Publicité
Publicité
Analyse - 08/02/2023 - #Volkswagen Vp , #Buick , #Man , #Smart , #Toyota

Ranger des voitures

Par Jean-Philippe Thery

Ranger des voitures
Concept-car Centurion 1956. Quand t’as la télé dans la Buick, mais qu’elle n’est pas branchée (Crédit : Buick)

Aujourd’hui, j’avance à reculons. Et le pire, c’est que j’aime ça…

Dans une autre vie, j’aurais peut-être pu être valet.

Pas de cœur, ni de chambre et encore moins de pied ou à pied, mais plutôt de parking. Parce que même si vous devez trouver ça bizarre, il me faut bien vous avouer que j’adore manœuvrer. Et plus ils se montrent compliqués, plus j’affectionne les créneaux et autres exercices préludant à l’immobilisation d’un véhicule.

Une forme particulière de masochisme motorisé ne manqueront pas de penser certains, dont je suis toutefois curieux de savoir si elle constitue un cas isolé. Alors si vous-même ou l’une de vos connaissances êtes atteint de la même pathologie, n’hésitez pas à vous faire connaître auprès de la rédaction qui transmettra. A moins bien sûr que vous ne l’assumiez, et que les commentaires de bas de page ne vous fassent pas peur…

"Freud explique" dirait sans doute ma chère et tendre, même si mon attirance pour les places exiguës n’est pas pour lui déplaire, surtout lorsque celles-ci nous rapprochent du restaurant ou nous avons prévu de dîner. Ce qui ne signifie évidemment pas qu’il ne m’arrive pas de me louper. Mais quitte à me reprendre, je ne manque jamais d’aligner l’auto sur les bords de trottoirs ou le long des lignes peintes, même si les voitures d’aujourd’hui me font savoir par buzzer interposé qu’elles n’apprécient guère que j’ouvre la portière conducteur pour assurer la finition. Quand elles ne déclenchent carrément -comble du comble- le frein automatique… de parking.

Aux esprits goguenards affichant un sourire en coin, je rappellerai d’ailleurs que le sujet est d’importance, puisque nos soi-disant automobiles sont en fait pour une grande majorité d’entre elles la plupart du temps immobiles. Et que lorsqu’elles occupent pendant des heures -et parfois- plus le même emplacement, il a bien fallu que quelqu’un les y installe (quoique).

De mon point de vue, un rapport d’essai digne de ce nom devrait d’ailleurs consacrer au moins un ou deux paragraphes à ce qui occupe une partie non négligeable de l’agenda d’un automobiliste. Songez en effet que selon une étude publiée en 2017, le conducteur français consacre en moyenne environ 26 heures par an à stationner, chiffre qui devient mensuel pour l’infortuné parisien. On se doute bien que ce sont les urbains -je n’ai pas dit les plus polis- qui souffrent le plus et que ceux-là ont donc particulièrement intérêt à maîtriser la géométrie dans l’Espace, surtout s’ils en conduisent un.

Voilà qui ne manquerait sans doute pas de surprendre Luc Court, fondateur éponyme et lyonnais de la marque qui fut la première à pourvoir ses modèles d’une marche arrière dès 1898, si celui-ci était encore parmi nous. Quoiqu’il en soit, c’est aux commandes d’un Volkswagen T6 d’autopartage que j’ai pu assouvir le weekend dernier mon penchant pour la musculation au volant de butée à butée.

Un "Kombi" comme on dit ici, d’une longueur somme toute raisonnable avec ses  5.304 cm, mais dont l’espace de chargement tôlé compromet sérieusement la visibilité vers l’arrière. Ce qui ne m’a pas empêché de le déplacer la veille au soir du trajet que j’avais prévu à son bord, officiellement pour le rapprocher de mon domicile, mais surtout pour le plaisir de l’insérer dans un espace tout juste assez grand pour lui, entre une Smart (un modèle totalement inintéressant à stationner) et un autre T6, certes passablement fatigué mais disposant d’un châssis long. Une manœuvre pas vraiment indispensable donc, contrairement à celle du lendemain qu’il me fallut exécuter à reculons dans l’ouverture étroite laissée par le portail de la propriété où je m’étais rendu pour enlever un objet volumineux.

Voilà pourtant le genre de plaisir qui se fera de plus en plus rare, sans aucun doute appelé à disparaître depuis que la technologie s’en est mêlé. Une tendance initiée de façon insidieuse par la généralisation des transmissions automatiques, puisqu’en raison du "rampage" produit par le convertisseur qui permet de mouvoir une auto au lever de pied (du frein), on en passé d’une conduite à trois pédales à une seule. Voilà qui facilite donc grandement les opérations de stationnement, même si mieux vaut tout de même encore ne pas être manche avec la direction.

Quant au destin de la marche arrière, il était annoncé dès 1956 outre-Atlantique, même si facticement puisque le téléviseur trônant sur la planche de bord de la Buick Centurion n’était relié à une caméra de recul que dans l’imagination de ceux qui eurent l’occasion de contempler ce magnifique concept-car futuriste. Il fallut en effet attendre 35 ans et le non moins superbe coupé Toyota Soarer pour que les victimes de torticolis puisse enfin manœuvrer sans se démonter davantage la nuque dans un véhicule de série.

