Publicité
Publicité
Constructeurs - 27/09/2021

Daimler s'associe à Stellantis et TotalEnergies dans la production de batteries

(AFP) - Mercedes-Benz (groupe Daimler) va prendre un tiers du capital d'Automotive Cells Company (ACC), coentreprise des Français TotalEnergies et Stellantis pour la fabrication de batteries qui se renforce ainsi d'un partenaire de poids dans ce secteur stratégique.

Auteur : AFP

Partager cet article

Avec une participation annoncée à 33%, Mercedes "devient actionnaire à droits égaux" aux côtés des deux groupes français et occupera deux sièges sur six au conseil de surveillance de l'entreprise.
Cette annonce a été saluée par le ministre allemand de l'Economie comme "plus grande avancée pour le projet des cellules de batteries". Au coeur de la mutation de la filière automobile vers l'électrique, la coûteuse production de batteries voit se multiplier les partenariats entre industriels.
"La collaboration entre l'Allemagne et la France ouvre la voie à un champion des batteries en Europe", a déclaré Peter Altmaier dans un communiqué.

Daimler investira dans les prochaines années une somme "inférieure à un milliard d'euros" dans le développement des capacités de production de cellules électriques en Europe, dont autour de 500 millions d'euros en 2022, a indiqué le groupe.
L'Allemand contribuera aussi via sa "technologie et son savoir-faire en matière de production", précise le groupe, alors que les détails financiers de la prise de participation n'ont pas été divulgués.   

D'ici la fin de la décennie, ACC veut porter sa capacité de production à 120 gigawattheures annuelles pour un volune total d'investissement de "plus de sept milliards d'euros" de tous les partenaires, deux milliards de plus que lors de l'annonce d'ACC en septembre 2020.
L'entreprise vise ensuite la fabrication d'un million de batteries pour voitures électriques par an d'ici 2030.
Le projet "sera soutenu par des subventions publiques" d'au moins 1,3 milliard d'euros, et financé également "par des apports en fonds propres et des emprunts", détaille un communiqué conjoint.

Décision stratégique importante

Il s'agit d'une "décision stratégique importante" de la part du groupe allemand, qui lui permet de "prendre pied dans la production de la plus importante composante des voitures électriques", juge l'expert Ferdinand Dudenhöffer, directeur du Center Automotive Research, basé en Allemagne.
Daimler a promis qu'il sera "prêt" à passer au tout électrique d'ici 2030 et va investir 40 milliards d'euros sur une décennie dans l'électrification.
Le constructeur, qui prépare une scission historique du groupe Daimler avec la mise en Bourse de la division poids-lourds, compte ouvrir avec des partenaires huit usines de cellules électriques dans le monde, dont quatre en Europe.   

La collaboration avec ACC "nous assure des livraisons et permet des économies d'échelle", a fait valoir Ola Källenius, le patron de Daimler, cité dans le communiqué.
ACC, qui présente une "constellation idéale" de partenaires devient "une partie importante de notre approvisionnement européen" et devrait arriver "relativement vite à de grands volumes", a-t-il ajouté lors d'une conférence téléphonique.
L'entrée de Mercedes-Benz au capital "renforce nettement le potentiel commercial de ACC et confirme nos plans ambitieux de croissance", a commenté Yann Vincent, PDG de l'entreprise, évoquant une "importante étape".

Daimler "partage notre volonté de renforcer et d'accélérer" le développement d'ACC, a indiqué Carlos Tavares, PDG de Stellantis.
Pour le patron de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, l'arrivé du groupe allemand "démontre la pertinence de l'initiative" et "conforte clairement notre ambition de créer un champion européen des batteries".
La première usine de batteries de la coentreprise, près de l'usine Stellantis de Douvrin dans les Hauts-de-France, prévoit de démarrer sa production en 2023 après l'ouverture d'une ligne pilote à Nersac (Nouvelle-Aquitaine) d'ici la fin de l'année.   

A l'usine allemande de Kaiserslautern (ouest) exploitée par Opel, filiale allemande du groupe Stellantis, ACC veut démarrer la production de batteries en 2025.
L'Allemagne concentre une partie importante des 38 projets d'usines de batteries prévus en Europe, avec entre autres Volkswagen qui s'est associé au Suédois Northvolt, un projet du Chinois CATL ou la giga-usine européenne de Tesla près de Berlin, également soutenue par les autorités allemandes.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Agréablement surpris par l'ouverture d'esprit des dirigeants de Mercedes.

Bruno Haas, Le 27/09/2021 à 12:31

Daimler de rien...
;0))

Lucos , Le 27/09/2021 à 14:04

… Ce qui est saillant dans cette nouvelle, c'est qu'en dépit d'une certaine proximité avec Renault, le choix de Daimler ne s'est pas porté sur la Giga Factory de Douai dont la propriété revient en réalité au géant chinois Envision-AESC ; cela aurait semblé, pourtant, assez "logique" au regard des partenariats avec les compagnons du losange (moins qu'il y a quelques mois, il est vrai) …

Nonobstant d'autres paramètres qui peuvent m'échapper, je veux bien le concéder, serait là ce l'effet d'un choix stratégique pour une alliance de nature plus européenne … ?
çà y ressemble en tous cas et cela ne semble pas anodin, du tout ...
;0)

Ade Airix, Le 27/09/2021 à 20:40

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 27/09/2021

Comment Exadis a réussi son redressement

La qualité des équipes, la spécificité de son savoir-faire dans l’optimisation des stocks chez ses clients et le soutien de ses actionnaires ont permis à Exadis (entreprise spécialisée dans la distribution de pièces de rechange automobile indépendante) de revenir en 2021 rapidement à la rentabilité. L’entreprise qui a enregistré une croissance significative de son chiffre d’affaires avec ses clients historiques vise désormais le développement de son portefeuille clients. Les explications de Jean-Christophe Barthelet, directeur général d’Exadis.

Marchés

Batteries : et si l’Europe rattrapait son retard ?

Les deux années 2020 et 2021 ont été les années du véritable décollage du marché du véhicule électrique à batterie (VEB) de masse. Bien qu’annoncée depuis des années, cette mutation ne cesse de révéler mois après mois la fragilité des certitudes et prévisions que les uns et les autres avons élaboré. Il en est ainsi, peut-on espérer cet automne, de l’ultra-domination asiatique dans le domaine des batteries et de son corollaire politique qu’était l’incapacité de l’UE à se montrer en matière de politique industrielle à la hauteur de ce que l’Etat chinois entreprend pour gérer cette transition. Les deux "Airbus de la batterie" qui ont finalement décollé ne sont pas des ULM mais bien de solides attelages qui permettent de regarder cette mutation de l’industrie automobile comme susceptible de se négocier sans que la perte de souveraineté ne ressorte comme inéluctable.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Le nouveau HR-V hybride donne à Honda des envies de conquête

Calée entre 0,3% et 0,4% de part de marché, Honda ne court pas après les volumes et maintient en France une présence constante et modeste. Avec le nouveau HR-V hybride (non rechargeable), Honda cible en majorité des clients qui ne sont pas encore dans la marque et en a largement les moyens. Les commandes sont ouvertes pour des livraisons en 2022.

27/10/2021