Publicité
Publicité
ELECTRIC-ROAD : PARLER VRAI, REFLECHIR CONCRET - 28/09/2021

Carlos Tavares, CEO Stellantis : "Le forum Electric Road doit avoir une portée politique"

Dans le cadre d'un partenariat avec l'événement #ELECTRICROAD 2021, nous publions une série de points de vue écrit par l'organisateur Jean-Patrick Teyssaire, Président d’Honneur de l’événement qui décline l'un des thèmes qui y seront abordés. Nous publions aujourd'hui cet entretien exclusif du 23 septembre 2021 entre Carlos Tavares, CEO de Stellantis et Jean-Patrick Teyssaire, Président du forum Electric-Road.

Carlos Tavares, CEO Stellantis : "Le forum Electric Road doit avoir une portée politique"

Auteur : Jean-Patrick Teyssaire

Partager cet article

JPT : Le challenge de la suppression des moteurs thermiques en 2035 peut paraître à certains comme une utopie. Vous avez vous-même déclaré vous consacrer uniquement à la propulsion électrique à partir de 2024. Pensez-vous y parvenir et comment ?
CT :
Vous me posez la bonne question évidemment. Non, ce n’est pas une utopie mais cela a des conséquences insuffisamment expliquées à nos concitoyens : sociales, économiques, de liberté de mouvement.
J’ai pris toutes les dispositions pour parvenir à l’exécution de cette transition. Stellantis, au travers de ses 14 marques, propose déjà plus de 20 modèles électrifiés et d’autres sont en cours de développement. Nous développons une architecture électronique-électrique et 4 plateformes communes totalement dédiées au véhicule électrique, les plateformes Stella : une petite, une moyenne, une plus grande et une dédiée au SUV et au pick up. Stellantis va dépenser 30 milliards d’euros sur les 5 prochaines années, sur le seul budget de l’électrification. C’est une part extrêmement importante de nos ressources. Autant vous dire qu’il ne faudrait pas qu’on nous explique dans dix ans que ce n’était pas la bonne solution…

Nous prenons de nombreuses dispositions pour construire une intégration verticale, sur le moteur électrique, les boites de transmission automatique électrifiées, sur les packs batterie mais aussi sur la fabrication des cellules de batteries puisque nous avons créé une entreprise dédiée : ACC (Automotive Cells Company) dont vous connaissez l’empreinte industrielle, une usine en France, une en Allemagne, bientôt une usine en Italie [NDLR : Stellantis et Total Energies ont annoncé le 24 septembre que Daimler rejoint ACC pour en faire un acteur de premier plan en matière de taille et de technologie]. Notre entreprise est pleinement mobilisée sur ce sujet, totalement à fond. Nous aurons la capacité d’atteindre 70% de véhicules électrifiés à l’horizon 2030, voire davantage. Il est certain que ce n’est certainement pas Stellantis qui sera à la traîne, ni d’ailleurs les constructeurs automobiles en général. Ce qui risque de freiner le déploiement du véhicule électrique ce n’est sûrement pas l’efficacité des constructeurs automobiles, mais c’est si la promesse de confort dont le consommateur pourra bénéficier, notamment à travers la densité des réseaux de charge, n’est pas tenue.

Vous savez bien que le marché de la voiture électrique est en train de croître plus vite que ce que les pouvoirs publics avaient prévu et que la densité du réseau de charge est en retard par rapport à la croissance du marché. C’est bien l’obstacle numéro un, obstacle considérable car si l’acheteur n’est pas sécurisé sur la possibilité de charger son véhicule, pourquoi l’achèterait-il ? Or il va être obligé de l’acquérir car de nombreuses contraintes vont faire en sorte qu’il ne pourra quasiment plus se déplacer s’il n’a pas un véhicule électrique. C’est là une dimension de démocratie moderne qu’il faut traiter. On ne peut pas d’un côté limiter la liberté de mouvement des citoyens en conditionnant cette liberté à l’utilisation d’un véhicule électrique et en même temps ne pas mettre à sa disposition un réseau de charge suffisamment dense pour qu’il puisse se charger avec un niveau de confort raisonnable. Sans réseau de charge visible, le conducteur ne se sentira pas en confiance. Il ne voudra pas faire 30 km pour aller se charger. L’acquéreur potentiel d’un véhicule électrique va retarder son achat s’il n’est pas sécurisé par un réseau de charge facilement accessible. Alors l’industrie automobile, qui est tenue d’atteindre des résultats en terme de réduction de carbone sous peine d’amendes colossales, aura des difficultés à atteindre les quotas qu’on lui a fixés, et nous mettrons nos entreprises en péril, avec les conséquences sociales qu’on peut imaginer. Et je passe sous silence l’interrogation que nous avons sur le devenir de nos usines de moteurs thermiques, voilà encore un autre sujet de préoccupation qui est lié à l’électrification. C’est donc le consommateur qui décide, mais il ne veut pas que sa liberté de mouvement soit entravée. Je le redis : le problème est que la croissance du réseau de charge est moins rapide que la croissance du marché de la voiture électrique.
 
