Publicité
Publicité
Equipementiers - 27/09/2021

Pénurie de semi-conducteurs : Plastic Omnium révise à la baisse ses objectifs 2021

(AFP) - L'équipementier automobile Plastic Omnium a annoncé vendredi revoir à la baisse ses objectifs financiers pour 2021, en raison de la pénurie de semi-conducteurs qui va peser sur la production automobile mondiale au second semestre, dans un communiqué.

Auteur : AFP

Partager cet article

"L'accélération de la crise des semi-conducteurs se traduit désormais par une forte révision de la production automobile mondiale à 73 millions de véhicules, contre 79 millions en juillet 2021", résume le groupe qui conçoit et fabrique des éléments extérieurs de carrosserie (notamment des pare-chocs), des réservoirs d'essence et des systèmes de dépollution des véhicules.
"Sur le seul second semestre, IHS révise désormais à la baisse sa prévision de 15%", indique Plastic Omnium, huit jours après la communication de ces nouvelles prévisions pour l'industrie automobile par le cabinet qui fait référence dans le secteur.

"Alors qu'une normalisation du marché était attendue au troisième trimestre 2021, l'intensification soudaine des arrêts de production des usines à travers le monde au cours des dernières semaines, amplifiée avec la récente publication de IHS Markit, conduisent le groupe à aligner son hypothèse annuelle sur une production automobile mondiale pour 2021 entre 71 et 73 millions de véhicules, contre 77 précédemment", résume-t-il.   

Plastic Omnium indique désormais tabler sur un chiffre d'affaires "en croissance" au lieu de "en fort rebond précédemment", une marge opérationnelle comprise entre 4 et 5% du chiffre d'affaires, au lieu d'"au moins 6% précédemment", ainsi qu'un flux de trésorerie libre d'au moins 220 millions d'euros, plutôt que "significativement supérieur à 220 millions".
Cette baisse de production "très significative" entraîne "des à-coups de production et une visibilité très réduite", déplore le groupe, qui va "renforcer" ses programmes de flexibilisation et de réduction des coûts.
Plastic Omnium tient cependant à "réaffirmer sa volonté d'être un acteur majeur dans la consolidation du marché" et estime qu'il "dispose de tous les atouts pour bénéficier de la reprise future".

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Mais puisque Musk vous dit que c'est un tout petit mauvais moment à passer.

Bruno Haas, Le 27/09/2021 à 10:38

J'adore la nuance entre "au moins 220 briques" et "significativement supérieur à 220 briques" !

- " Dugommier !"
- " Oui chef !"
- " C'est quoi ce communiqué alambiqué ? Ca vient des finances ou c'est vous ?"
- " Ben la "Fine" avait un PB pour garder une présentation positive du négatif !"
- " Fallait demander aux relations pub' !"
- " Sont en TT à Ramatuelle depuis 2 ans ceux-là et leurs répondeurs sont pleins !"
- "Donc c'est vous ?"
- " Nan j'avais Reuteuteu, zont demandé à Dugenou !"
- " Malheureux !"
- " Ben finalement son côté sportif nous a sauvé !"
- " Pardon ??"
- "Ben ouais, on voulait faire record du monde et on va finir par meilleure perf perso de l'année ! C'est bien trouvé Chef !"
- "Je vais vous dire un truc Dugommier !"
- "Oui Chef !"
- "Sortez..."
;0))

Lucos , Le 27/09/2021 à 14:21

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 27/09/2021

Comment Exadis a réussi son redressement

La qualité des équipes, la spécificité de son savoir-faire dans l’optimisation des stocks chez ses clients et le soutien de ses actionnaires ont permis à Exadis (entreprise spécialisée dans la distribution de pièces de rechange automobile indépendante) de revenir en 2021 rapidement à la rentabilité. L’entreprise qui a enregistré une croissance significative de son chiffre d’affaires avec ses clients historiques vise désormais le développement de son portefeuille clients. Les explications de Jean-Christophe Barthelet, directeur général d’Exadis.

Marchés

Batteries : et si l’Europe rattrapait son retard ?

Les deux années 2020 et 2021 ont été les années du véritable décollage du marché du véhicule électrique à batterie (VEB) de masse. Bien qu’annoncée depuis des années, cette mutation ne cesse de révéler mois après mois la fragilité des certitudes et prévisions que les uns et les autres avons élaboré. Il en est ainsi, peut-on espérer cet automne, de l’ultra-domination asiatique dans le domaine des batteries et de son corollaire politique qu’était l’incapacité de l’UE à se montrer en matière de politique industrielle à la hauteur de ce que l’Etat chinois entreprend pour gérer cette transition. Les deux "Airbus de la batterie" qui ont finalement décollé ne sont pas des ULM mais bien de solides attelages qui permettent de regarder cette mutation de l’industrie automobile comme susceptible de se négocier sans que la perte de souveraineté ne ressorte comme inéluctable.

Analyse

Catégorie Equipementiers

Acome veut tirer profit de son avance sur le câble haut débit

A l’occasion du forum Acome qui réunit acteurs de la télécommunication et de l’automobile, le dirigeant de l’entreprise, Jacques de Heere, a évoqué son avance dans le haut débit et ses ambitions dans l’automobile électrique et connectée.

22/10/2021

Fonderie du Poitou alu : nouveau délai pour trouver un repreneur

(AFP) - Le tribunal de commerce de Paris a étendu jusqu'au 10 janvier 2022 le délai pour permettre aux Fonderies du Poitou alu, sous-traitant automobile en grande difficulté dans la Vienne, de trouver un repreneur, a appris mardi l'AFP par l'intersyndicale.

20/10/2021