Réseaux - 25/05/2020

Bee2link offre la fonction "vente à distance" à ses clients

Les concessions utilisant l’outil de vente en concession de Bee2link vont désormais pouvoir l’utiliser dans le cadre d’une relation à distance, dans le cadre d’un parcours client accompagné par visioconférence ou chat. L’éditeur enrichit en outre l’outil de deux nouvelles fonctionnalités : La signature électronique et le paiement de l’acompte en ligne.

Bee2link offre la fonction "vente à distance" à ses clients

Le vendeur peut désormais réaliser tout le parcours de vente avec son client à distance, en faisant dérouler les offres et en communiquant par visioconférence ou chat avec lui.

Auteur : Xavier Champagne
Chef de rubrique

Partagez cet article     

Bonne nouvelle pour les concessions qui utilisent GlobalDealer, l’application dédiée à la vente VN-VO de Bee2link : dès le mois de juin prochain, ils pourront l’utiliser dans le cadre d’une relation à distance, et ce sans surcoût jusqu’à la fin de l’année. L’éditeur vient en effet d’enrichir sa plateforme web d’une brique "visioconférence et chat" qui intègre toutes les étapes du parcours client de GlobalDealer : la reprise, le choix du véhicule (outil de configuration VN et accès au stock VN et VO) et le financement.
Le client choisira s’il veut voir, être vu, parler ou simplement communiquer par chat avec le vendeur qui lui proposera toutes les étapes du parcours de vente en faisant dérouler sur son écran la proposition de reprise, l’outil de configuration, la description technique du véhicule choisi, jusqu’à la proposition de financement. C’est comme si le client faisait son achat en ligne sauf qu’il est accompagné par le vendeur tout au long du parcours.

Et pour être totalement complet l’application s’enrichit de deux nouvelles briques (facturées cette fois) dédiées à la vente à distance : La signature électronique, pour valider en ligne les documents commerciaux et notamment le bon de commande, et le paiement de l’acompte en ligne. Le client n’aura finalement plus qu’à se rendre en concession pour payer le solde, déposer son véhicule à reprendre et repartir avec son nouveau véhicule.

"Avec le confinement, le recours à la visioconférence s’est généralisé et offre l’opportunité aux distributeurs de faire basculer leur modèle de vente actuel vers le monde digital et ainsi de décupler les occasions de contacts, pour démarrer une relation mais aussi pour la poursuivre de manière plus humaine et plus personnalisée", souligne Sophie Barlois, directrice marketing de Bee2link.

L’application de vente GlobalDealer, qu’elle soit utilisée en concession ou à distance, est intégralement connectée au poste vendeur local, évitant ainsi les ressaisies et les pertes d’information, lorsqu'elle a été interfacée avec le DMS, ce qui est notamment le cas dans les réseaux des marques du groupe Volkswagen où elle a été largement déployée. "Chacune des fonctionnalités de notre outil est une application qui peut être souscrite indépendamment des autres, précise notre interlocutrice. Elles sont toutes délivrée nativement via des API gratuites, permettant à toutes les marques qui le souhaitent de les faire communiquer avec leur système d’information (CRM central groupe, DMS, call center, etc.)».
Après la vente, Bee2link ambitionne, "à court terme" d’intégrer l’après-vente dans ces outils web. Il prévoit en effet d’enrichir son logiciel de gestion d’atelier MecaPlanning (de l’entreprise 3Dsoft qu’il a acquise fin 2019) d’application web telles que la prise de rendez-vous en ligne, la vente additionnelle ou la validation des travaux supplémentaires en vidéo.

Partagez cet article     

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 25/05/2020

La cour d’appel de Colmar condamne le garage Gremeau pour "faux mandats" après 15 ans de procédure

Après deux arrêts de cour d’appel (Dijon et Besançon) qui avaient considéré que l’infraction d’usage de faux n’était pas démontrée, la cour d’appel de Colmar a jugé que le garage Gremeau avait produit en justice "de faux documents (factures et mandats)". Le garage Gremeau avait obtenu un contrat de réparateur agréé Mercedes-Benz grâce à la production de ces faux documents.

Réseaux

La fin de l’assemblage à Flins est-elle évitable ?

La doctrine de 2013 qui voulait que l’on s’organise chez Renault pour ne pas fermer de sites français malgré les baisses d’activité ne passera très probablement pas la crise sanitaire. Dans la rationalisation de l’outil industriel de l’Alliance en Europe, Barcelone chez Nissan et Flins chez Renault sont destinés à être sacrifiés.

Analyse

Nissan va annoncer des milliers de suppressions d'emplois

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Nissan, en grande difficulté, devrait annoncer plusieurs milliers de suppressions d'emplois supplémentaires dans le monde dans le cadre du plan de redressement qu'il compte dévoiler jeudi prochain, a affirmé vendredi l'agence de presse japonaise Kyodo News.

Constructeurs

Catégorie Réseaux

La cour d’appel de Colmar condamne le garage Gremeau pour "faux mandats" après 15 ans de procédure

Après deux arrêts de cour d’appel (Dijon et Besançon) qui avaient considéré que l’infraction d’usage de faux n’était pas démontrée, la cour d’appel de Colmar a jugé que le garage Gremeau avait produit en justice "de faux documents (factures et mandats)". Le garage Gremeau avait obtenu un contrat de réparateur agréé Mercedes-Benz grâce à la production de ces faux documents.

25/05/2020

Malgré le rebond des immatriculations VN et VO, l’inquiétude reste de mise

Avec l'immatriculation des véhicules en attente de livraison, les marchés VN et VO semblent repartir mais en réalité la fréquentation des points de vente reste modeste. Plus de la moitié des distributeurs automobiles envisageraient un plan de restructuration, selon le CNPA qui présentera un plan de relance en ce début de semaine.

19/05/2020

Groupe Lempereur : du commerce, oui, de la braderie, non !

Habitué à organiser de nombreux événements pour ses clients, sans toujours viser des retombées commerciales immédiates, le groupe Lempereur passe en mode "communication tactique" sans pour autant entrer dans une démarche de "grande braderie", ce qui serait un mauvais message à envoyer, selon Xavier Saison, directeur commercial du groupe.

15/05/2020