JPT: Peut-on laisser aux seuls industriels la responsabilité de cette mutation ?
CT :
Là aussi vous me posez une question fondamentale. Quel est l’enjeu ? La préservation du climat en diminuant considérablement nos émissions de gaz à effet de serre. Depuis cinq ans, je m’évertue à expliquer aux autorités qu’elles doivent faire une approche du sujet à 360° au lieu de se cristalliser exclusivement sur les constructeurs automobiles. En effet si on ne regarde que la problématique du "réservoir à la roue"  et demain de la "batterie à la roue" du véhicule, on ne concerne que les constructeurs automobiles et on leur fait porter le chapeau des difficultés de cette mutation. Or aujourd’hui l’industrie automobile a répondu à cette demande. Nous jouons le jeu à fond car nous continuons à améliorer les véhicules en leur apportant plus de confort, plus d’autonomie et en les rendant plus abordables. Ce dernier point est essentiel pour obtenir un impact massif, qui contribue aux enjeux climatiques. Mais il y a d’autres composantes à cette transformation considérable de la société et il faut toutes les prendre en compte.

Je viens de vous parler de l’importance cruciale de l’infrastructure : tout le monde peut comprendre que l’infrastructure ce n’est pas le rôle des constructeurs !
La décarbonation de la mobilité ne doit pas se focaliser sur le seul sujet de la construction de véhicules électriques mais bien sur un ensemble d’étapes. Pour bien appréhender le sujet de la propreté de la mobilité, il faut passer de l’analyse du "réservoir à la roue" à une analyse du cycle de vie complète qui est la forme la plus aboutie de l’évaluation. Cette vision globale nous amène évidemment sur le terrain de l’énergie. L’énergie que nous consommons pour fabriquer une batterie, un véhicule, des composants électriques. Cette énergie, si elle n’est pas propre, pose un grave problème à la pertinence de la mobilité électrique. Utiliser une énergie sale dans le cadre de la mobilité électrique plombe son intérêt par rapport à d’autres solutions plus économiques pour la société. Prenons donc en compte ce sujet du mix énergétique qui doit devenir de plus en plus propre, source de débats dans la société, entre pro et anti-nucléaire, pro et anti-renouvelable, coût-carbone du renouvelable comme par exemple des éoliennes offshore.

Enfin cette prise en compte à 360° de cette transformation, au delà de la question de l'énergie propre, des objets de mobilité et du réseau de chargement, devra aussi rapidement examiner la question de la recette fiscale liée à la mobilité dont personne ne parle aujourd’hui. Cette recette fiscale en Europe est actuellement de 450 milliards par an. Comment la remplacer si la mobilité électrique n’est pas assujettie à une même taxation ? En taxant l’électricité ?
Chacune de ces étapes est une embûche pour le "verdissement" nécessaire de la mobilité qui doit être traitée par les autorités politiques européennes comme un ensemble global au lieu de tout focaliser sur les constructeurs.
 
JPT : Comment faire avancer les choses ?
CT :
En faisant ce que vous faites.
Vous êtes une entité qui a la liberté de la parole et de la réflexion sans contrainte, vous avez su vous détacher du seul focus de la construction automobile pour traiter dans son acception générale la liberté de mouvement.

