Publicité
Publicité
Sport - 28/09/2021

Après le Brexit et la pandémie, coup de frein aux courses de voitures de collection

(AFP) - De l'absence des collectionneurs britanniques sur le continent aux difficultés des Européens à acheminer leurs voitures en Angleterre : les courses de voitures de collection, dans lesquelles excellent les Britanniques, ont subi cette année un sérieux coup de frein, débordées par le Brexit et la pandémie.

Auteur : AFP

Partager cet article

Le circuit de Goodwood, en Angleterre, a accueilli en septembre de nombreuses voitures anciennes à l'occasion de sa course annuelle consacrée aux véhicules rétros, mais une chose a surtout frappé les habitués: l'absence notable de nombreuses équipes européennes.

De l'autre côté de la Manche aussi, les choses ont changé. Comme d'autres collectionneurs dont la voiture est basée au Royaume-Uni, l'Argentin Calilo Sielecki et son Aston Martin DB3S de 1954 ne se sont pas rendus en avril au Grand prix historique de Monaco, qui a enregistré environ moitié moins de pilotes ou véhicules britanniques qu'en 2020.

"Nous n'y sommes pas allés parce que c'était compliqué à cause de la pandémie et aussi du déplacement des voitures", a-t-il confié à l'AFP au volant de son modèle, similaire à celui conduit par l'agent britannique James Bond.

Le passionné espère se rendre à Monte-Carlo l'année prochaine, mais craint que les conditions de transport "difficiles" ne constituent un obstacle trop grand. En cause : les nouvelles législations depuis la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Impact négatif du Brexit
Les avis divergent concernant l'impact à long terme du Brexit sur les courses historiques et classiques, un marché économiquement précieux des deux côtés de la Manche.

"Il est trop tôt pour se faire un avis car tout est mélangé avec le Covid", a affirmé à l'AFP Carol Spagg, rédactrice en chef de Historic Motor Racing News, arguant que "les voitures n'ont pas autant traversé les frontières que d'habitude" à cause de la pandémie.

La spécialiste souligne qu'un nombre "raisonnable" de 106 collectionneurs basés au Royaume-Uni participeront la semaine prochaine au Spa-Classic de Francorchamps (Belgique), rendez-vous européen majeur des courses historiques.

Mais le Tour Auto, emblématique course de voitures anciennes qui part de Paris et traverse la France, n'a attiré ce mois-ci que trois pilotes basés au Royaume-Uni, contre 18 en 2019. "Il y a clairement un certain impact négatif du Brexit", affirme Patrick Peter, responsable des événements à Tour Auto, qui invoque un double coup dur avec le coronavirus.

Depuis le Brexit, "vous devez régler toutes sortes de papiers, c'est dommageable, surtout sur le continent", se lamente Hans Hugenholtz, Néerlandais vivant en Belgique qui possède plusieurs voitures de collection, dont sept qu'il fait courir régulièrement.

"On aime courir avec les Britanniques et contre eux. Mais sur le continent maintenant, la compétition est différente et c'est dommage", affirme-t-il, regrettant que désormais "certains des grands événements manquent de conduite compétitive".

Bureaucratie
Le collectionneur de 71 ans faisait partie des rares Européens présents à Goodwood, avec sa Lister-Jaguar "Costin" de 1959 et deux autres voitures. Il avait pour ce faire déplacer ses véhicules en Angleterre deux jours avant que le Brexit ne prenne effet, au 1er janvier, afin de minimiser les formalités administratives.

Car désormais, tout véhicule emmené par remorque - comme c'est le cas pour de nombreuses voitures anciennes non-immatriculées- nécessite de remplir de longs formulaires et de détailler chacun des centaines d'outils qui l'accompagnent.

Les propriétaires doivent également verser une caution pour garantir les droits de douane et les taxes, qui représente selon eux 40% de la valeur du véhicule, soit généralement des centaines de milliers de livres.

M. Hugenholtz espère alléger les démarches en faisant immatriculer ses voitures et en les conduisant lui-même par le tunnel sous la Manche, mais cela implique de coûteux travaux sur ces véhicules rétros. C'est pourquoi il exhorte Londres et Bruxelles à créer une exemption dans le nouveau système pour les voitures de collection, ces "oeuvres d'art".

