Publicité
Publicité
Constructeurs - 04/06/2024 - #Honda , #Daihatsu , #Mazda , #Suzuki , #Toyota

Toyota et quatre autres fabricants épinglés par un scandale de tests frauduleux au Japon

Par AFP

(AFP) - Toyota et quatre autres fabricants nippons d'automobiles ou de deux-roues (Honda, Suzuki, Mazda et Yamaha) ont fraudé sur des tests de certification de certains de leurs modèles au Japon, a annoncé lundi le ministère nippon des Transports.

Cette affaire rappelle celle qui a déjà secoué depuis fin 2023 le fabricant de mini-véhicules Daihatsu, filiale de Toyota. Daihatsu avait été obligé de suspendre toute sa production au Japon, et n'a pu la reprendre totalement qu'à partir du mois dernier.

A la suite de ce scandale, le ministère des Transports avait demandé en janvier à 85 autres entreprises du secteur automobile présentes au Japon de vérifier si leurs pratiques de certification étaient bien conformes aux normes nationales, et a déclaré que cinq d'entre elles avaient signalé des irrégularités.

Le ministère des Transports a ordonné à ces cinq fabricants de suspendre les livraisons de leurs modèles concernés tant que ses services n'auront pas vérifié la remise en conformité de leurs tests de certification, après avoir inspecté leurs sites de production.

Après l'affaire Daihatsu "il est extrêmement regrettable que d'autres actes répréhensibles aient été découverts, car les actions frauduleuses liées aux demandes de certification de modèles sapent la confiance des utilisateurs et ébranlent le fondement même du système de certification des véhicules", a commenté le ministère dans un communiqué.

Sur la base des résultats préliminaires de son enquête interne, Toyota a constaté que sept de ses modèles, dont trois encore produits au Japon, "ont été testés en employant des méthodes différentes des normes gouvernementales", a déclaré lundi le géant automobile dans un communiqué séparé.

Les demandes de certification pour ces modèles comportaient des "données inadéquates" dans les tests de protection des piétons et des occupants des véhicules, ou des "erreurs" dans les tests de collision, a précisé le groupe, qui n'a pas utilisé le mot "fraude" comme le ministère.

"Il n'y a pas de problèmes de performance contrevenant aux lois et règlements. Par conséquent, il n'est pas nécessaire d'arrêter d'utiliser les véhicules concernés", a encore ajouté Toyota.

Le groupe s'est toutefois conformé à l'injonction du ministère en suspendant les ventes et livraisons au Japon de ses trois modèles concernés et toujours produits dans le pays à l'heure actuelle : son break Corolla Fielder, la berline Corolla Axio ainsi que son SUV compact Yaris Cross.

L'affaire est embarrassante pour Toyota dans la mesure où ce type d'irrégularités semblait jusqu'à présent être confiné à certaines de ses filiales (Daihatsu, mais aussi Hino Motors et Toyota Industries).

Cela risque en particulier de fragiliser le président du conseil d'administration du groupe, Akio Toyoda, qui s'est engagé personnellement dans le redressement des filiales fautives, mais qui semblait exclure jusqu'à présent des maux similaires au sein de la maison mère.

Mazda et le fabricant japonais de motos Yamaha ont aussi des modèles concernés qui sont encore produits et vendus au Japon, tandis que Suzuki et Honda ont dit lundi séparément qu'aucun de leurs modèles actuellement commercialisés dans l'archipel n'étaient affectés.

A la Bourse de Tokyo, l'action Toyota a été malmenée après ces confessions (-1,76%) et celle de Mazda encore davantage (-3,25%). Yamaha Motor (-0,55%) et Honda (-0,22%) ont limité la casse, et Suzuki a même nettement progressé (+1,5%).

Réactions

Yaris cross concernée ?tabarnak

Omo lave plus blanc ?

... Çà fait maintenant quelques affaires de fraudes de différentes natures qui viennent se cumuler sur ces dernières années dans le secteur auto japonais (sans le soutien de Ghosn )...
Des légendes sont en train de tomber, "on" dirait (?). Finalement, rien à envier à VW et cie ... Si on ne peut plus se fier même aux Japonais ... où va-t-on ma bonne dame ?
;0)

Se fier aux Japonais ? De vrais arracheurs de dents.
Je le répète, regardez les articles qui parlent de fraude ou d'entente type cartel, vous y trouverez toujours soit les Allemands, soit les Japonais. C'est culturel.

F&R 08:03
100% d'accord, le mensonge est dans leurs gènes.
Bientôt entreront en scène les Coréens.

@Bruno : Nomal ils ont été élevés par les premiers... Hyundai était le sous-traitant de Mitsu il me semble dans les années 1970

... Puisque l'on en est à la revue du caractère éthique du commerce relié à l'"ethnologie , je connais quelques "peuplades" européennes (pas 'nécessairement constructeurs d'automobiles, d'ailleurs) qui s'y entendent côté "arnaques" ...

"Faut pas vous laisser faire les enfants" !
;0))

Je ne suis pas certain qu’il s’agisse de fraude à proprement parler. D’après ce que semble dire Toyota, il s’agirait essentiellement de ne pas avoir respecté un protocole de validation mais, si j’ai bien compris, que les véhicules produits respectent bien les objectifs de performance spécifiés dans les normes. D’où le fait qu’ils puissent continuer à être utilisés.

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Services

Cosmobilis cède Marcel à la plateforme de VTC LeCab

Le secteur des plateformes de VTC se consolide avec la reprise de Marcel par LeCab. Le rapprochement des deux acteurs français doit permettre de réaliser un volume de courses suffisant pour atteindre le point mort, nous a confié Yves Weisselberger, président de LeCab.

Moto

Un mois de mai à la peine pour la moto : ventes en baisse de 1,8%

Pénalisé par une semaine quasiment chômée et par une météo médiocre sur une grande partie de la France, le marché de la moto a perdu un peu moins de 2% au mois de mai, avec 20.704 immatriculations au compteur. Les marques y ont connu des fortunes diverses, Kawasaki, Triumph et Suzuki enregistrant des progressions à deux chiffres, tandis que Honda, BMW et KTM ont perdu du terrain. Sur les 5 premiers de l’année, le marché se maintient à +0,73%.

Réseaux

Les développements des groupes de distribution automobile en mai

Le groupe Emil Frey a finalisé le rachat du groupe Gabagri pesant 75 millions d'euros de CA dans le machinisme agricole ; le groupe Vauban a repris les deux concessions Citroën de Jallu-Berthier ; le groupe Gémy a repris un agent Peugeot dans le Morbihan ; le groupe Citadelle a ajouté Fiat à son offre en Martinique.