Il y a un grand mérite à aborder le sujet à 360°, ce que vous faites de toute évidence en posant la question de la manière de vivre demain dans les zones urbaines et les zones rurales.
Le forum Electric-Road a un rôle important à jouer parce qu’il va mettre en avant un grand nombre d’informations scientifiques qui ne sont pas publiées à destination des consommateurs.
Ce que nous sommes en train d’inventer, c’est un nouveau mode de vie, avec l’ambition de cesser d’endommager la planète tout en continuant à vivre de manière agréable. La liberté de mouvement est fondamentale et même essentielle à la démocratie moderne, mais elle doit être liée à des objets de mobilité propres, sûrs mais aussi abordables, dernière qualité pour ne pas l’éloigner les classes moyennes de cette faculté de mobilité, et vous évoquez tous ces aspects avec vos intervenants.

Ce projet global est un projet de mode de vie qui concerne essentiellement le politique. Le forum Electric Road qui évoque tous ces sujets dépasse largement le seul sujet de l’électrique, et non seulement je vous encourage à continuer à traiter ce sujet dans sa globalité à 360°, mais je vous encourage également à poser la problématique politique de ce mode de vie que nous souhaitons promouvoir pour nous même et pour les générations futures.
Propos recueillis par Jean-Patrick Teyssaire
 
A ne pas rater au congrès ELECTRIC-ROAD (du 18 au 20 octobre prochains au Parc des Expositions de Bordeaux)
Mercredi 20 octobre : 09H00-10H30 : PLÉNIÈRE 8 : Le Covid n’a pas eu raison de la voiture électrique : a-t-elle enfin accédé au marché de masse ?

Le congrès Electric Road, qui se déroule chaque année depuis six ans, a pour ambition de réunir les meilleurs industriels et les meilleurs experts pour réfléchir et proposer des outils de décision sur l’ensemble des enjeux et des défis que représente la formidable mutation que nous imposent les dangers climatiques. 

Inscriptions sur le site ElectricRoad 

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

À quel prix doit on vendre le KWh pour qu’une borne soit rentable ?
CT connaît il le taux d’électrification de la planète ? Que va t’il vendre aux oubliés de la Fée ?

Alain Boise, Le 28/09/2021 à 08:25

"le marché de la voiture électrique est en train de croître plus vite que ce que les pouvoirs publics avaient prévu et que la densité du réseau de charge est en retard par rapport à la croissance du marché"
Tous les constructeurs historiques, avec leurs milliards d'euros de résultat net respectifs, trimestre après trimestre, qui vont pleurnicher pour que les états installent des bornes de recharge, vous faites pitié franchement. Quel manque de vision et d'ambition.
Critiquez Tesla autant que vous voudrez mais eux, avec des ventes comparativement minuscules, n'attendent personne pour déployer leur réseau, qui est dense et fonctionnel. C'est aujourd'hui un des principaux arguments de vente.

Arnaud C., Le 28/09/2021 à 09:25

Nous ne sommes plus dans la dimension politique aujourd'hui, mais sociale. Les politiques nous ont imposé ce changement radical, le sujet est donc : comment fait-on maintenant. Le premier réseau à monter est celui des bornes à la maison puisque c'est l'usage principal qui en est fait aujourd'hui. Ecoutons une fois les clients et soyons basiquement un peu logique en commençant par ces bornes pour les 255 jours/an de cabotage autour du domicile avant d'inonder les routes de bornes pour les 10 jours de déplacement de vacances et de WE.
Ce discours actuel sur les bornes me fait penser à un patron de magasin pièces qui commencerait par ranger les rondelles pour faire de la place...
Je vous parie un Chouchen chez Boise que dans 10 ans nous aurons dans le Canard enchainé le scandale des milliers de bornes inutiles et inutilisées et de la mafia qui s'est grassement payée dessus.
Un constructeur intelligent devrait quand même comprendre que le VE et sa borne maison sont un couple indissociable et qu'il faut les vendre ensemble, et ce même si certains le font bien.
Le grand public ne le sait pas et la confiance dans le VE tarde à arriver et conclusion ça cubanise en thermique à tout-va et les ventes chutent.
Au lieu de nous faire la bonne grosse vieille pub TV avec un VE patatoïde vu de 3/4 avant roulant en ville pendant 10 sec et dont on ne sait plus vraiment définir la marque, il faut montrer les bornes et le gars avec un Stellantis, ou autre, sur son dos qui monte une borne dans le garage devant une famille radieuse de bonheur ! La pompe est à la maison !
Faites revenir vos mercateurs au bureau, c'est mou du cardan en ce moment.
Faut tout leur dire...
;0)

Lucos , Le 28/09/2021 à 09:54

Est ce le rôle d’un constructeur auto de placer des bornes alors que c’est les pouvoirs public qui ont imposés cette norme?

