Publicité
Equipementiers - 03/03/2021 - #Volkswagen

Allemagne : mouvement de grève pour les salaires dans l'industrie

(AFP) - Près de 60.000 salariés de l'industrie ont temporairement cessé le travail mardi en Allemagne pour demander des hausses de salaire, à l'appel du syndicat IG Metall, alors que les négociations avec le patronat sont bloquées pour la branche.

Auteur : AFP

Partager cet article

"Près de 60.000 salariés ont participé aujourd'hui au mouvement de grève", s'est félicité IG Metall dans un communiqué de presse mardi.

Le syndicat a prévenu qu'il comptait poursuivre le mouvement mercredi, "partout en Allemagne".

La grève concerne l'ensemble de la branche métallurgique, tout particulièrement l'automobile.

Autant les constructeurs (Mercedes, Volkswagen) que les équipementiers (Continental) ont été touchés.

IG Metall demande des hausses de salaires de 4% cette année pour les 3,8 millions de salariés du secteur.

Le syndicat appelle également à compenser la perte de revenus lorsque le temps de travail est réduit, par exemple sous la forme d'une semaine de quatre jours, dans un contexte de crise sanitaire rendant les négociations difficiles avec le patronat.

Il estime que les employeurs n'ont rien fait d'autre ces dernières semaines que d'instrumentaliser la pandémie du Covid-19 pour défendre leurs intérêts.

"Alors que les employeurs sont soutenus avec des milliards d'argent des contribuables durant la pandémie, ils affirment qu'il n'y a rien à distribuer aux travailleurs", a fustigé le résponsable IG Metall pour la région Mitte (centre), Jörg Köhlinger, dans un communiqué.

D'autant que l'industrie, qui a fortement souffert lors de la première vague de Covid-19, a su tirer son épingle du jeu depuis l'été malgré le regain des infections au quatrième trimestre, portée notamment par le dynamisme du marché chinois.

La fédération patronale de la métallurgie, Gesamtmetall, promet de son côté des augmentations de salaires mais seulement à partir de 2022 et souhaite des dérogations pour les entreprises affaiblies par la crise.

En Allemagne, les salaires globaux ont baissé en raison de la crise sanitaire en 2020, pour la première fois depuis 2007, selon l'institut de statistiques Destatis.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

... Savent lire les bilans comptables à IG Metall ...Là aussi çà peut faire des émules... A force de prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages
;0)

Ade Airix, Le 03/03/2021 à 09:43

Pendant ce temps là Carlos Tavares récompense le boulot formidable réalisé par ses employés.

Bruno Haas, Le 03/03/2021 à 10:41

... LDM a quand même bidouiller quelque chose, bien aidé il faut le dire par les syndicats "réformistes", pour soutenir le moral des jaunes en dépit des résultats négatifs que nous connaissons ....
Ne pas désespérer Billancourt disait on autrefois...Maintenant ce serait plutôt Flins ... les gens de Douai voire Sandouville étant plutôt rassurés (?) sur le moyen terme ...
Après y a les sites tricolores des équipementiers ... et les constats sont assez contrastés (?) ...

Ade Airix, Le 03/03/2021 à 11:23

La grosse différence entre la France et outre Rhin, c'est que les syndicats font partie des conseils de surveillance dans les grands groupes et appliquent le principe de la cogestion.
"Le syndicat appelle également à compenser la perte de revenus lorsque le temps de travail est réduit, par exemple sous la forme d'une semaine de quatre jours, dans un contexte de crise sanitaire rendant les négociations difficiles avec le patronat."
Pas clair...
Compensé avec les 4% d'augmentation ou baisse du nombre d'heures de travail proportionnelle au salaire ?
3,8 millions de salariés dans la métallurgie en Allemagne, cela fait du monde...

Clerion , Le 03/03/2021 à 12:02

Oui Clerion, je me suis un peu moqué mais effectivement je trouve que les syndicats allemands sont infiniment plus "responsables" que les syndicats français qui sont lamentables.

Bruno Haas, Le 03/03/2021 à 12:41

Une autre grosse différence par rapport à la France. Quand IG demande 4% c'est pour avoir 4%, car la demande est réaliste et fondée sur des chiffres. Et ils les auront.
En France, la CGT demande 10% et obtient 1 à 2% car leur demande est totalement irréaliste.

Fred Et Rick, Le 03/03/2021 à 16:39

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 03/03/2021

L’ampleur de la pénurie de puces nécessite une nouvelle réflexion de la part de l’industrie et des décideurs

Sigrid de Vries, secrétaire générale du Clepa, l'association européenne des équipementiers automobiles, inaugure notre nouvelle rubrique Opinion. Elle analyse les causes de la pénurie de puces électroniques et évoque la stratégie européenne en matière de semi-conducteurs qui doit se faire en étroite collaboration avec l'industrie l’automobile, estime-t-elle.

OPINION

Baisse des véhicules électriques, des Diesel dans les hybrides

L’évolution des ventes de véhicules électriques et Diesel en France en février révèle les difficultés d’interpréter les tendances sur les différentes énergies entre la demande des clients et les besoins CO2 des constructeurs. Détail des immatriculations sur le marché français selon les énergies avec les données du SIV traitées par Autoways.

Marchés

Catégorie Equipementiers

Siemens devient actionnaire d'Electrify America

(AFP) - Le constructeur allemand Volkswagen a vendu à Siemens une part valant "plusieurs centaines" de millions de dollars dans le capital d'Electrify America, sa filiale américaine spécialisée dans les bornes de recharge pour véhicules électriques.

29/06/2022

Restructuration sous supervision judiciaire pour Marelli

(AFP) - L'équipementier automobile italo-japonais Marelli, fournisseur des constructeurs Nissan et Stellantis notamment, a entamé vendredi une procédure de restructuration sous supervision judiciaire au Japon, n'ayant pu obtenir un accord unanime de ses créanciers sur une méthode alternative.

28/06/2022

CATL lance de nouvelles générations de batterie

Le chinois CATL va produire une nouvelle génération de batterie lithium-ion en 2023, offrant une densité énergétique allant jusqu’à 255 Wh/kg, pour des véhicules qui pourront dépasser les 1.000 km d’autonomie. Il développe également une seconde génération de batterie sodium-ion, n'utilisant ni lithium, ni cobalt.

24/06/2022

ABB attend de meilleures conditions pour introduire l'e-mobilité en Bourse

(AFP) - Le groupe d'ingénierie helvético-suédois ABB reporte l'introduction en Bourse de sa division d'e-mobilité, qui fabrique des bornes de recharges pour véhicules électriques, annonce-t-il lundi, préférant attendre des conditions de marchés plus porteuses pour lancer l'opération.

20/06/2022

Le Qatar sélectionne TotalEnergies pour un projet géant de GNL

(Reuters) - Le Qatar a attribué dimanche à TotalEnergies une participation de 25% dans une nouvelle coentreprise, aux côtés de la compagnie nationale QatarEnergy (75%), pour augmenter sa capacité totale d'export de gaz naturel liquéfié (GNL).

13/06/2022