Publicité
Publicité
Autour de l'auto - 03/03/2021

Fuite de Carlos Ghosn : deux Américains extradés sont arrivés au Japon pour être jugés

(AFP) - Deux Américains accusés d'avoir aidé l'ancien patron de Renault-Nissan Carlos Ghosn à s'enfuir de Tokyo vers le Liban dans des conditions rocambolesques en décembre 2019 ont atterri mardi au Japon après leur extradition des Etats-Unis.

Auteur : AFP

Partager cet article

Michael Taylor, ancien membre des forces spéciales américaines reconverti dans la sécurité privée, et son fils Peter avaient été remis la veille à des procureurs japonais venus les chercher aux Etats-Unis.

L'avion de ligne de la compagnie Japan Airlines dans lequel ils étaient partis lundi de Boston (nord-est des Etats-Unis) s'est posé mardi après-midi à l'aéroport international de Narita, près de Tokyo.

Après un test PCR à leur arrivée, les Taylor devaient être conduits au centre de détention de Kosuge à Tokyo, a indiqué mardi soir à la presse un responsable du bureau des procureurs de Tokyo. Il s'agit de la même prison où avait été détenu Carlos Ghosn pendant 130 jours entre novembre 2018 et avril 2019.

"Nous entendons enquêter à fond sur cette affaire", a ajouté le responsable japonais après avoir remercié les Etats-Unis pour leur "grande coopération".

Il a précisé que les Taylor risquaient jusqu'à trois ans de prison si leur rôle présumé était confirmé par la justice japonaise.

Leur avocat américain Paul Kelly avait regretté lundi "un triste jour pour la famille et pour tous ceux qui croient que les vétérans méritent d'être mieux traités par leur propre pays".

Les Taylor avaient été arrêtés en mai 2020 par la justice américaine en vertu d'un mandat d'arrêt japonais. Ils étaient ensuite restés détenus car considérés comme présentant un "grand risque de fuite".

Les deux hommes avaient multiplié les recours à leur extradition jusque devant la Cour suprême des Etats-Unis, en vain. Ils avaient notamment argué via leurs avocats qu'ils redoutaient d'être soumis à des conditions proches de la torture s'ils étaient livrés aux autorités japonaises.

Les autorités nippones recherchent toujours un troisième complice présumé d'origine libanaise, George-Antoine Zayek.

Fuite "effrontée"

Au matin du 31 décembre 2019, le Japon découvrait avec stupeur la fuite au Liban de son plus célèbre inculpé, Carlos Ghosn.

Deux jours plus tôt, alors qu'il était en liberté sous caution dans l'attente d'un procès pour malversations financières présumées chez Nissan, le Franco-libano-brésilien avait tranquillement quitté Tokyo pour rejoindre Osaka (ouest du pays) en train avec deux complices.

Il est soupçonné d'avoir échappé aux contrôles à l'aéroport international du Kansai, près d'Osaka, en étant caché dans un gros caisson de matériel audio embarqué à bord d'un jet privé. Le contrôle des bagages n'était à l'époque pas obligatoire au Japon pour ce type d'appareil.

C. Ghosn était arrivé à Beyrouth le 30 décembre après une correspondance à Istanbul.

Un document des procureurs américains évoque "une des fuites les plus effrontées et les mieux orchestrées de l'histoire récente".

Le magnat déchu de l'automobile, qui fait l'objet d'une demande d'arrestation d'Interpol, reste hors d'atteinte de la justice japonaise car le Liban n'extrade pas ses ressortissants. La justice libanaise lui a toutefois interdit de quitter le pays.

Sollicité mardi par l'AFP, son entourage n'a pas souhaité commenter l'extradition au Japon des Taylor père et fils. C. Ghosn n'a jamais détaillé les circonstances de sa fuite ni évoqué ses complices, pour ne pas les compromettre.

Condamnations en Turquie

"Je n'ai pas fui la justice, j'ai échappé à l'injustice", avait martelé C. Ghosn début janvier 2020 lors d'une conférence-spectacle à Beyrouth devant les caméras du monde entier.

Malgré l'absence du principal accusé, un procès pénal s'est ouvert mi-septembre à Tokyo pour juger l'ancien responsable juridique de Nissan, l'Américain Greg Kelly, qui avait été arrêté au Japon le même jour que son grand patron et qui clame comme lui son innocence.

C. Ghosn est aussi concerné par plusieurs enquêtes judiciaires en France, portant notamment sur des soupçons d'abus de biens sociaux chez Renault et la filiale néerlandaise de Renault-Nissan, RNBV.

