Publicité
Publicité
Equipementiers - 28/06/2023 - #Tesla , #Hyundai , #Smart

Pneus sans air : la révolution arrive par la Poste

Par AFP

C'est par la camionnette du facteur qu'arrive la révolution : Michelin teste depuis mardi ses pneus sans air sur des utilitaires de la Poste, prélude à une commercialisation qui risque de se faire attendre encore longtemps.

Pour la première fois en Europe, jusqu'à quarante camionnettes jaunes vont tester sur deux ans ces pneus sans air, que leur conception même rend increvables. Un test similaire a été lancé avec DHL en janvier à Singapour.

Les trois premières Citroën équipées de pneus "Uptis" trônaient mardi devant le centre de tri de Roost-Warendin, près de Douai (nord de la France).

La roue en aluminium et la bande de roulement en gomme restent plutôt classiques, mais entre elles se glissent 64 "ailettes" noires et incurvées.

Ces ailettes, faites d'un mélange de filaments de fibres de verre et de résine, doivent faire aussi bien que la pression de l'air en matière de confort, de résistance à la chaleur et aux chocs. L'idée est aussi qu'en évitant le sous-gonflage, ces pneus durent plus longtemps.

La méthode d'assemblage de ces ailettes, comme les caractéristiques de la ceinture qui les colle à la bande de roulement, restent des secrets bien gardés.

Michelin veut faire rêver les automobilistes qui ont eu le malheur de crever, ou roulent avec des pneus mal gonflés, mais aussi offrir une solution de pneus increvables, sur abonnement, aux flottes de livraison.

Réinventer la roue
"C'est bon pour la sécurité, l'environnement et notre performance", s'est réjoui Philippe Dorge, directeur général adjoint de La Poste.

"Cela ne change rien, les sensations sont même un peu meilleures", témoigne Thomas Thant, qui livre des colis près de Lille. "On ne se soucie plus des crevaisons, ni de la pression", et ces pneus ne sont pas plus bruyants que d'autres, assure-t-il.

Les prototypes montés par la Poste ont été fabriqués à quelques milliers d'exemplaires par Michelin dans son usine de Greenville. Cette usine américaine fabrique déjà la Tweel, un pneu sans air lancé en 2004 pour des usages hors route et à basse vitesse, soit pour les grosses tondeuses à gazon ou les véhicules de loisirs.

Le Bibendum n'est pas le seul à vouloir réinventer la roue. En mai 2022, Goodyear a présenté sa version du pneu sans air, faisant tester à la presse une Tesla équipée de ses "NexTrek". Le fabricant américain veut aussi le tester sur véhicules de livraison, notamment autonomes, et vise une production en série d'ici 2030.

La start-up américaine Smart Tire mise de son côté sur un métal à mémoire de forme développé par la Nasa pour son véhicule d'exploration de Mars. Smart Tire travaille avec le constructeur coréen Hyundai, mais prévoit d'abord de lancer un pneu increvable pour vélo, vendu environ 150 dollars à partir de la fin de l'année 2023.

Équiper les garages
Michelin vise aussi 2030 pour le début de la commercialisation, et voudrait aussi que ce pneu soit plus écologique, et connecté.

"Il y a plein de progrès à faire", explique Bruno de Feraudy, qui dirige la ligne de pneus pour voitures neuves du fabricant français.

"On apprend beaucoup plus en les faisant rouler avec les flottes. On va continuer à travailler sur la résistance au roulement, sur le rechapage", c'est-à-dire le remplacement de la bande de gomme en contact avec la route, explique M. de Feraudy.

Les performances de l'Uptis sont déjà les mêmes que celles d'un pneu Michelin "toutes saisons", en matière de freinage comme de résistance au roulement, assure le fabricant. Le test avec La Poste, puis avec d'autres clients, va permettre de les éprouver sur des millions de kilomètres. Mais il faudra ensuite homologuer ces pneus, les produire dans les centaines de tailles existantes et surtout équiper les garages pour les entretenir.

Police et armée pourraient être parmi les premiers clients de ces pneus increvables : la police française les a déjà testés à grande vitesse, souffle Michelin, tout comme des militaires avaient déjà testé la Tweel.

Réactions

Si les flics n'ont plus d'intérêt à tirer dans les pneus, je me demande où ils vont tirer. (ha, on me dit dans l'oreillette qu'ils ne tirent jamais dans les pneus).

J'ai lâché ma tartine de beurre salé ce matin en lisant le titre de cet article, et à double titre !
Peut-on encore parler de "pneu" alors qu'il n'y a plus d'air dedans ?
Je ramasse dans une heure.
S'il reste un truc révolutionnaire dans ce bas monde, tout le monde sait que c'est la Poste...
;0)

Oui, cépafo.
La nouvelle moins drôle dans le titre c'est que la commercialisation se fera attendre encore longtemps.
Pourquoi ?
J'ai ma petite idée.

Ils ne manquent pas d'air...
;0)

Me rappelle ce panneau, ici vous pouvez crever à 100 mètres du garage et ses Rustins

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles