Publicité
Publicité
Equipementiers - 20/10/2021

Des millions de batteries à recycler : l'automobile se prépare pour 2030

(AFP) - Avec le boom des voitures électriques, des millions de batteries devraient arriver en fin de vie dans quelques années : les filières de recyclage se préparent à travers le monde à accélérer la cadence.

Auteur : AFP

Partager cet article

Ces batteries sont des mines de matériaux, pesant jusqu'à 500 kilos et représentant jusqu'à 50% de la valeur d'un véhicule électrique. L'extraction de ces matériaux et l'assemblage des batteries sont extrêmement polluants et chers.

Pour rentabiliser cette production, il faut d'abord prolonger la vie de ces batteries, qui peuvent servir de huit à quinze ans dans un véhicule avant de perdre en puissance, mais aussi leur donner une deuxième vie, dans les maisons par exemple.

Mais le potentiel du recyclage paraît énorme : il pourrait aider à réduire la demande mondiale en 2040 de 25% pour le lithium, 35% pour le cobalt et le nickel et 55% pour le cuivre, selon un rapport de l'Institut des futurs durables (ISF) à l'Université de technologie de Sydney, en Australie.

Dans une zone industrielle au milieu des champs, dans l'est de la France, le recycleur Veolia a construit une usine de pilote sur son site EuroDieuze, qui récupérait surtout des petites batteries de téléphone ou d'ordinateurs.

"Les proportions sont différentes, mais les composants sont les mêmes", explique Pascal Muller, directeur de la région chez Veolia.

La batterie est déchargée, dévêtue de son enveloppe plastique et électronique, ainsi que des feuilles en aluminium qui retiennent les cellules les cœurs de la batterie. Il faut ensuite broyer ces cellules en une poudre dont on extraiera et triera les différents métaux, par le feu ou par la chimie.

La sécurité est primordiale : outre les risques électriques, tous ces modules sont couverts de solvants très inflammables et polluants.

"Pour l'instant, on est sur beaucoup d'opérations manuelles", souligne Pascal Muller, qui cherche avec des partenaires à "automatiser certaines opérations".

Projections colossales
Les industriels arrivent à recycler 60% du poids des batteries, selon l'ISF. "Il est techniquement possible de récupérer ces quatre métaux (lithium, cobalt, nickel, cuivre) à plus de 90%, mais il manque des motivations économiques ou règlementaires qui pourraient encourager l'utilisation de matériaux recyclés", souligne l'institut.

La Commission européenne souhaite imposer aux fabricants d'intégrer un minimum de matières recyclées dans les batteries à partir de 2030, à hauteur de 12% de cobalt, 4% de lithium et 4% de nickel.

Ce recyclage qui pourrait devenir massif et rentable éveille les intérêts. L'industrie chinoise est en avance, selon les observateurs : le fabricant des batteries CATL vient d'annoncer la construction d'une usine de recyclage pour 32 milliards de yuan (4,3 milliards d'euros) dans la province du Hubei (centre de la Chine).

Aux Etats-Unis, un des fondateurs de Tesla a levé en juillet 500 millions de dollars pour étendre son usine de recyclage, Redwood.

Dans le nord de la Suède, la start-up Northvolt doit lancer en 2022 une usine capable de recycler 25.000 tonnes de batteries par an. Ce jeune géant, partenaire de Volkswagen et BMW, promet d'utiliser d'ici à 2030 jusqu'à 50% de matériaux reyclés pour produire des batteries dans sa "gigafactory" voisine, à Skellefteå.

Ce projet de recyclage -appelé "Revolt"- est essentiel dans le bilan carbone -et la communication- de l'entreprise, qui promet d'être la plus "verte" d'Europe pour la production de batteries électriques à haute puissance.

Le géant français du nucléaire Orano (ex-Areva) a aussi lancé un projet pilote. "Les projections de tonnage de batteries à recycler sont colossales. On parle déjà de 500.000 tonnes à recycler en 2030", lance Didier David, directeur de ce projet.

Orano va appliquer ses savoir-faire issus du nucléaire en manipulation "d'objets compliqués", en recyclage et en hydrométallurgie, une technique utilisée pour l'extraction d'uranium. "Tout n'est pas standardisé et chaque fabricant a ses propres recettes. La prochaine étape va être de trouver les financements nécessaires et les clients pour accélérer", explique Didier David.