Alain Boise, Le 28/09/2021 à 09:55

Oui Lucos écoutons le Che,tout le monde doit avoir Sa Maison et Sa prise,Hasta Siempre,ahhhh Melenchon sort du corps de Lucos))))

Alain Boise, Le 28/09/2021 à 10:02

Le couplage à la borne maison est aujourd'hui impératif pour lancer le marché du VE grand public et ne pas voir les ventes s'effondrer comme c'est le cas en ce moment.
Nous vendons bien déjà des assurances par exemple à nos clients alors que c'est une obligation légale !
Il est d'ailleurs bien étonnant qu'on parle aussi peu de cet chute importantes des ventes VN cette année (-23% par rapport à 2019 ce matin). La situation est dramatique et ne devra pas durer.
;0)

Lucos , Le 28/09/2021 à 10:07

D’accord exigeons que les gens achètent ,voire légiférons pour les obliger,na !
Ça va nous mener où cette électrification de la Comission,essayez de faire boire un Âne qui n’a pas soif!!!
On a fait des primes,des interdictions,des taxes contre les méchants ,des bornes,et le client n’en veut toujours pas…..quel con ce client!!!

Alain Boise, Le 28/09/2021 à 10:16

Cher Aranud C, votre post montre que vous prenez clairement position pour dire que ce sont les constructeurs qui doivent développer leur réseau, et non pas "l'Etat". Bien, ça s'entend.
Si cela doit être la façon de faire, ne pensez-vous pas que les constructeurs vont être enclins à développer un réseau "captif", comme ce qu'est en train de faire Tesla, ce qui nuirait évidemment à "l'universalité" des bornes de recharge. (cf. la résistance d'Apple à ne pas vouloir de câble universel pour recharger les PC et les téléphones).
Imaginez un instant des station-service de carburant réservées à Renault, d'autres à Peugeot, etc. La densité de chaque réseau ne serait évidemment pas suffisante pour chaque marque, donc retour à la case départ : pas assez de bornes de recharge.
Je suis d'accord pour que les constructeurs mettent la main au portefeuille mais il faut quand même reconnaître que ce ne sont pas eux qui ont réclamé cette transition. (ni les clients, même si le marché des VE frémit).
L'Allemagne et ses Länders sont moins frileux que la France ; une fois de plus.

Bruno Haas, Le 28/09/2021 à 10:20

J'ai oublié :
Encore une fois, Carlos Tavares fait preuve de clairvoyance, il parle cash, il est visionnaire, il dit des vérités qui devraient secouer les législateurs européens qui ne pleureront même pas quand tous les emplois actuels dévolus au Thermique disparaîtront sans fleur ni couronne.

Bruno Haas, Le 28/09/2021 à 10:28

On va nulle part en VE et les 100derniers kms c’est le salaire de la peur.
La Capitale n’a pas de bornes alors elle se ferme sur elle même,plus d’autos Raoust !!!!

Alain Boise, Le 28/09/2021 à 10:33

Bruno,
avec les ventes VN minables actuelles je sens qu'on va très rapidement parler des emplois qui vont disparaitre dans l'Automobile. Puisqu'on a pas le choix il faut travailler au niveau du client pour que cela démarre.
;0)

Lucos , Le 28/09/2021 à 10:50

Oui Lucos, je suis en partie d'accord avec vos deux commentaires, en particulier sur celui des constructeurs qui devraient - dans un monde idéal - vendre la prise avec la bagnole.

Une prise de puissance "suffisante" à la maison veut dire posséder une maison ; premier "détail" du monde idéal.
Que faire de tous ces "salauds de pauvres" qui n'ont pas de maison, qui s'achètent des VO pourris à 2500 balles le bout (ils n'ont aucun goût comme dirait Bigard) et qui habitent dans des HLM aussi pourris que leur bagnole ? On en compte quelques centaines de milliers en région parisienne et tout autant dans les banlieues des grandes métropoles.