De nos jours, l’écran embarqué est devenu chose courante -et même obligatoire aux Etats-Unis- et personne ne songera à contester leur utilité à bord d’autos dont la lunette arrière ne permet plus de voir depuis belle lurette, entre les contraintes liées à l’aérodynamique et l’épaississement de montants soumis à des impératifs de sécurité drastiques. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, les adeptes d’arabesques motorisées se sont tout de même adaptés, en profitant pour manœuvrer au millimètre près, quitte à énerver les buzzers.

Mais tout ça n’est rien en comparaison du mauvais coup joué par Valeo avec le système "Park4U" inauguré en 2007 par le Volkswagen Touran, et qui effectue carrément les manœuvres à la place du conducteur. A l’époque, ce dernier devait encore actionner les pédales, alors que le véhicule s’occupait du volant. Mais aujourd’hui, la dernière itération du dispositif permet de commander son véhicule à la façon d’une voiture radiocommandée, depuis l’extérieur, avec son téléphone intelligent.

Nul n’est donc besoin d’être futurologue pour prévoir qu’à terme, les opérations de stationnement seront intégralement sous-traitées à nos automobiles. Une tendance que nous ne serons sans doute qu’une poignée d’originaux à lamenter, tant il ne fait aucun doute que la grande majorité des automobilistes se réjouira de s’en remettre à la machine et à ses algorithmes. On peut certes les comprendre, mais je ne m’en interroge pas moins sur l’impact d’une telle évolution sur le niveau de compétence générale des conducteurs.

En d’autres termes, ceux qui se montrent plus habiles en manœuvres sont-ils de meilleures automobilistes sur la route ? Une question guère plus facile à résoudre que celle de l’influence de la calculette sur les aptitudes en mathématiques d’une population, et à laquelle je me garderai bien de répondre.

Pour le reste, je me console en pensant au parking souterrain de mon immeuble à Rio. Comme tous les autres de son espèce on y navigue entre des poteaux menaçant, dans un univers hostile aux carrosseries témoignant d’une absence totale de planification. Et je me dis que si les aides au stationnement tardent encore quelque peu à équiper les voitures de location locales, je ne suis peut-être pas si près d’arrêter de ranger des voitures…

Réactions

(C'est le mercredi maintenant not'JP ?)
Puisque c'est demandé gentiment !
Je ne suis pas atteint de la même pathologie, préférant largement me garer "à l'américaine" que d'entamer un créneau inutile. Droit au but comme on dit sur le Vieux Port.
Néanmoins je suis connu comme étant un bon créneauteur et à la question : "Mais comment fais-tu- hein ? Incroyable-hein ?" qui ne manque pas d'arriver quand ça passe du premier coup et au millimètre et sans les beeps que je vire de ma bagnole avec tous les autres, je réponds : "Le créneau, c'est dans la tête ! Ne pense qu'à une chose, mettre le cul de ta bagnole devant la calandre de celle de derrière !"
Et là pour prouver ma théorie, je ressort et refait le créneau les yeux fermés ! Succès assuré !
J'ai appris cela quand j'ai fait Sup de Kéké...
De plus je suis aussi connu pour toujours trouver une place pile devant l'endroit où je vais, et à la question : "Mais comment fais-tu- hein ? Incroyable-hein ?" je réponds : "je trouve la place, parce que je la cherche !" appliquant la théorie scientifique du si tu te gares 100m avant pensant qu'il n'y a pas de place, tu ne la trouvera jamais !
Enfin ça c'était avant le drame, Notre Drame de Paris...
;0))

Parait d'ailleurs à ce sujet qu'il vont mettre Hidalgo sous tutelle avec ses 7,2 milliards de dettes...
;0)

J'ai la même maladie Jean-Philippe ! Mais en beaucoup plus grave.
J'adore manœuvrer avec une remorque, quelle qu'en soit la longueur : la petite et la moyenne pour la déchèterie, celle du voilier de 5,80 m (le voilier) et celle du Sunbird long de 21 pied (sans S).
Il m'arrive ensuite de me faire interpeller par des propriétaires de bateaux pour que je fasse la manœuvre de mise à l'eau, que ce soit sur la jetée du Port-Blanc ou le "slip-way" du port de Saint Jorioz.
Là où j'en rajoute, c'est quand je fais un créneau avec l'attelage après avoir mis à l'eau ou sorti le bateau. Il faut dire que l'empattement court et le rayon de braquage du RAV4 participent favorablement à la réussite de l'exercice.