Chez Northvolt, la responsable de l'environnement Emma Nehrenheim s'inquiète : "Toutes les prévisions qu'on avait jusqu'à maintenant étaient en dessous de la réalité. La production de batteries croît constamment et il y a un risque que l'Europe ne soit pas prête. (...) Nous devons agir maintenant".

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Pas facile sans subventions ,les matières recyclées coûtent beaucoup plus que celles extraites du sous sol…..
Sans compter les 15/20% qui seront pyralisés,Orano pointe son nez et avec le programme nucléaire Européen qui se prépare il y a un bon coup a jouer

Alain Boise, Le 20/10/2021 à 08:45

Il manque beaucoup d'acteurs dans cet article. De grand projets européens ont permis de développer des processus chimiques/hydrauliques très efficaces et propres.

Arnaud C., Le 20/10/2021 à 09:57

À quel prix ?

Alain Boise, Le 20/10/2021 à 11:03

... Selon l'article de l'AFP, je constate que l'Australie s'est mise elle aussi à l' "ISF"
;0)

Ade Airix, Le 20/10/2021 à 11:14

Euhhh ... Question : pour quelles raisons nos écologistes institutionnels ne se mobilisent ils pas plus sur le volet recyclage ?
... Voire la "perte au feu" au regard des pourcentages de recyclage constatés dans le nord de la vieille Europe. En gros ... un écart de 55/60% avec le scoring tricolore ...
;0)

Ade Airix, Le 20/10/2021 à 11:42

La réponse et le noeud du problème est dans le texte:
“Tout n’est pas standardisé…”et chaque fabricant a ses propres recettes…” !!
Pire: “L’Europe n’est pas prête… “
Exemple, quand le patron de Stellantis lance à la cantonade, je balance 30 milliards pour faire des batteries chez les ricains… la standardization et et la recette qu’est qu’elle devient ???
Comme dit le spécialiste de la spécialité… ce n’est qu’un langage de troll qui feint de ne pas comprendre ou
une affirmation de celui qui fout la poussière sous le tapis ! Rien à foutre nous ne serons plus là !
Nous sortirons nos mouchoirs pour les plus fragiles de Stellantis !
Chez Toyota ils font la fête pour 3 milliards au lieu de 30 … mais Stellantis voit grand et son chef est un visionnaire ou à des visions !!
Si c’est hors sujet traduisez en langage de chef qui sait tout !!

Durand Pierre, Le 20/10/2021 à 11:57

... La réponse et le nœud du problème est dans le texte !
;0)

Ade Airix, Le 20/10/2021 à 12:15

Cela fait longtemps que tout le monde a pigé la question mais n’en a rien à secouer !!
Regardez le poids, la taille et la puissance sinon la forme des batteries de tous les constructeurs de VE … c’est le bordel total … et concernant l’avenir de cette technologie tous les constructeurs s’en foutent ! Les VE d’aujourd’hui seront les repoussoirs de demain… et personne en voudra… et donc des véhicules en parfait état en dehors de la batterie iront alimenter les casses !!
Donnons du boulot à des écolos bienveillants et naïfs qui feront comme ceux qui ramassent bénévolement les mégots aujourd’hui !

Durand Pierre, Le 20/10/2021 à 12:43

Jo Durand,
n'affirmez pas SVP des choses que vous ne connaissez pas ou pas bien.
Quand vous travaillez avec une société de recyclage de piles et batteries, vous signez un contrant dans lequel vous ajoutez des avenants en précisant toutes les caractéristiques techniques et chimiques de vos batteries et à chaque nouveau modèle vous ajouter un nouvel avenant. alors ce n'est absolument pas la jungle que vous décrivez et je vous assure que tout est organisé et connu. Les société de recyclage ont bien évidemment besoin de tout connaitre de vos batteries ne serais-que pour organiser la collecte, déterminer son cout ainsi que le cout du recyclage et ensuite la valorisation et la vente des métaux récupérés. On en est à l'époque de la casse Ducâble & Dugommard (Je ne vous ai pas parlé de Ducâble & Dugommard ?? Etonnant !)...
;0)

Lucos , Le 20/10/2021 à 13:21

Tout est organisé et connu…..mais ou sont les sarcophages de batteries réformées de chez Renault,quel quantité svp,même Elon ne communique pas sur la quantité récupérée….bizarre vous avez dit bizarre.

