Publicité
Constructeurs - 05/05/2021

Ferrari chute en Bourse après avoir abaissé ses objectifs pour 2022

(AFP) - Le fabricant italien de voitures de luxe Ferrari a enregistré au premier trimestre un carnet de commandes "record", mais a revu mardi à la baisse ses prévisions pour 2022, ce qui a fait dévisser le titre à la Bourse de Milan.

Auteur : AFP

Partager cet article

L'action de Ferrari chutait de 8,02% à 168,05 euros à la clôture, dans un marché en baisse de 1,81%, les investisseurs redoutant que l'impact de la pandémie sur les comptes du constructeur s'avère plus grave que prévu.

Le groupe italien a pourtant commencé l'année sur les chapeaux de roue, avec une progression de son bénéfice net de 24% à 206 millions d'euros au premier trimestre et un carnet de commandes "record" dont la hausse a été chiffrée par son président, John Elkann, à "plus de 20%".

Cependant, "les mesures prudentes que nous avons prises en 2020 et que nous poursuivons en 2021 pour ajuster nos dépenses en réponse à la pandémie de Covid-19, reporteront d'un an la réalisation de nos prévisions pour la fin 2022", a annoncé M. Elkann.

Ferrari avait notamment prévu un chiffre d'affaires autour de 5 milliards d'euros pour la fin 2022 et un excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté compris entre 1,8 et 2 milliards d'euros.

"Le report de dépenses d'investissement de Ferrari a entraîné le report de certaines livraisons de 2022 à 2023", d'où la décision d'abaisser les objectifs pour 2022, a expliqué le directeur financier Antonio Picca Piccon lors d'une conférence avec des analystes.

En 2020, les recettes du constructeur avaient reculé de 8,1% à 3,46 milliards d'euros, sous l'effet de la pandémie.

Pour 2021, Ferrari est néanmoins "confiant d'atteindre la partie haute des prévisions", grâce notamment au carnet de commandes et une "demande très vive" notamment aux Etats-Unis et en Chine, a précisé M. Elkann.

La prestigieuse marque au cheval cabré a livré au total 2.771 bolides dans le monde au premier trimestre, un chiffre "en légère hausse", selon un communiqué publié mardi.

Parallèlement, Ferrari a vu son chiffre d'affaires progresser de 8,5% à 1,01 milliard d'euros.

L'Ebitda a bondi de 18,6% à 376 millions d'euros.

"Ce fort début d'année est prometteur pour le reste de 2021, témoignant de la résilience de notre modèle économique", a commenté John Elkann.

Malgré la révision à la baisse des objectifs pour 2022, "la robustesse de notre carnet de commandes et les nouveaux modèles exceptionnels que nous lancerons dans les prochaines années constituent une base solide" pour l'avenir, fait valoir M. Elkann.

En 2020, Ferrari avait livré 9.119 bolides dans le monde, en baisse de 10% en raison d'une suspension temporaire de sa production due à la pandémie de coronavirus.

Les ventes au premier trimestre ont été tirées par la SF90 Stradale, la première sportive hybride rechargeable de Ferrari, et la Ferrari Monza, a précisé M. Picca Piccon.

La première Ferrari 100% électrique, très attendue, devrait arriver en 2025, a confirmé M. Elkann.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

... Un coup de jus pour Elkann ?
... Plus vraisemblablement, "l'écume des jours" !
Quant au "pôvre" Piccon, quand d'autres, et pas des moindres, s'interdisent de "publier des "prévisions" pour cause de grand "flou", lui il continue de faire joujoux avec Excel ... Voilà le " résultat " ...
;0)

Ade Airix, Le 05/05/2021 à 08:56

Je ne suis pas inquiet pour Ferrari.
Ni par les chiffres à la baisse des actions.
C'est la Bourse, un coup je monte, un coup de descend selon l'humeur du jour et des envies...
;-)

Clerion , Le 05/05/2021 à 09:48

En somme "l'ecume des jours" ...
Merci !
;0)

Ade Airix, Le 05/05/2021 à 09:50

Pour Ferrari, chute en bourse moins grave que chute en course ?
;-)

Clerion , Le 05/05/2021 à 16:22

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 05/05/2021

La garantie Toyota Relax mise en cause par la Feda

Offerte après chaque entretien réalisé dans le réseau Toyota, la garantie Toyota Relax peut fidéliser le client jusqu’au 10 ans et 160.000 km de son véhicule. Abusif, estime la Feda qui a demandé des explications au constructeur.

Réseaux

"Automobile Nation"

Ce 26 avril dernier, un comité stratégique a réuni l’ensemble des représentants de la filière au plus haut niveau sous l’autorité de Bruno Le Maire, et de Luc Chatel, président de la Plate-Forme Automobile (PFA). Le ministre de l’économie et de la relance y a clairement fixé le cap stratégique : "La France doit rester une grande nation automobile."

OPINION

Catégorie Constructeurs

FO annonce la mise en œuvre de l’accord de transfert de l’activité de Choisy

Syndicat majoritaire sur le site de Choisy, FO a pris le parti d’entrer très vite dans la négociation plutôt que de laisser s’installer colère, angoisse et lassitude chez les salariés. Les négociateurs ont obtenu un accord qui permet aux salariés de choisir entre une mutation à Flins, l’intégration d’un autre site de Renault ou quitter l’entreprise. Dans tous les cas ils seront accompagnés. Samir Slim qui a mené ces discussions nous raconte comment elles se sont déroulées.

12/05/2021

Nissan voit son redressement freiné par la crise des semi-conducteurs

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Nissan a dit mardi s'attendre à un résultat net de nouveau négatif lors de son nouvel exercice 2021/22 entamé le 1er avril, en citant notamment la pénurie de semi-conducteurs et le renchérissement des matières premières.

12/05/2021

Renault : les syndicats dénoncent des "départs contraints" déguisés

(AFP) - Les syndicats CGT, CFDT, CFE-CGC et SUD du centre technique de Renault à Lardy (Essonne) ont dénoncé lundi la "pression de plus en plus importante mise sur les salariés pour les pousser au départ" alors que la direction s'était engagée sur un plan de départs volontaires.

11/05/2021

Volkswagen poursuit sa reprise, malgré la pénurie de puces

(AFP) - Le constructeur automobile Volkswagen a renoué au premier trimestre 2021 avec son rythme de croissance d'avant la pandémie, malgré la persistance de la crise sanitaire et "les effets légers" de la pénurie de puces électroniques, qui devraient être "plus significatifs" au deuxième trimestre.

07/05/2021