Mais j'ai vu plus fort. Un jour d'hiver à Nanterre, tout était recouvert d'une belle couche de neige. Tout en discutant avec deux ou trois "inspecteurs techniques" de Saab France, je regardais machinalement par la fenêtre de mon bureau quand arriva une 900 Turbo 16 du parc presse à une allure totalement inadaptée au décor ambiant. La bagnole entra sur le parking extérieur, fit un dérapage de 180° pour venir s'imbriquer façon Tétris entre deux voitures déjà stationnées.
J'étais bouche bée.
Ce n'est pas fini.
La porte de la Saab s'ouvrit lentement, je vis une première béquille sortir de la voiture, puis une deuxième béquille, puis le conducteur s'extirper non sans mal de la bagnole.
C'était le "journaliste" qui avait fait l'essai de la Saab 900 Turbo 16 pour le compte du magazine l'Automobile. En fait il s'agissait d'un "petit pigiste" ; j'ai nommé......... Didier Pironi.
Il n'aurait peut-être pas fait ça avec une remorque, mais le spectacle était grandiose.

7,2 Mds ??? quasi le budget qu'il faut combler pour les retraites !
Du coup, j'ai bien une solution, mais elle ne va pas plaire...
Sinon pour revenir au créneau, quand je vois comment les auto-écoles apprennent aux jeunes aujourd'hui... ça me fait hurler ! Ils décomposent le mouvement en 5-6 temps et arrêtent la voiture à chaque fois. 1 : ils reculent. 2 quand c'est le bon moment on ne roule plus et on braque le volant. 3 on recule. 4 quand c'est de nouveau le bon moment, on s'arrête et on rebraque dans l'autre sens. 5 on re-recule et enfin on redresse. Tous les braquages de roues se font à l'arrêt ! Une hérésie ! Pas bon pour les pneus, ni la direction. Ils n'ont qu'à réessayer avec une caisse sans direction assistée et on en reparle.

Le pire est la façon dont ils enseignent le passage d'un rond-point, ils vont finir par les faire rouler dans l'herbe... après avoir attendu qu'il n'y ait vraiment plus aucune voiture sur 1 km à gauche...
;0)

Dans le genre, Bruno se souviendra d'un collègue chez Isuzu France (Phase IVDF) qui se reconnaitra assurément en lisant ceci.
Donc notre collègue, que nous appelerons X, avait l'habitude de venir nous voir certains matins pour nous demander si nous étions garés dans le sous-sol et en nous demandant si nous étions bien garés. Ce a quoi nous répondions que oui nous étions bien garés.
Mais devant le peu de conviction, de motivation que nous mettions dans nos réponses et sur le peu de précision de la position géométrique de nos véhicules de fonction, X nous piquait nos clefs et descendait dans le parking pour vérifier et assurément remettre nos voitures parfaitement en ligne bien au centre sur leurs places et toutes dans le même sens bien sûr !
J'ai soupçonné un jour qu'il avait dû les ranger par couleur et un autre par niveau de finition ou hiérarchique.
Voyez cher JP votre cas n'est pas si grave...
;0))

C’est beau un parc VO bien rangé

Oui Lucos, j'ai soupçonné l'animal de les ranger par ordre croissant des VIN...
J'ai aussi connu un mec qui voulait entrer dans le parking sous l'immeuble en ayant oublié le coffre de toit Thulé . Déjà que le Trooper mesurait dans les 1,80 m de haut, en y ajoutant les barres et le coffre, ça a fait un drôle de bruit. (je ne dénoncerai pas ce crétin qui est un commentateur assidu d'Autoactu, dont les initiales sont BH avec 2 A dans son nom se terminant pas S ; il serait fichu de se reconnaître)
Le coffre de toit a été décabossé, les barres remises en place et tout est rentré dans l'ordre.
Vous me croirez si vous voulez, ce coffre de toit a été récupéré par l'individu adorant l'alignement parfait mentionné par Lucos et il s'en sert encore aujourd'hui ; je vous jure que c'est vrai. (sur un break Mercedes qu'on jurerait sorti d'usine. Garçon extrêmement soigneux, et amoureux des "vraies" voitures, c-à-d antérieures à l'an 2000.
Je recommande la marque Thulé, c'est de la qualité, non pas perçue mais réelle.

@ Bruno, excellent le rangement par VIN ! Ca ne pouvait être que cela ! JACUBS33...... MDR..
Un mec qui est aussi capable de te donner la date du changement de couleur de l'aiguille de tachymètre de sa CX Pallas sur la chaine, je suis intimement convaincu qu'il n'est pas né sur la même planète que nous, faudrait trouver le VIN de sa soucoupe... ça nous aiderait, il commence par le code interstellaire..
@Alain, c'est effectivement un ancien commercial de chez Citron et qui enseigne aujourd'hui, mais bon aligner 4 voitures dans un parking souterrain privé et dans le noir 23H45 sur 24H.. les bonnes habitudes ne doivent pas se perdre assurément, mais nous préférons les garder pour l'alignement à la corde lors des présentations de presse.
;0)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Réseaux

De nombreux rachats de concessions automobiles en janvier

Philippe Fournier se développe avec Hyundai à Melun ; Francis Bartholomé reprend Kia à Châlons-en-Champagne ; Jean-Pierre Widehem cède sa dernière concession Opel-Kia à Boulogne-sur-Mer ; le groupe Dallois ajoute Opel à son offre à Vichy et Moulins ; le groupe Alard reprend la concession Volkswagen de Champlan (91) ; Fabien Moretto rejoint le réseau Suzuki à Metz et Saint-Dizier ; Eric Mounès reprend Kia à Pamiers.