Publicité
Publicité
Constructeurs - 03/03/2023 - #Volkswagen , #Tesla , #Byd , #General Motors , #Stellantis

Tesla dévoile sa vision pour une énergie durable, mais pas de nouveaux produits

Par AFP

(AFP) - Tesla, qui présentait mercredi sa vision pour l'avenir de l'entreprise, a fait allusion à un véhicule de nouvelle génération dont le coût serait fortement abaissé sans toutefois fournir de détails ou dévoiler d'autres produits.

Elon Musk a d'abord expliqué que son objectif ultime est d'éliminer complètement les énergies fossiles. "La Terre peut passer à une économie basée sur l'énergie durable et le fera de notre vivant", a lancé l'entrepreneur, habitué des grandes déclarations. Cela passe selon lui par l'électrification de la flotte automobile, mais aussi des bateaux et avions, l'essor des énergies renouvelables ou la généralisation des pompes à chaleur.

Dans des exposés assez techniques, divers responsables de Tesla ont expliqué comment le groupe pouvait participer à cette mission, via par exemple la simplification et l'automatisation des processus de fabrication - la troisième étape du "plan directeur" d'Elon Musk.

Plusieurs d'entre eux ont fait référence à un véhicule de nouvelle génération dont le coût de fabrication serait réduit de 50%, soulignant toutefois qu'il serait présenté ultérieurement.

Lors d'une séance de questions-réponses, Elon Musk n'a pas souhaité donner plus de précisions, assurant que l'entreprise organiserait un événement spécial de présentation le moment venu.

Ont aussi été abordés mercredi le développement de la conduite autonome, la nécessité de développer les infrastructures de recharge ou la façon dont le groupe veut sécuriser ses chaînes d'approvisionnement.

Des responsables ont également souligné la nécessité d'ouvrir de nouvelles usines - de batteries et de véhicules - dans le but notamment de produire 20 millions de véhicules par an d'ici 2030.

Elon Musk a confirmé à cet égard que Tesla allait construire une usine géante au Mexique, près de Monterrey.

Beaucoup d'aspirations

Tesla, qui a initié la révolution électrique et est resté en 2022 le plus gros vendeur mondial dans cette catégorie, doit faire face à une concurrence grandissante.

Des groupes chinois comme BYD montent rapidement en puissance, tandis que de nombreux constructeurs traditionnels comme General Motors, Volkswagen ou Stellantis lancent leurs versions électriques.

Et certains observateurs s'interrogent sur la capacité d'Elon Musk à diriger le groupe dans cette période compliquée, alors même qu'il semble avoir focalisé son attention sur Twitter, dont il a pris la tête fin octobre.

Les investisseurs accueillaient fraîchement les présentations, l'action reculant de plus de 5% dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance officielle à Wall Street.

"Beaucoup d'aspirations, peu de détails", a résumé dans un tweet Gary Black, de la société d'investissement The Future Fund. Les responsables de Tesla "ont beaucoup parlé de production et d'ingénierie" mais n'ont pas "évoqué la demande" ni expliqué "comment passer de 1,8 million de livraisons cette année à 20 millions en 2030", a-t-il ajouté.

Pour Dan Ives, du cabinet Wedbush, les investisseurs sont aussi probablement "déçus" que Tesla n'ait pas "dévoilé un véhicule à moins de 30.000 dollars". "Mais tout se met en place à cet effet", a-t-il estimé.

Après un gros passage à vide en 2022, le titre du constructeur s'affiche en hausse d'environ 65% depuis le début de l'année, dopé par la baisse des prix de ses voitures pour attirer des clients et de nouvelles règles sur les subventions accordées par le gouvernement américain.

Elon Musk est redevenu au passage l'homme le plus riche au monde.

Le multi-milliardaire avait détaillé la première phase de son plan directeur en 2006, expliquant alors pourquoi Tesla se concentrait sur la fabrication d'une voiture de sport avant d'en utiliser les profits et les technologies pour construire des véhicules de plus en plus abordables.

La voiture la moins chère de Tesla, le Model 3, coûte toujours plus de 40.000 dollars aux Etats-Unis.

Il avait présenté la deuxième étape de son plan dix ans plus tard, en 2016, dévoilant alors des ambitions variées, sur les panneaux solaires, sur la conduite autonome, sur la fabrication de tout un panel de véhicules, y compris des bus, et sur le covoiturage.

Il est bien parvenu à faire rapidement grossir la production du groupe, et faire de Tesla le constructeur automobile valant le plus cher en Bourse.

Mais plusieurs éléments de la deuxième étape restent à la traîne, comme les systèmes actuels d'aide à la conduite proposés par Tesla, loin de l'autonomie complète, et objets de plusieurs enquêtes des autorités américaines.

Publicité

Réactions

. ..On dirait que le teasing concernant la petite Tesla (appelons là Model 2) se met peu à peu en place ... une présentation avant fin 2023 ...au pire début 2024 ...
Coincés entre les produits "d'Elon" et ceux des Chinois, la vieille Europe a du mouron à se faire ...Le loup dans la "bergerie' !
;0)

40k$ Pour la 3 avec prime Biden ou sans? (7000$)si fabriquée aux US bien sûr

Comme d'habitude, des promesses aux proportions délirantes, je vois vraiment mal comment ces objectifs pourraient être atteints en terme de coût comme d'augmentation de volume.

Les annonces espérées/relayées par les fan n'ont finalement pas eu lieu et côté produit, rien de concret. Supprimer les terres rares dans les moteurs, d'autres le font déjà.

Ce qui me choque le plus, c'est la croyance à un monde futur décarboné et à "l'abondance énergique". C'est vite omettre qu'aujourd'hui, toute l'industrie énergies "vertes" est entièrement et fortement dépendante des énergies fossiles (extraction, fabrication, transport), et ceci n'est pas prêt de changer dans les prochaines décennies. Pour quelqu'un qui se veut croyant à la science, c'est vraiment bien vite occulter certains aspects problématiques sans solution à ce jour.

Je ne parle même pas de l'idée d'électrifier les bateaux et les avions... C'est n'est pas mon domaine, mais c'est du délire.

Il faudrait rappeler à M. Musk que nous vivons sur une planète finie, et que les matériaux et ressources ne sont pas inépuisables...

D’où son amour pour le nucléaire inévitable pour la sauvegarde du climat

... Le décryptage de Seb 16 S sur le caractère avéré du côté "énergies durables" dans les quelques déclarations du "fantasque" Musk est assez savoureux et sans doute proche de la vérité concernant la vision d'un Monde décarboné du même profil ... !
;0)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Analyse

T&E, les véhicules électriques et les loueurs : un rapport mal ficelé et des conclusions hâtives, l’agnotologie a de l’avenir

On vous ment, on vous spolie. Les loueurs longue durée surfactureraient les véhicules électriques. Il est toujours très amusant, et un peu déprimant aussi, de voir à quel point l’immédiateté de l’information pousse sur la place publique le moindre communiqué de presse partageant des chiffres et des idées où on annonce que le consommateur se fait plumer. Dans le cas présent, la lecture du rapport de Transport et Environnement révèle que le communiqué de presse est plus alléchant que le rapport, comme ces bandes annonces plus entrainantes que les films dont elles font la promotion. La montagne accouche d’une souris, mais il faut toujours se méfier des messages cachés.