Publicité
Publicité
Marchés - 10/05/2022

Les dirigeants du G7 s'entendent sur un embargo progressif sur le pétrole russe

(Reuters) - Les dirigeants des pays du G7 réunis dimanche en visioconférence à l'initiative du président américain Joe Biden ont annoncé être tombés d'accord pour infliger de nouvelles sanctions à Moscou, notamment en interdisant ou supprimant progressivement leurs importations de pétrole russe.

Les dirigeants du G7 s'entendent sur un embargo progressif sur le pétrole russe

Les dirigeants des pays du G7 réunis dimanche en visioconférence à l'initiative du président américain Joe Biden ont annoncé être tombés d'accord pour infliger de nouvelles sanctions à Moscou, notamment en interdisant ou supprimant progressivement leurs importations de pétrole russe. /Ilustration prise le 8 février 2022/REUTERS/Dado Ruvic

Auteur : Reuters

Partager cet article

Dans un communiqué conjoint, les dirigeants du G7 dénoncent la "guerre d'agression non provoquée" lancée par le président russe Vladimir Poutine et réaffirment leur soutien total à l'Ukraine, dont le président Volodimir Zelensky avait été convié à participer à leurs échanges.

"Les actions du président russe jettent le déshonneur sur la Russie et sur les sacrifices historiques de son peuple", disent les dirigeants du G7 dans leur communiqué publié alors que le monde commémore la victoire sur l'Allemagne nazie en 1945 et qu'un grand défilé militaire est prévu lundi à Moscou.

"Par cette invasion (de l'Ukraine) et par ses agissements en Ukraine depuis 2014, la Russie a violé l'ordre international fondé sur la règle de droit, en particulier la Charte des Nations Unies, rédigée au sortir de la Seconde Guerre mondiale afin de protéger les générations à venir du fléau de la guerre", ajoutent-ils.

Pour accentuer le coût de la guerre pour "le régime du président Poutine", les dirigeants du G7 s'engagent à prendre collectivement une série de mesures destinées à isoler davantage Moscou sur la scène internationale.

"Nous nous engageons à éliminer progressivement notre dépendance vis-à-vis de l'énergie russe, notamment en réduisant progressivement ou en interdisant l'importation de pétrole russe. Nous veillerons à procéder en temps opportun et de manière ordonnée, en laissant le temps au monde de trouver d'autres sources d'énergie", indiquent les dirigeants des sept économies les plus développées.

Le G7 s'engage également à "interdire ou empêcher la fourniture de services clés dont dépend la Russie", ainsi qu'à continuer à prendre des sanctions contre "les banques russes connectées à l'économie mondiale et qui revêtent une importance capitale d'un point de vue systémique pour le système financier russe".

Les grandes puissances entendent enfin cibler les médias russes diffusant la propagande de Moscou, qui affirme vouloir "dénazifier" l'Ukraine, ainsi que les soutiens de Vladimir Poutine.

"Nous poursuivrons et nous intensifierons notre campagne à l'encontre des élites financières et des membres de leur famille qui soutiennent le président Poutine dans l'effort de guerre et qui dilapident les ressources du peuple russe", lit-on dans le communiqué.

Les Etats-Unis, qui imposent déjà un embargo pétrolier à la Russie, alors que l'Union européenne continue de discuter du sien, ont dévoilé au même moment une nouvelle série de sanctions visant la banque Gazprombank, l'industrie de l'armement russe ou encore les exportations de matériel nucléaire vers Moscou.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

La Chine était-elle dans le groupe des G7 qui ont fait voix commune dans leur communication à la presse ?

Clerion , Le 10/05/2022 à 12:42

… Poser la question ? … c’est déjà répondre un peu à la question, cher Clerion !

Comme vous le savez, la Chine ne fait pas partie du G7 et Biden jouait donc à guichet fermé avec la participation du sémillant Zelensky … Pourquoi cela me fait il penser à tous ces votes organisés par la CGT à main levée … Si dissidence il devait y avoir, au regard de l’ambiance dominante, çà calme un peu les envies …

Donc çà va continuer avec le régime des sanctions (souventes fois iniques) et de l’armement mis à disposition des Ukrainiens à grand renfort de milliards trouvés « miraculeusement « … l’approche est loin de concourir à un cessez le feu prochain … çà va durer et si cela ne s’embrase pas, ce ne sera pas grâce à des va-t-en-guerre plus ou moins véloces …
Foule sentimentale … Y faut voir comment "on" vous parle ...
Le communiqué très impartial oublie pieusement et notamment tous les bombardements du Donbass depuis 2014 effectués par les Ukrainiens eux même .. Sans compter l'accompagnement de "gentils" conseillers techniques "occidentaux" qui n'ont rien à envier à "l'expertise" du groupe Wagner … C'est sûr çà n'excuse pas, pour autant, le 24 février …

Pour l'instant, Biden se refait une "santé" sur le dos de l’Europe et en profite pour faire "du placement de produits" à sa visioconférence « tupperware ». Je galèje surtout pour le qualificatif de la réunion, quoique ?
;0)

Ade Airix, Le 10/05/2022 à 22:43

Merci bonne remarque, effectivement la Chine ne fait pas partie du G7, oubli malencontreux de ma part hier matin !
Les dés étaient effectivement quelque peu "pipés" à cette réunion.

Clerion , Le 11/05/2022 à 06:48

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 10/05/2022

Catégorie Marchés

Coronavirus : Shanghaï espère entamer bientôt la levée des restrictions

(Reuters) - Les autorités municipales de la mégalopole chinoise de Shanghaï visent une situation "zéro Covid" à l'échelle communautaire dans les prochains jours et commenceront ensuite à progressivement lever les restrictions de déplacement et à rouvrir les magasins, a déclaré vendredi Wu Qing, maire-adjoint de la ville.

16/05/2022

Marc Bruschet (Mobilians) : "Nous devons nous préparer à un marché VP à 1,4 million d’unités"

Fin connaisseur du marché automobile français, Marc Bruschet patron d’un groupe de distribution installé dans le sud-est de la France et président de la branche concessionnaire de Mobilians (ex-CNPA) estime que les chiffres du premier quadrimestre mettent les immatriculations sur une tendance à 1,4 million de VP pour l’année 2022. Sans mesures de soutien, cette situation risque de conduire à "des ajustements d’effectifs" conséquents dans la filière aval.

13/05/2022

Pénalisé par la pénurie de produits, le marché moto résiste bien

Certes, les immatriculations sont en baisse de 3% à la fin du mois d’avril. Mais le volume reste fort (64 000 unités sur 4 mois) et toutes les nouveautés n’ont pas encore été commercialisées. Pas mal pour un marché pénalisé par la pénurie et des prix en hausse.

13/05/2022

L'Opep abaisse de nouveau ses prévisions pour le marché pétrolier

(Reuters) - L'Opep a revu à la baisse jeudi sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole pour cette année, comme elle l'avait déjà fait le mois dernier, pour intégrer l'impact de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, de l'inflation et de la résurgence de l'épidémie de COVID-19 en Chine.

13/05/2022

Le "zéro Covid" fait plonger les ventes en Chine de 47,6% en avril

(Reuters) - Les ventes de voitures en Chine ont chuté de 47,6% sur un an en avril sur fond de fermetures d'usines, de limitations de circulation et de réduction marquée de la consommation, autant de conséquences de la politique "zéro Covid" appliquée très rigoureusement par les autorités.

12/05/2022