Pour James Walker, dont la société expédie des voitures pour des courses, le secteur n'a pas encore été confronté à "toute l'étendue du Brexit", même s'il doute que "l'augmentation de la bureaucratie et des dépenses décourage les gens".

"Vous parlez de personnes très passionnées, (qui) aiment conduire dans les rues de Monte-Carlo", rappelle-t-il. "Est-ce que cela va vraiment vous rebuter à long terme ?".

Pour le moment, certains collectionneurs britanniques, comme Andrew Hayden, adoptent plutôt une approche attentiste. "C'est beaucoup de tracas et de coûts. Pour l'instant, c'est dans la case +trop difficile+", confie-t-il, espérant que "cela deviendra plus facile avec le temps".

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Ohhh my God!

Alain Boise, Le 28/09/2021 à 08:29

C'était écrit et cela montre d'ailleurs encore une fois que notre civilisation est hyper dépendante du flux constant des immigrés qui acceptent les sales boulots contraignants mal payés que les locaux ne veulent plus faire comme dans la restauration ou le transport routier en ce moment par exemple.

Lucos , Le 28/09/2021 à 09:36

Pour en revenir au sujet de l'article, pouvait-on s'attendre à moins en connaissant les douaniers anglais et français ?
Voilà la face cachée du Brexit.
;0)

Lucos , Le 28/09/2021 à 10:20

La question que je me pose : pourquoi l'UE et la GB réclament autant de paperasses pour faire passer le Channel à une voiture de collection ?

Bruno Haas, Le 28/09/2021 à 10:42

Pour emm... le monde ! Et dans les 2 sens.
Tu vas le voir mon Brexit + tu l'as voulu ton Brexit!
C'est si simple :
Cinq Froggies arrive à Calais dans une Audi Quattro de collection.
Le douanier leur dit :
– "Interdit de rouler à cinq dans une Quattro !"
– "Mais Quattro, c’est le type ! C'est une 5 places" répond le conducteur.
– "Pas de discussion Quattro c'est quatre !" Répond le douanier.
– "Vous êtes incroyables, appelez votre chef !"
– " Pas possible, il est occupé avec les deux Rosbifs dans la Uno !"
...
;0)

Lucos , Le 28/09/2021 à 11:08

... Sauf erreur, cette activité repart en 2021 ... (?)
Par la force des choses, je ne dispose pas de données volumétriques étendues et donc je me garderais bien de porter des "jugements sentencieux ou définitifs" ... Cependant les plateaux du tour auto et plus récemment de l'excellente course sur "le circuit des remparts" ne m'ont pas semblé "indigents" ... Loin de là !
Le tour de Corse historique approche et nous verrons bien ce qu'il en sera ...

C'est clair que le secteur événementiel lié à l'usage des voitures de collection est, disons, "convalescent" ... Pas mal d'événements n'ont pu encore avoir lieu sur le 1er semestre ...

Après je m'interroge sur le fond de l'article de l'AFP .... N'y a t il pas "subliminalement" derrière un prétendu constat sur cette activité, une interrogation plus lourde du type : est ce que tous ces fous roulants sur leur drôle de machine cela a encore un sens alors que le changement climatique est là et impose à tous des changements comportementaux ... ?
Ok rien de formellement écrit dans l'article mais çà sent le souffre quand même ...

Pour ma part, j'ai la conviction que si aucune crise majeure ne vient remettre en cause le "retour à la normale" de ces "meetings", les collectionneurs continentaux trouveront les moyens de retourner au Goodwood Revival quand leurs homologues britanniques feront de même pour Monaco, Le Mans Classic ou le Tour Auto ...
Quant aux tracasseries administratives liées au Brexit, gageons que cela pourrait nourrir le portefeuille métiers des "transitaires" ... Ils y trouveront leur compte en piochant dans ceux des collectionneurs plutôt fortunés ... Car une Maserati 450S, une DBR3S, une Lotus 21, une GT 40 ou une E type lightweight (fussent elles "replicas"), çà n'est pas tout à fait à portée de bourse du premier quidam venu (sans ostraciser personne) ...