A Istanbul, trois ressortissants turcs --un haut responsable de la compagnie d'aviation privée MNG Jet et deux pilotes-- ont été condamnés la semaine dernière à quatre ans et deux mois de prison pour leur rôle dans l'exfiltration de l'homme d'affaires. Deux autres pilotes et deux hôtesses de l'air, jugés en même temps, ont été relaxés.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Mais puisqu'on vous dit qu'on croyait qu'il y avait une contrebasse dans cette caisse perforée de multiples trous.
Vous pourriez nous croire non d'un chien !

Bruno Haas, Le 03/03/2021 à 10:32

On a remplacé la contrebasse par un contenu beaucoup plus coûteux...
;-)

Clerion , Le 03/03/2021 à 11:46

"Deux autres pilotes et deux hôtesses de l'air, jugés en même temps, ont été relaxés."
Pourtant ils étaient les auteurs du vol !
;-)

Clerion , Le 03/03/2021 à 11:47

Mouais,
il auraient dû se méfier quand on leur commandé trois plateaux pour 2 personnes et que la contrebasse a dit qu'il y avait trop de pois-chiche dans la fatteh..
;0))

Lucos , Le 03/03/2021 à 15:10

Tu extrades une contrebasse et tu te retrouves au violon...
C'était peut-être pas dans leurs cordes ?
;0))

Lucos , Le 03/03/2021 à 15:12

Alors là, je dis respect.

Bruno Haas, Le 03/03/2021 à 15:14

Et les gens de Takata (airbags) dont les USA ont demandé l'extraditions il y a quelques années mais qui été refusé par les Japonais sont où ? Ils font peut-être partie de la négociation ?

Fred Et Rick, Le 03/03/2021 à 16:42

Ben c'était pas de leur faute si les propulseurs étaient plein de moisissures ?
Les Jap's connaissent la Takata tactique du gendarme...
;0)
Pour info, au Japon tout ce qui est fait et décidé par la maison-mère est considéré comme juste et indiscutable quoi qu'il arrive.
Ne pas perdre la face avant tout...
;0)

Lucos , Le 03/03/2021 à 19:53

Merci Bruno !
Ya des jours où les neurones ont plus d'oxygène que d'habitude...
;0)

Lucos , Le 03/03/2021 à 19:55

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 03/03/2021

L’ampleur de la pénurie de puces nécessite une nouvelle réflexion de la part de l’industrie et des décideurs

Sigrid de Vries, secrétaire générale du Clepa, l'association européenne des équipementiers automobiles, inaugure notre nouvelle rubrique Opinion. Elle analyse les causes de la pénurie de puces électroniques et évoque la stratégie européenne en matière de semi-conducteurs qui doit se faire en étroite collaboration avec l'industrie l’automobile, estime-t-elle.

OPINION

Baisse des véhicules électriques, des Diesel dans les hybrides

L’évolution des ventes de véhicules électriques et Diesel en France en février révèle les difficultés d’interpréter les tendances sur les différentes énergies entre la demande des clients et les besoins CO2 des constructeurs. Détail des immatriculations sur le marché français selon les énergies avec les données du SIV traitées par Autoways.

Marchés

Catégorie Autour de l'auto

Affaire Ghosn : Rachida Dati réclame le bénéfice de la prescription

(AFP) - L'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati, visée par une enquête anticorruption sur ses prestations de conseil auprès de l'ex-magnat de l'automobile Carlos Ghosn, a fait valoir auprès des juges d'instruction que les faits étaient prescrits et ne pouvaient faire l'objet de poursuites judiciaires, a appris l'AFP mardi de sources concordantes.

07/04/2021

Carlos et Carole Ghosn renouvellent leurs accusations dans un livre

(AFP) - Carlos Ghosn et son épouse Carole ont renouvelé dans un livre paru mercredi leurs accusations contre la France, le Japon, Renault et Nissan, répétant la thèse d'un "complot" ourdi contre l'homme d'affaires, qui l'aurait poussé à fuir la justice japonaise.

04/03/2021

Domicile, voie publique… Où se font les recharges électriques ?

89% des propriétaires de véhicules électriques en maison individuelle effectuent leur recharge principalement à domicile. En revanche, ils ne sont encore que 54% en immeuble, et ce en utilisant une rallonge depuis leur appartement, pour 57% d’entre eux, selon un sondage réalisé par Enedis.

01/03/2021