Les GJ et les BR vont ressortir plus vite et plus fort qu'on ne le pense. Avez-vous vu que déjà trois pays de l'UE (je ne sais plus lesquels) refusent mordicus d'appliquer les règles du non-thermique en 2030. Ca va péter ! Va falloir mettre un pot d'échappement aux VE !

Bruno Haas, Le 28/09/2021 à 11:00

Regardez Toy Made in France ça tourne attention aux chiffres.....
Le produit encore le produit et toujours le produit !!!

Alain Boise, Le 28/09/2021 à 11:00

Toy est à - 30% en septembre/2019, et négatif sur l'année, comme tout le monde allais-je dire et les seuls qui marchent sont Tesla et Hyundai.
Paraitrait qu'ils s'occupent des prises pour leurs clients...
;0)

Lucos , Le 28/09/2021 à 11:17

Pour l'habitat collectif c'est évidemment plus compliqué, mais pas insoluble si on s'y met vraiment et il est vrai que ce n'est plus simplement une affaire des constructeurs dans ce cas.
Il y a 20 millions de maisons en France, commençons par cela. Pour les 16 millions de logements collectifs, les plus récents sont déjà équipés/précâblés par la loi depuis des années et pour le reste c'est le même PB que les bornes sur route.
;0)

Lucos , Le 28/09/2021 à 11:23

Cest a la fin Du bal que l’on paye...

Alain Boise, Le 28/09/2021 à 11:35

Je suis un peu étonné qu'aussi peu de commentateurs aient loué la clairvoyance, la vision , le parlé cash sur toutes les conséquences économiques et sociétales , ... que Carlos TAVARES a décrit dans son interview sur la conversion mal encadrée mais néanmoins intransigeante de politiques manquant totalement de vision.
C'est sûr, les constructeurs pourraient coupler la vente du véhicule électrique avec la vente d'une borne de recharge. Malheureusement, cela aboutirait à un une moindre efficacité de l'investissement. (Standard de prises de recharges différents, .....)

Ce n'est que maintenant que l'on pense à imposer l'uniformisation des chargeurs de smartphones ....! C'est parlant!

Alain Souchet, Le 28/09/2021 à 12:39

La Clairvoyance de CT......mais il n’est toujours pas convaincu,c’est un ingé pas un politique !

Alain Boise, Le 28/09/2021 à 13:12

@Alain Souchet
Votre remarque est étonnante car cela a été fait souvent sur Autoactu et par exemple Bruno vient juste de le (re)faire dans un message ci-dessus ?
Pour les prises vous avez dû manquer une info car il n'y a aucun PB depuis des années puisqu'il y a un standard européen qui s'est généralisé avec les prises Type 2 et CCS (Ou Combo 2), sachant que le type 2 se branche aussi dans la CCS prévue pour les charge au dessus de 50 KVA. Ce standard sera obligatoire pour toute borne en 2025.
Concernant les chargeurs des mobiles il y a déjà eu il y a pas mal d'années une étape importante d'uniformisation avec l'adoption de la prise USB (Devenue USB C) par tous les constructeurs sauf Apple qui n'a comme d'habitude pas les mêmes valeurs et surtout veut conserver ses clients captifs et drogués à l'iPhone au moment où les ventes décroissent lentement mais inexorablement.
Le sujet est d'aujourd'hui contraindre Apple à suivre cette uniformisation.
;0)

Lucos , Le 28/09/2021 à 13:28

Heuuu Alain, comment faut-il comprendre vorte commentaire ?
Vous préférez les politiques aux ingénieurs ?
Vous qui vantez, à juste titre, l'importance capitale du Produit, vous pensez qu'un Politique est meilleur qu'un ingénieur ?
Les bras m'en tombent.

Bruno Haas, Le 28/09/2021 à 13:31

Pas de chocolat..
;0))

Lucos , Le 28/09/2021 à 14:58

Oups désolé Bruno,CT a pourfendu le VE avant de baisser les bras devant la Comission et je suis à moitié convaincu par son amour du …..VE

Alain Boise, Le 28/09/2021 à 15:00

@Alain Boise, à 15:00
Alors d'accord avec ce commentaire.

