Publicité
Publicité
Equipementiers - 01/12/2021 - #Renault

Sam : Renault promet un "soutien financier" aux salariés de la fonderie

2021 (AFP) - Renault apportera un "soutien financier" aux salariés de la fonderie Sam et les accompagnera dans leur reconversion, a promis mardi Jean-Dominique Senard, le président du conseil d'administration du constructeur automobile français.

Auteur : AFP

Partager cet article

"Renault va se rapprocher des mandataires judiciaires pour construire avec eux, compte tenu de la situation exceptionnelle, la façon dont Renault apportera un accompagnement individualisé à chaque salarié de la Sam, pour une reconversion et un soutien financier", a indiqué Jean-Dominique Senard, Président du conseil d'administration de Renault Group, à Flins-sur-Seine (Yvelines).

L'état-major de Renault présentait mardi la reconversion d'une partie de son site historique de Flins en usine de reconditionnement des véhicules d'occasion, avec d'anciens salariés des chaînes de montage.

En parallèle d'un large plan de suppressions de postes, le constructeur prévoit aussi d'embaucher 2.000 salariés pour ses usines françaises dans les trois prochaines années, notamment sur son nouveau pôle Electricity, qui rassemble trois sites dans le Nord de la France.

"On a la volonté de soutenir et ne pas laisser tomber les gens, pas l'activité", a ajouté Luca de Meo, le directeur général de Renault. "Le cas de Sam est assez exceptionnel. Mais c'est aussi un problème systémique. Avec la transition écologique, le passage à l'électrique, on va avoir ce type de situation".

La Société aveyronnaise de métallurgie (Sam), qui emploie quelque 350 personnes, avait été placée en liquidation judiciaire le 16 septembre dernier.

Vendredi 26 novembre, le tribunal de commerce de Toulouse a scellé sa cessation d'activité.

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a reconnu samedi que la fermeture de la Sam était un "échec", mais s'est engagé à ne "pas laisser tomber les salariés". "Ce n'est pas parce que la Sam ferme que le site industriel doit fermer", a-t-il affirmé lors d'un déplacement à Toulouse.

Lundi, la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher s'est dite "confiante" dans le reclassement des salariés "parce qu'ils ont des compétences qui sont aujourd'hui recherchées".

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Si Agnès est confiante, alors pourquoi se faire du mouron.
Mais non Bruno, ce n'est pas un échec, écoute ce que dit Agnès.
Pad'souci (comme y disent sans arrêt).

Bruno Haas, Le 01/12/2021 à 10:06

D'un côté, Renault qui dit que des mutations dans le groupe sont possibles mais à priori davantage dans le Nord de la France voir Flins (?), et de l'autre un ministre qui dit que le site industriel aveyronnais ne doit pas fermer.
Que doivent faire les salariés de SAM pour leur avenir ?

Clerion , Le 01/12/2021 à 11:06

voire Flins (?)

Clerion , Le 01/12/2021 à 11:06

Se voir Flins guer ...leur avenir de toute manière !!

Durand Pierre, Le 01/12/2021 à 12:36

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 01/12/2021

Neutralité carbone : le groupe Volkswagen implique son réseau

Dans le cadre de son engagement écologique, le groupe Volkswagen travaille sur de nombreux fronts, notamment sur celui de l’infrastructure de charge. Il investit directement, notamment à travers Ionity, et s’appuie aussi sur son réseau de distribution qu’il souhaite aussi faire évoluer vers la neutralité carbone.

Constructeurs

Catégorie Equipementiers

La Fonderie du Poitou Alu toujours en sursis, selon l'intersyndicale

(AFP) - Le sort de la Fonderie du Poitou Alu, sous menace de liquidation judiciaire, reste en sursis et le sous-traitant automobile de la Vienne cherche encore un investisseur financier qui accompagnerait une transition vers l'électrique aidée par l'Etat, a-t-on appris jeudi de source syndicale.

21/01/2022

Benteler : toujours aucune offre de reprise, malgré un nouveau délai

(AFP) - Aucune offre de reprise ne s'est présentée pour le sous-traitant automobile allemand Benteler qui emploie 400 personnes à Migennes (Yonne), malgré de nouvelles recherches demandées par le ministère de l'Économie, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

10/01/2022