Alain Boise, Le 20/10/2021 à 13:44

Posez la question à Renault et à Elon, Boise !
En revanche le sarcophage gigantesque des déchets nucléaires est bien à Bure lui !
Avec dans ses souterrains des déchets 0% recyclables pendant 100 000 ans....
Conclusion : Camembert !
;0)

Lucos , Le 20/10/2021 à 13:51

Dans la famille des déchets c’est les nucléaires qui posent le moins de problèmes,c’est pas de moi.
Alors Brie de Meaux

Alain Boise, Le 20/10/2021 à 14:03

Dans le monde du spécialiste de la spécialité tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil !!
Plus jamais de casses clandestines
et des gens qui ne respectent pas les normes !
Voilà la première couleuvre … et il ne répond pas à la question fondamentale…(dans un avenir proche) est-ce que les premières génération de ZOE (par exemple) rentrent toutes au bercail en fin de vie chez Renault où chez les entreprises dûment encartées ??
Deuxième couleuvre !
C’est facile d’ex cathedra on dit le gus ne connaît pas le métier… (possible) mais il n’a pas répondu aux autres qui font des observations ou il ne va pas s’abaisser à répondre !!
Les déchets nucléaires c’est hors sujet… mais super important quand même!! Il a le droit de faire l’observation !
Not in my backyard je dis !
Une idée farfelue ou pas … qui dit un spécialiste… mettez les déchets dans des trous de falaise face à la mer et elles seront aérés en permanence !! Sauf montée drastique des eaux… et le gus n’a pas donné de réponse !!
C’est sur le net !!
Est-ce une idée de troll allumé ??
Une belle mort pour le spécialiste de la spécialité… une jolie tombe par dessus sur la falaise…le plus tard possible !!

Durand Pierre, Le 20/10/2021 à 15:56

Pourtant le titre est limpide… des millions de batteries à recycler qui disent les spécialistes mais pas de chez nous.. donc ce n’est pas
forcément valable !
Quelle bande de rigolos les gars de Northvolt !!
Il n’y a pas raison de l’alarmer !!

Durand Pierre, Le 20/10/2021 à 16:19

Boise,
vous dites n'importe quoi !
Alors : Munster fermier de Soultzeren
;0))

Lucos , Le 20/10/2021 à 16:21

Je soupçonne le gars.fille qui a inventé "Revolt" d'avoir travaillé au service du nommage chez Ikea...
Yoo-hoo !
;0)

Lucos , Le 20/10/2021 à 16:24

Lucos quittez le Lucosland !
Alors Venaco( le meilleur des fromages Corses)

Alain Boise, Le 20/10/2021 à 21:29

Bof...
Pas terrible..
;0(

Lucos , Le 20/10/2021 à 22:34

Quand VW plus BMW et Orano mettent du pognon pour une fiesta ensemble chez Northvolt … c’est comme des chiens en bande qui marquent leur territoire !
Ce qui signifie que si des futures lois européennes exigent de tout constructeur de recycler leurs batteries… il va y avoir des cocus… suivez mon regard… qu’il faut qu’ils mettent plus de 30 millards, pour pouvoir suivre !! Faire des batteries plus les recycler !!
Ils feront sûrement appel au tonton d’Amérique pour payer la note !!

Durand Pierre, Le 21/10/2021 à 20:19

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 20/10/2021

L'automobile s'initie à l'économie circulaire

(AFP) - Et si nos voitures pouvaient rouler pour toujours ? Une casse automobile en France récupère le maximum de pièces pour les réutiliser, un exemple en pointe des efforts de l'industrie automobile mondiale pour adapter ses usines à l'économie circulaire.

Autour de l'auto

Les Français aiment-ils leurs concessionnaires ?

82% des Français jugent les concessionnaires "sympathiques" mais seulement 53% les estiment "honnêtes", une image que le CNPA va s’attacher à améliorer dans une campagne TV menée jusqu’à la fin de l’année. Bonne nouvelle tout de même, 82% des personnes qui ont déjà fréquenté une concession ont l’intention d’y retourner pour acheter ou faire reprendre un véhicule, et même 89% des jeunes.

Réseaux

Catégorie Equipementiers

Des mines de lithium en France ? "Ne s'interdire rien", dit Pompili

(AFP) - Face au boom de la demande en métaux rares comme le lithium utilisé dans les batteries, la France ne doit "s'interdire rien" en matière d'extraction, à condition d'avoir les autorisations environnementales nécessaires, a jugé vendredi la ministre de la Transition ecologique Barbara Pompili.

06/12/2021