Publicité
Marchés - 06/07/2022

La demande mondiale de gaz naturel devrait ralentir jusqu'en 2025, selon l'AIE

(Reuters) - La demande mondiale de gaz naturel devrait baisser cette année, puis croître lentement au cours des trois années suivantes, alors que la guerre en Ukraine fait grimper les prix et suscite des inquiétudes quant aux perturbations de l'approvisionnement, selon des données l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

La demande mondiale de gaz naturel devrait ralentir jusqu'en 2025, selon l'AIE

La demande mondiale de gaz naturel devrait baisser cette année, puis croître lentement au cours des trois années suivantes. /Photo prise le 13 juin 2022/REUTERS/Hannibal Hanschke

Auteur : Reuters

Partager cet article

Dans son rapport trimestriel sur le gaz, l'AIE indique que la demande mondiale de gaz devrait diminuer de 0,5% cette année. De 2021 à 2025, elle devrait augmenter de 140 milliards de mètres cubes (mmc) au total.

Ce chiffre représente moins de la moitié de la hausse de 370 milliards de mètres cubes enregistrée au cours des cinq années précédentes.

La baisse de la croissance de la demande résulte principalement d'une activité économique plus faible et d'un passage du charbon ou du pétrole au gaz plus faible en raison des prix élevés du gaz dans le monde, indique le rapport.

La région Asie-Pacifique et le secteur industriel sont les principaux moteurs de cette croissance, représentant respectivement 50% et 60% de l'augmentation jusqu'en 2025.

L'objectif de l'Union européenne d'éliminer toutes les importations de gaz en provenance de Russie avant la fin de la décennie signifie que les exportations russes par gazoduc vers l'UE pourraient chuter de plus de 55% d'ici 2025 par rapport aux niveaux de 2021.

Toutefois, ils pourraient chuter de 75% - de 120 mmc en 2021 à 30 mmc en 2025 - si les flux de gaz russe étaient complètement interrompus.

Les prix de gros du gaz élevés en Europe impliquent que l'UE attire des quantités record de cargaisons de gaz naturel liquéfié (GNL). La demande européenne de GNL devrait dépasser les ajouts de capacité d'approvisionnement cette année et pourrait représenter plus de 60% de la croissance nette du commerce mondial de GNL jusqu'en 2025.

À l'échelle mondiale, les ajouts de capacité de GNL devraient ralentir au cours des trois prochaines années en raison de la réduction des plans d'investissement, à cause de la baisse des prix du GNL au milieu de la dernière décennie et des retards de construction après les restrictions liées au COVID-19.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 06/07/2022

100.000 véhicules d’occasion de moins en juin

En recul de 18%, le marché de l’occasion a perdu 100.000 unités au cours du mois de juin. Le semestre finit à -12%, avec des VO plus de 15 ans qui résistent (-2%), pour représenter 24% du marché, quand les VO de moins de deux ans chutent de 30% pour ne plus peser que 11% du marché.

Marchés

Echanges autour du contrat d’agent "non genuine" du groupe Volkswagen

Le contrat d’agent "non genuine" que va adopter le groupe Volkswagen pour la vente de véhicules électriques soulève encore des interrogations. Synthèse des échanges, parfois musclés, entre Xavier Chardon, président de Volkswagen Group France, Marc Bruschet, président de la branche concessionnaire de Mobilians, et Vincent Montoux, le président de l’Association des concessionnaires du groupe Volkswagen.

Réseaux

Renault Cléon, haut lieu de la fabrication de moteurs électriques en France

A l’usine Renault de Cléon la transition de la fabrication de boîtes de vitesses et moteurs thermiques vers la fabrication de moteurs électriques est en cours. L'usine a obtenu en mars dernier l’accord de fabrication du moteur ePT 160kW qui équipe la Mégane E-Tech, un moteur sans terres rares qui concentre le savoir faire de Renault. Deux autres moteurs y sont fabriqués et deux sont à venir.

Constructeurs

Catégorie Marchés

Marché moto en juin et au premier semestre : Des hauts et des bas !

Le marché de la moto poursuit son effet yo-yo : après un excellent mois de mai, il a perdu du terrain en juin. Sur le premier semestre, il résiste cependant très bien, avec une baisse limitée à 3,6%, 2022 se situant ainsi parmi les meilleurs millésimes.

02/08/2022

L'Opep prévoit une croissance ralentie de la demande de pétrole en 2023

(Reuters) - L'Opep a annoncé mardi s'attendre à un léger ralentissement de la croissance de la demande mondiale de pétrole l'an prochain même si elle estime que la consommation devrait rester soutenue par un moindre impact de la pandémie de COVID-19 et par une croissance économique encore solide.

13/07/2022

Contre la faiblesse de l'euro, la BCE n'a que des solutions coûteuses

(Reuters) - La chute de l'euro face au dollar qui le rapproche de la parité avec le billet vert, du jamais vu depuis 20 ans, place la Banque centrale européenne (BCE) dans une situation inconfortable car les options dont elle dispose sont forcément douloureuses et coûteuses pour l'économie.

11/07/2022