Constructeurs - 17/11/2020

Nissan dément vouloir réduire sa part dans Mitsubishi Motors

(AFP) - Nissan a démenti lundi des informations de l'agence Bloomberg selon lesquelles le constructeur automobile japonais envisagerait de réduire sa participation au capital de son compatriote Mitsubishi Motors, dont il détient 34% depuis 2016.

Auteur : AFP

Partager cet article

"Il n'y a pas de plans pour changer la structure de capital avec Mitsubishi", a réagi Nissan dans une brève déclaration transmise à l'AFP.

Une source proche de Nissan a encore enfoncé le clou : une telle décision n'aurait "ni queue ni tête", a-t-elle estimé auprès de l'AFP.

Cela obligerait Nissan à passer des dépréciations conséquentes car la capitalisation boursière de Mitsubishi Motors s'élève actuellement à 300 milliards de yens seulement (2,4 milliards d'euros), à peine plus que les 2,1 milliards d'euros déboursés en 2016 par Nissan pour racheter 34%.

Par ailleurs, "Nissan n'a pas de problèmes de liquidités", a rappelé cette même source.
Fin septembre, le groupe disposait d'un matelas confortable de trésorerie et équivalents de près de 2.500 milliards de yens (20 milliards d'euros). Il a notamment émis en septembre deux emprunts obligataires géants, en dollar et en euro.

Mitsubishi Motors a aussi démenti : "Il n'y a pas de discussions sur une révision de notre relation capitalistique" avec Nissan, a affirmé à l'AFP une porte-parole du groupe.

Selon des sources proches du dossier citées par Bloomberg, Nissan redouterait d'être durablement plombé par Mitsubishi Motors, lui aussi dans le rouge et dont le redressement face à la pandémie pourrait prendre plus de temps.

Alors que les performances de Nissan se sont améliorées sur le trimestre écoulé, selon des chiffres publiés la semaine dernière, Mitsubishi Motors a lui publié début novembre une perte trimestrielle pire que prévue.

Nissan s'attend désormais à enregistrer une perte nette de 615 milliards de yens (4,95 milliards d'euros) en 2020/21, contre une perte de 670 milliards de yens précédemment anticipée. Mitsubishi Motors prévoit pour sa part une perte nette de 360 milliards de yens (2,9 milliards d'euros).

Les risques d'une déliquescence de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors avaient été élevés après l'éviction fracassante de sa clé de voûte Carlos Ghosn, arrêté il y a deux ans à Tokyo pour malversations financières présumées et qui a fui au Liban fin 2019.

Les rapports entre Renault et Nissan se sont toutefois nettement réchauffés depuis l'arrivée aux commandes fin 2019 d'une nouvelle direction de Nissan résolument pro-alliance.

La nécessité de collaborer davantage s'est par ailleurs faite encore plus pressante pour les trois membres de l'alliance depuis le choc économique provoqué par la pandémie de Covid-19.

"Il est essentiel pour chaque partenaire de l'alliance de se concentrer sur ses compétences-clés et de maximiser l'utilisation des atouts de chacun" pour que les trois membres atteignent leurs objectifs de moyen terme, a insisté Nissan dans son communiqué.

Les informations de Bloomberg ont brièvement fait tomber l'action Mitsubishi Motors dans le rouge à la Bourse de Tokyo en fin de matinée, mais le titre s'est rapidement repris pour finir en hausse de 2,53% à 202 yens. 
Nissan a gagné de son côté 5,44% à 469 yens.
En début de séance à la Bourse de Paris, l'action Renault prenait 3,45% à 30,02 euros.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Les zinzins en bourse continuent de faire leur boulot de zinzins !!

Durand Pierre, Le 17/11/2020 à 10:42

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 17/11/2020

Catégorie Constructeurs

General Motors renonce à devenir actionnaire de la start-up Nikola

(AFP) - Le constructeur automobile américain General Motors va bien coopérer avec le concepteur de camions électriques et à hydrogène Nikola mais ne prendra pas de participation dans son capital, contrairement à ce qui avait été annoncé début septembre.

01/12/2020

La Dacia électrique Spring en exclusivité chez E.Leclerc

Les agences de location E.Leclerc proposeront en exclusivité, dès le 1er mars 2021, des Dacia Spring. La voiture électrique "la moins chère du marché européen" sera proposée en location à "un prix d'accessibilité jamais encore atteint".

01/12/2020

Tesla rappelle 870 voitures en Chine pour des problèmes de toit

(AFP) - Le fabricant américain de voitures électriques Tesla va rappeler 870 véhicules en Chine en raison d'imperfections au niveau des toits, dont certaines parties pourraient se détacher, a annoncé vendredi l'autorité de régulation chinoise.

30/11/2020

Sandouville : première usine Renault à désigner un référent LGBT

Rendues publiques récemment, les menaces de mort sur un salarié homosexuel de l’usine Renault de Cléon, témoignent de la nécessité de prendre en compte les discriminations sexuelles dans les sites de production. Fabien Gloaguen, délégué FO de Sandouville se félicite de la nomination d’un référent LGBT dans l’usine.

30/11/2020

Seat inaugure l’hybride rechargeable avec la Leon

La nouvelle Leon, qui était déjà proposée avec des motorisations mild-hybride et au gaz naturel, inaugure le premier moteur hybride rechargeable de la gamme Seat. Il devrait peser un quart du mix de vente de la Leon.

30/11/2020