06/2021 à 08:45

"..La nuit le haut fourneau mijotait ses dollars
La fumée ruisselait sur nos casques rouillés
Dans le vestiaire cradingue, cinq minutes volées
A la fumée, au feu, au bruit, au désespoir..."
Lavilliers
;0°

Lucos , Le 10/06/2021 à 11:03

Conséquemment et subsidiairement ...
Les barbares ... Une magnifique chanson et interprétation du susnommé par Lucos
;0)

Ade Airix, Le 10/06/2021 à 11:17

Subséquemment...
;0)

Lucos , Le 10/06/2021 à 11:20

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 10/06/2021

Luciano Biondo met sur les rails le projet de pôle électrique des Hauts-de-France de Renault

L’approche pragmatique de Luciano Biondo a déjà permis l’adoption à l’unanimité par les organisations syndicales du regroupement dans une filiale des sites de Douai, Maubeuge et Ruitz. Le directeur industriel du Pôle Nord de Renault a su convaincre les récalcitrants qu’un climat social constructif est un facteur d’attractivité, de compétitivité et donc de protection de l’emploi. Luciano Biondo nous dévoile les enjeux et les ambitions industrielles du projet.

Constructeurs

Catégorie Equipementiers

Equipements automobiles : la fonderie MBF fixée sur son sort le 22 juin

(AFP) - Le tribunal de commerce de Dijon se prononcera le 22 juin sur le devenir de la fonderie MBF Aluminium de Saint-Claude (Jura), ont annoncé mardi les syndicats de l'équipementier automobile, interpellant une nouvelle fois l'État pour éviter une liquidation pure et simple.

16/06/2021

La Souterraine: LSI (ex-GM&S) menacée de fermeture en 2022, selon la CGT

(AFP) - L'usine de l'équipementier automobile LSI (ex-GM&S) de La Souterraine, dans la Creuse, est menacée de fermeture en 2022, affirme la CGT dans une lettre ouverte, dont l'AFP a eu copie dimanche, où elle fait état de propos publics du directeur du site évoquant cette fermeture.

14/06/2021

Fonderies du Poitou Alu : nouveau délai pour trouver des repreneurs

(AFP) - Le tribunal de commerce de Paris a étendu jusqu'à fin octobre la période de redressement judiciaire de la branche aluminium des Fonderies du Poitou, se donnant plus de temps pour trouver un repreneur, a annoncé mardi à l'AFP Jean-Philippe Juin, délégué CGT.

09/06/2021

Vitesco Technologies mise sur l'électrification

Vitesco Technologies, la filiale Powertrain de Continental, prendra son autonomie en septembre prochain à l'occasion de son introduction en Bourse. L'équipementier veut devenir un partenaire majeur des constructeurs pour tous les composants qui équipent les motorisations électrifiées. Stéphane Fregosi, président de la filiale française nous en dit plus.

09/06/2021