Publicité
Publicité
Equipementiers - 02/06/2021

Fonderie de Bretagne : la direction demande à la justice d'ordonner la levée du blocage

(AFP) - La direction de la Fonderie de Bretagne (groupe Renault) a demandé mardi au tribunal de Lorient d'ordonner la levée du blocage du site occupé depuis la fin avril par des grévistes opposés à la cession de leur usine.

Auteur : AFP

Partager cet article

"Il y a un blocage total des entrées et sortie du site qui ne permet ni le passage des véhicules, ni le passage des personnes", a affirmé Me Yasmine Tarasewicz, avocate de la Fonderie de Bretagne (FDB), filiale de Renault, dénonçant "un exercice abusif du droit de grève".

Elle demande au tribunal "d'ordonner la levée de ces entraves, au besoin sous astreinte et avec le concours de la force publique".

La décision est attendue jeudi 3 juin à 14H00.

L'usine est occupée depuis cinq semaines par 150 salariés grévistes qui avaient retenu leur direction pendant une dizaine d'heures le 27 avril. Ils demandent à rester dans le groupe Renault et le retour à Caudan (Morbihan) de volumes de production délocalisés à l'étranger.

Renault a annoncé le 11 mars la mise en vente de l'usine afin de "garantir un avenir au site et d'y pérenniser les emplois". "Renault n'a plus les moyens, dans le contexte actuel, de subventionner cette entreprise" grevée par de "lourdes pertes", a déclaré à l'audience Me Tarasewicz.

Deux délégués CGT, ainsi que le syndicat, ont été assignés en référé dans cette procédure.

Renault "essaie d'obtenir une décision de justice pour faire cesser un mouvement parfaitement cadré mais que l'employeur n'apprécie pas", a dénoncé Laurent Jeffroy, avocat des salariés.

"Le site est accessible aujourd'hui", a-t-il affirmé, soulignant que la direction ne donnait pas d'exemple "d'un seul salarié non-gréviste qui se serait présenté à son poste de travail et aurait été refoulé".

"Une grève, ça gêne la production, ça dérange et c'est justement l'objectif du procédé", a estimé Me Jeffroy, rappelant qu'il s'agissait d'un "droit constitutionnel".

Le président du tribunal a suggéré aux parties de réfléchir à la possibilité d'une médiation.

"S'ils veulent venir travailler, qu'ils viennent mais ils ne savent pas faire tourner l'usine sans nous", a lancé après l'audience Maël Le Goff, secrétaire CGT de la FDB. Plusieurs dizaines de salariés s'étaient rassemblés devant le tribunal.

Une caisse de solidarité a récolté 58.000 euros en faveur des grévistes, selon la CGT.

Héritière des Forges d'Hennebont, créées en 1860, la Fonderie de Bretagne est implantée depuis 1965 à Caudan où elle emploie environ 350 salariés.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

L'avocat des salariés : "essaie d'obtenir une décision de justice pour faire cesser un mouvement parfaitement cadré mais que l'employeur n'apprécie pas"
Il est marrant avec son "mouvement parfaitement cadré". Soit c'est légal, soit c'est illégal.

Bruno Haas, Le 02/06/2021 à 11:58

A mon avis on doit être entre les deux chaises.
C'est pour cela qu'on doit demander à un tribunal de bien vouloir statuer.
Mais in fine, il n'y aura que des perdants...
Quel gâchis !

Clerion , Le 02/06/2021 à 15:08

Que des perdants en effet...des perdants à court terme et des perdants à long terme sinon moyen !!
Comme pour une autre affaire...le même constat !
Nous mettons chez nous 30 ans à former un ingénieur et à 45 ans on le met à la poubelle ...car on externalise à tout va ou autre gavage d’actionnaires !
Continuons comme cela !

Durand Pierre, Le 02/06/2021 à 16:33

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 02/06/2021

La belle histoire du groupe Mary ne fait que commencer...

Simple vendeur, puis chef des ventes et enfin investisseur prospère, François Mary est aujourd'hui à la tête d'un groupe de 1.500 salariés qui franchira bientôt la barre du milliard d'euros de chiffre d'affaires. Pour réaliser ce parcours, il a su s'entourer de talents qui ont évolué avec le groupe et qui forment aujourd'hui son équipe de direction.

Réseaux

Guillaume Couzy, directeur France Stellantis : "Nous devons avoir un mode de distribution plus frugal pour être pérenne et rentable"

Dans cet interview que nous a accordé Guillaume Couzy, le directeur des marques de Stellantis en France revient en détail sur les raisons qui ont poussé le groupe à résilier l’ensemble de ses concessionnaires. Il nous explique la logique qui va permettre de baisser le point mort des concessions qui passera aussi par un allègement des contraintes imposées par le constructeur. Quant à Internet, le dirigeant estime que la frontière entre les ventes digitales et physiques va disparaître.

Réseaux

Catégorie Equipementiers

Equipements automobiles : la fonderie MBF fixée sur son sort le 22 juin

(AFP) - Le tribunal de commerce de Dijon se prononcera le 22 juin sur le devenir de la fonderie MBF Aluminium de Saint-Claude (Jura), ont annoncé mardi les syndicats de l'équipementier automobile, interpellant une nouvelle fois l'État pour éviter une liquidation pure et simple.

16/06/2021

La Souterraine: LSI (ex-GM&S) menacée de fermeture en 2022, selon la CGT

(AFP) - L'usine de l'équipementier automobile LSI (ex-GM&S) de La Souterraine, dans la Creuse, est menacée de fermeture en 2022, affirme la CGT dans une lettre ouverte, dont l'AFP a eu copie dimanche, où elle fait état de propos publics du directeur du site évoquant cette fermeture.

14/06/2021

Le sidérurgiste Voestalpine boucle son exercice dans le vert

(AFP) - Le sidérurgiste autrichien Voestalpine, spécialiste des aciers nobles, a conclu son exercice décalé 2020/21 dans le vert grâce à des réductions de coûts et à une reprise de la demande même si ses revenus ont souffert de la crise.

10/06/2021

Fonderies du Poitou Alu : nouveau délai pour trouver des repreneurs

(AFP) - Le tribunal de commerce de Paris a étendu jusqu'à fin octobre la période de redressement judiciaire de la branche aluminium des Fonderies du Poitou, se donnant plus de temps pour trouver un repreneur, a annoncé mardi à l'AFP Jean-Philippe Juin, délégué CGT.

09/06/2021

Vitesco Technologies mise sur l'électrification

Vitesco Technologies, la filiale Powertrain de Continental, prendra son autonomie en septembre prochain à l'occasion de son introduction en Bourse. L'équipementier veut devenir un partenaire majeur des constructeurs pour tous les composants qui équipent les motorisations électrifiées. Stéphane Fregosi, président de la filiale française nous en dit plus.

09/06/2021

Bosch inaugure une usine de puces, en pleine pénurie mondiale

(AFP) - C'est une annonce qui arrive à point nommé : le premier équipementier automobile mondial Bosch a inauguré lundi en Allemagne une nouvelle usine de semi-conducteurs au moment où l'Europe se mobilise pour tenter de rapatrier sur le continent la production de ces précieux composants.

08/06/2021