Pour les réunions de voitures aux origines plus modestes et moins fastueuses, çà semble pas si mal se passer et témoigner au contraire d'une certaine vivacité (?) ...

RDV en début d'année prochaine avec l'analyse des comptes de "Peter Auto" (je galèje pour différentes raisons, bien sûr)
;0)

Ade Airix, Le 28/09/2021 à 11:41

Clin d’œil (ou clignotant) à propos de véhicules de collection …

En 2022 un événement à inscrire sur l’agenda ... Le Saab Festival à Trollhättan, du 10 au 12 juin
Pour le 75ème (...) anniversaire de la marque ...

Ceux qui aiment prendront le train ou la Saab de collection (voire "youngtimer") ?
;0)

Ade Airix, Le 28/09/2021 à 12:15

Merci pour l'info Adeairix.
"Ceux qui aiment prendront le train ou la Saab de collection (voire "youngtimer") ?"
Ou en Jaguar... (private remark)

Bruno Haas, Le 28/09/2021 à 12:26

... Calme, luxe et volupté ... Beau programme et beau road trip en perspective !
;0)

Ade Airix, Le 28/09/2021 à 12:47

Indeed.
God save the Queen's! (celle d'Angleterre of course, mais aussi la très belle Silvia av Sverige)

Bruno Haas, Le 28/09/2021 à 13:06

Gréta exige le train ou le voilier((

Alain Boise, Le 28/09/2021 à 13:09

Alain,
vous allez aux réus Alpine en TER ?
ADRX,
le PB des manifs de vieux tromblons est que sans les Rosbifs le CA du bar chute de 80% et les assoc' sont dans le rouge..
;0))
PS : le Saab Festival en Juin à Trollhättan ce serait delectable, mais j'ai vendu la 96 spéciale depuis des années...Yo-ho !
et puis ça changerait des Trolls d'Autoactu..

Lucos , Le 28/09/2021 à 13:37

Une question le taraude au sujet du 75ème le anniversaire de Saab !
Peut-on fêter son anniversaire alors qu'on est mort depuis plus de 10 ans ?
Et c'est un ancien homo-saabien qui vous le dit....
;0)

Lucos , Le 28/09/2021 à 23:51

On commémore bien la naissance et la mort de Napoléon...

Bruno Haas, Le 29/09/2021 à 09:37

A propos de Corse et de SAAB …
Une 96 au départ de la 21 ème édition à Porto Vecchio le 5 octobre
;0)

Ade Airix, Le 29/09/2021 à 12:48

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 28/09/2021

Deux nouveaux directeurs à la division financière de Daimler Truck

Devant devenir une entreprise indépendante de Daimler AG avant son entrée en bourse prévue pour fin 2021, Daimler Truck AG nomme deux nouveaux dirigeants au sein de sa division financière : Claus Bässler sera en charge de l'unité “trésorerie et fiscalité“ et Christian Herrmann nommé responsable des relations investisseurs, fusions & acquisitions et participation management de Daimler Truck.

Nominations

Carlos Tavares, CEO Stellantis : "Le forum Electric Road doit avoir une portée politique"

Dans le cadre d'un partenariat avec l'événement #ELECTRICROAD 2021, nous publions une série de points de vue écrit par l'organisateur Jean-Patrick Teyssaire, Président d’Honneur de l’événement qui décline l'un des thèmes qui y seront abordés. Nous publions aujourd'hui cet entretien exclusif du 23 septembre 2021 entre Carlos Tavares, CEO de Stellantis et Jean-Patrick Teyssaire, Président du forum Electric-Road.

ELECTRIC-ROAD : PARLER VRAI, REFLECHIR CONCRET

Catégorie Sport

Le Grand Prix de France de F1 annulé

Le Grand Prix de France de Formule 1, prévu le 28 juin prochain, n’aura pas lieu cette année, pour cause de Covid-19. Le Circuit Paul Ricard - Le Castellet fixe le prochain rendez-vous aux fans de F1 à l’été 2021.

28/04/2020

Le Mans Classic reporté d’un an

Peter Auto et l’Automobile Club de l’Ouest ont pris la décision de reporter la dixième édition du Mans Classic en 2021, du 1er au 4 juillet 2021.

09/04/2020