Publicité
Publicité
Equipementiers - 05/10/2023 - #Bmw

Plan social à l'usine Marelli d'Argentan : 167 salariés risquent le licenciement

Par AFP

La direction de l'équipementier automobile Marelli a annoncé mercredi un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) sur le site de son usine d'Argentan (Orne), qui devrait se solder par sa fermeture début 2024 et le licenciement de ses 167 salariés, selon l'intersyndicale CGT, CFE-CGC, CFDT.

"Après plusieurs mois de mensonges et de tromperies de la part de la direction du groupe Marelli, la sentence est tombée : l'ouverture d'un PSE avec pour seule perspective, une fermeture définitive début 2024 du site historique Marelli basé à Argentan depuis 1970", a indiqué dans un communiqué l'intersyndicale.

Cette annonce "n'est que la conclusion d'un processus de délocalisation décidé et engagé par le groupe depuis plusieurs mois", ont regretté la CGT, CFE-CGC et CFDT, qui y voient notamment l'influence de l'actionnaire majoritaire, le fonds américain KKR.

Au début de l'année, les salariés avaient fait grève pendant trois semaines, après avoir découvert fin 2022 des éléments leur faisant craindre une délocalisation des activités de l'usine, notamment en Slovaquie.

Le mouvement social s'était soldé par un accord avec la direction leur garantissant un an de sursis, où trois autres pistes, dont celle d'un repreneur potentiel, étaient évoquées, a précisé à l'AFP un représentant de l'intersyndicale joint par téléphone.

"Ces trois pistes sont tombées à l'eau, on a appris en juillet que le repreneur jetait l'éponge", a précisé la même source, "pour autant, on pensait être protégé jusqu'au début 2024, grâce à l'accord".

A la fin du PSE, qui devrait "prendre trois mois", "167 salariés se retrouveront sans emploi, face au transfert évoqué de nos lignes de production en Slovaquie", a indiqué le représentant de l'intersyndicale.

"On ne s'attendait pas à ça, les gens ont vraiment pris un coup sur la tête", a estimé cette source, même si depuis la fermeture il y a deux semaines d'une "usine soeur" en Italie, une fonderie qui livrait les pièces à Argentan pour l'assemblage, "on était très très pessimiste".

Cette ancienne usine Solex produit des boîtiers papillons, qui alimentent en air les moteurs à essence, pour des voitures de nombreuses marques, mais aussi pour des motos BMW, par exemple.

Un CSE extraordinaire aura lieu le 12 octobre.

Selon l'intersyndicale, la direction a aussi annoncé la fermeture d'une deuxième usine, celle de Saint-Julien-Du-Sault (Yonne).

Réactions

... De mémoire, Magnetti Marelli, "capitalistiquement", c'est bien Chinois depuis le désengagement de la famille Agnelli ?
Avec la montée des VE ...les boitiers papillons pour moteur essence, c'est de moins en moins la saison ... Triste !
(...)

ce n'est pas chinois mais japonais.
fusion entre Calsonic-Kansei et Magneti Marelli en 2019

Apparemment la France ne se désindustrialise pas nous dit-on, bien au contraire.
Entre les paroles et les actes...
;-(

Je vous somme de maintenir l'emploâ.
Signé : kivousavé (pour ceux qui découvrent Autoactu : il s'agit du mec gêné par son intelligence)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Après-Vente

Valused reprend le fonds de commerce de Reparcar

Lancée en 2017 pour démocratiser l’usage de la pièce automobile d’occasion, l’entreprise Restarteco qui exploitait la marque Reparcar a été liquidée le 5 septembre dernier. Sa base de données clients a été reprise à la barre du tribunal par Valused, spécialiste de la pièce reconditionnée pour les professionnels de l’automobile.

Marchés

Bruxelles détaille les preuves de subventions chinoises

Prêts à taux favorables, exonérations fiscales, composants à prix cassés : la Commission européenne a détaillé mercredi les premières preuves qu'elle affirme détenir d'aides publiques illégales octroyées par Pékin aux constructeurs chinois de voitures électriques, à l'origine d'une enquête antisubventions.