Bruno Haas, Le 28/09/2021 à 15:04

Je n'arrive pas à croire que Tavares ne comprennent pas qu'il gagnera à terme plus d'argent (ou autant) avec son réseau de bornes qu'avec la vente de ses voitures !
Regardez le CA du réseau de SUC Tesla et ce n'est qu'un début.
Plutôt que d'attendre que l'Etat ou Total développent le réseau de borne, il devrait ds ses 30 milliards prendre en compte le développement d'un réseau de borne. Ionity c bien mais le besoin est 10 fois supérieur !

Boisons Plus, Le 28/09/2021 à 15:23

Vendre de la voiture électrique sans le réseau de borne c comme mettre la charrue avant les boeufs...

Boisons Plus, Le 28/09/2021 à 15:24

Avez vous des chiffres d’affaire du réseau Chargeurs Tesla ?
Suis preneur
Merci

Alain Boise, Le 28/09/2021 à 15:27

Oulà ! Ya des questions qu'on ne pose pas dans la bagnole !
Des fois qu'ils en gagnent plus qu'avec les bagnoles..
;0)

Lucos , Le 28/09/2021 à 15:30

Lucos, il y a belle (b)urette que les Captives rapportent plus au constructeur que les bagnoles.

Je me rappelle l'époque où le directeur de la Trésorerie au sein de la direction financière Peugeot avait fait des placements incroyablement fructueux permettant au constructeur de dégager des profits substantiels pendant que l'exploitation auto perdait tout le pognon qu'elle voulait.

Bruno Haas, Le 28/09/2021 à 15:44

La bagnole c'est effectivement souvent le support pour se gaver avec d'autres choses, et dans ce domaine il y aurait à redire..
Mais ne nous fachons pas ..
;0))

Lucos , Le 28/09/2021 à 19:23

En prenant en compte les quelque 25 000 superchargeurs déployés par la marque à travers le monde, la banque d’investissement a établi différents scénarios. Dans son scénario de base, avec 5 recharges par superchargeur et par jour, Goldman Sachs projette un chiffre d’affaires de 479 millions de dollars par an. Cette estimation pourrait être revue à la hausse si Tesla décide de facturer davantage les propriétaires des autres marques (et ce sera probablement le cas).

Dans un scénario plus optimiste, qui projette un réseau de 500 000 superchargeurs avec un niveau de fréquentation élevé, l’organisme estime que Tesla pourrait générer plus de 25 milliards de revenus avec son business recharge. À titre de comparaison, le constructeur a réalisé 31,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires sur l’année 2020.

Boisons Plus, Le 28/09/2021 à 19:59

Merci Boisons Plus pour toutes ces informations extrêmement intéressantes.
Des investissements très élevés mais une rentabilité "électrisante" !

Bruno Haas, Le 28/09/2021 à 20:10

Merci Boisons plus.
Voilà des chiffres intéressants
Combien Tesla possède de stations en France?90?combien Tesla facture le KWh
?37Cents?combien consomme en moyenne une S entre l’hiver( chauffage) e5 l’été ( climatiseur) j’avance le chiffre de 25 KWh ,bien
Quel est le kilométrage moyen annuel d’une Tesla?
Dans l’hypothèse Lucossienne ,les gens rechargent à …..la maison à 14 Cents( pas fou le Renard Lucos).
On découvre une marge brute de 37moins 14 soit…..oui 23 Cents,à cela il faut décompter l’abonnement et l’entretien de la borne voire la location de l’emplacement.
Bref y’a intérêt à faire des recharges pour rentabiliser le zinzin(100k€) car si Lucos a raison les Geeks chargeront à la maison ou mieux sur la borne patronale gratos.
Merci Boisons de me dire ce que vous pensez de ma modeste contribution.

Alain Boise, Le 28/09/2021 à 22:12

Pardon mes chiffres de 25 KWh c’est pour cent bornes.
Quel est le plein moyen d’une Tesla sur les superchargeurs 30/40 KWh?
Soit 6/7 € de marge par plein ce qui est pas mal,une station c’est combien de superchargeurs ? 10?
Le gros problème du VE c’est que ça échappe aux compagnies de chargeurs en rechargeant chez soi comme le dit JUSTEMENT LUCOs….alors si les Geeks ne s’arrêtent juste pour mettre qq KWh de façon à rentrer à l’écurie.
Voyez tt n’est pas si simple,même si cela vous paraît élémentaire cher Boisons Watson

Alain Boise, Le 28/09/2021 à 22:22

Mais bien sûr que les Français vont adorer la recharge à la maison et partiellement en heures de nuit avec le tarif qui va bien et le tout sur une simple borne 7kVA qui suffira largement pour recharger n'importe quel VE qui de toutes façons arrivera le soir avec une batterie encore bien pleine. Et même si elle était vide, en 10H de nuit tout sera OK.
Comme vous le dites les stations publiques seront pour le dépannage, un peu comme on mets le minimum de fuel sur autoroute pour rentrer à la station de supermarché habituelle, et pour les vacances où payer un peu plus cher ne sera pas un PB.
Alors molo sur les bornes publiques et les constructeurs à fond sur les petites bornes maison.
;0)

Lucos , Le 28/09/2021 à 23:42

Bonjour Alain, Tedla ne paye pas le terrain pour l’illlatation des Superchargers m, l’entretien est très faible.
En France c 100 stations représentant 1000 stèles de charge. Le kWh achète par Tesla est bcp moins cher que 14ct car ce sont des contrat jaune et non bleu.
Enfin si Tesla s’ouvre aux autres marques, cela va faire encore plus de profits!
Vous pouvez refaire vos calculs mais les 2 prévisions que je vous ai donné ds mon commentaires sont une bonne base.

Boisons Plus, Le 29/09/2021 à 22:19

Et le plein sur une S c plutôt 70 kw et pour une Model 3 LR C 60 kw.

Boisons Plus, Le 29/09/2021 à 22:21

Tesla ne paye pas le terrain!…….squatte ?
Tarif jaune …..à quel prix,abonnement,entretien,branchement etc etc?
Comment mettre 70KWh dans une …..60?m
Estimez vous mon chiffre de 25 KWh au cent de moyenne annuelle ( été / hiver) comme fiable?
Kenavo

Alain Boise, Le 29/09/2021 à 22:50

C'est un accord logique : Tesla ramène de la clientèle à l'établissement. Bien sur je ne connais pas les détails, certains doivent être gratuit, d'autres achetés ou loué mais pour un prix modique ce sur.
Le prix du kW acheté par Tesla doit tourner autour de 0,08 €/kw.
Une Model 3 LR a une batterie de 78 kWh utile, la SR+ de 50 kWh.
En conso une Model 3 LR tourne autour de 16 kWh/100 et sur ma S je suis à 21,5 kWh/100 donc en dessous de ce que vous pensez !

Boisons Plus, Le 01/10/2021 à 09:34

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 28/09/2021

Deux nouveaux directeurs à la division financière de Daimler Truck

Devant devenir une entreprise indépendante de Daimler AG avant son entrée en bourse prévue pour fin 2021, Daimler Truck AG nomme deux nouveaux dirigeants au sein de sa division financière : Claus Bässler sera en charge de l'unité “trésorerie et fiscalité“ et Christian Herrmann nommé responsable des relations investisseurs, fusions & acquisitions et participation management de Daimler Truck.

Nominations

Catégorie ELECTRIC-ROAD : PARLER VRAI, REFLECHIR CONCRET

L’avenir de la voiture électrique : autoroute ou sentier d’épines ?

Dans le cadre d'un partenariat avec l'événement #ELECTRICROAD 2021, nous publions une série de points de vue écrit par l'organisateur Jean-Patrick Teyssaire, Président d’Honneur de l’événement, qui décline ainsi les thèmes qui y seront abordés. Dernière chronique avant le congrès du 18 au 20 octobre 2021.

12/10/2021

La voiture électrique ne doit laisser personne au bord de la route

Dans le cadre d'un partenariat avec l'événement #ELECTRICROAD 2021, nous publions une série de points de vue écrit par l'organisateur Jean-Patrick Teyssaire, Président d’Honneur de l’événement, qui décline ainsi les thèmes qui y seront abordés.

14/09/2021