Publicité
Publicité
Analyse - 24/04/2020 - #Chrysler , #Dodge , #Man , #Ford

Prime à la casse, recyclage efficace ou véritable fausse bonne idée ?

Par Bertrand Rakoto

Article reservé aux abonnés
Prime à la casse, recyclage efficace ou véritable fausse bonne idée ?

Le ralentissement économique dû à l'épidémie du Covid-19 touche les constructeurs, les équipementiers et les distributeurs, mais aussi et surtout les ménages. Malgré des mesures locales visant à autoriser la vente de véhicules en ligne et la livraison de véhicules sans contact humain, le marché est quasiment à zéro. Les dates et le rythme de la reprise restent encore incertains et les gouvernements envisagent de recourir à des programmes de primes à la casse. Mais ces programmes sont-ils réellement bénéfiques à l'industrie ?

Pack 10 Actualités

30,00 € HT

Les différents abonnements InfoMarchéClub

Recevoir par mail la Lettre quotidienne des actualités

Recevoir par mail des Alertes Infos

Recevoir par mail les Lettres Statistiques et Evénements

Accès illimité à tous les articles du journal

Accès illimité à la base de données statistiques automobile

 

Tarifs préférentiels pour les événements Autoactu.com

  

Autres articles

Constructeurs

Toyota révèle son SUV urbain "made in France"

Un deuxième modèle assemblé à Valenciennes c’est un événement, même en cette période de confinement. Avec son design agressif réussi, sa compacité et son moteur hybride de dernière génération, le Yaris Cross pourra aussi se targuer d’être le seul de sa catégorie à être "Made in France"…

Constructeurs

Renault consomme 600 millions d'euros de cash par mois

A cause de l’arrêt brutal de l’activité commerciale en mars et d’un effet de saisonnalité Renault a consommé 5,5 milliards d’euros de trésorerie entre fin décembre et fin mars. Clotilde Delbos, DG par intérim, a cependant assuré que la position de liquidité restait "confortable" et dit que Renault ne demandait pas de report des objectifs CO2.

Analyse - 09/12/2022

Pourquoi la capitalisation boursière de Carvana s’est-elle effondrée ?

Les temps se couvre pour Carvana qui voit ses ventes baisser et surtout son titre s’effondrer en Bourse. Le spécialiste de la vente automobile sans vendeur ne séduit plus les analystes et les investisseurs sur les marchés financiers. Les perspectives sont mauvaises et l’entreprise a perdu quasiment 99% de sa valeur. Une telle sanction est-elle justifiée ?

Analyse - 08/12/2022

Ufologie

Aujourd’hui, je vous parle d’une marque qui voudrait bien renaitre, mais dont ceux en charge de la faire revivre ne semblent pas encore avoir touché terre…

Analyse - 05/12/2022

La Wuling Hongguang Mini estonienne et l’imminente question des assemblages de véhicules chinois en Europe

L’automobile n’est pas le textile ou l’électronique grand public et les produits voyagent plus volontiers à l’intérieur d’une région que sur la planète entière. Pour cette raison, la "question chinoise" cessera vite d’être la question des importations et de leur éventuel cantonnement pour devenir celle de l’assemblage de véhicules chinois en Europe. Quelle attitude développera alors l’Europe ? Tout converge aujourd’hui pour que l’on doute de sa capacité à développer une autre politique chinoise que celle qui se dessine sous le cas de l’entrée de la Wuling Hongguang Mini en Europe par la porte estonienne.

Analyse - 01/12/2022

Cheval (de trait) cabré

Je crois bien que Ferrari a un peu oublié de m’inviter pour le lancement du Purosangue. Mais ne comptez pour autant pas sur moi pour charger la mule…

Analyse - 28/11/2022

Les constructeurs doivent-ils se préparer à un "retour à la normale" ?

Dans l’interview de Marc Hedrich, Président de Kia France, publié par Autoactu le 16 novembre, on lit : "Aujourd’hui, la situation est facile avec une capacité insuffisante à produire ce que demandent les clients, à un moment donné cela va se retourner". Si l’on suit ce raisonnement a priori sensé alors la perception que l’on peut avoir de la pertinence stratégique des nouveaux contrats de distributeurs se modifie sensiblement.

Analyse - 25/11/2022

Saison des budgets, que faut-il attendre de 2023 ?

Nous sommes en pleine saison de budget, pour les équipementiers, la question principale est de savoir comment prévoir un marché avec autant d’inconnues. Les décisions sont partagées entre se serrer la ceinture ou bien investir pour consolider ses positions voire augmenter la pression concurrentielle. Peut-être quelques éléments de lecture du marché peuvent permettre d’y voir plus clair.

Analyse - 21/11/2022

Stellantis : pendant la transition, les délocalisations continuent !

L'annonce la semaine du 14 novembre d’un doublement des capacités de production de l’usine Stellantis de Kenitra a été présentée, comme l’annonce du projet de construction de l’usine il y a 7 ans, comme destinée à statisfaire les besoins africains et moyen-orientaux. Elle est cependant une réaffirmation par le groupe d’un cap stratégique clair : la mise en concurrence des sites, des salariés et des Etats.

Analyse - 18/11/2022

La réalité rattrape les rêves d’électrification absolue et totale de l’automobile

Après des excès d’enthousiasme, la réalité sur les capacités de changement d’échelle s’étale au grand jour. Les doutes émis par le Commissaire Européen Thierry Breton et le Ministre délégué Clément Beaune pourraient bien ébranler les certitudes des prosélytes du culte électromobile. Les matériaux, la technologie, l’énergie révèlent de nombreuses barrières à une électrification absolue et totale de l’industrie automobile, ne serait-ce qu’à l’échelle de l’Europe. Sans véritablement émettre de doute sur les récentes décisions, on parle désormais de revoyure d’ici un peu plus de trois ans.

Analyse - 17/11/2022

Eloge de la lenteur

Aujourd’hui, je vous propose de prendre le temps. Celui de lire cette chronique, mais aussi de se relâcher derrière le volant. Enfin, pas trop quand même…

Analyse - 14/11/2022

Faut-il troquer la vieille, polyvalente et chaotique Alliance contre cinq nouvelles entités spécialisées ?

Comme le soulignait Florence Lagarde vendredi, le discours sur la méthode tenu par Luca De Meo et ses équipes aux aurores mardi a semblé convaincre la presse mais n’a pas réellement séduit les analystes et les marchés. Cela tombe mal car, de toute évidence, ce sont d’abord eux qui étaient visés puisque c’est le sort qu’ils font au titre Renault que le projet vise à conjurer. Derrière la réorganisation, c’est l’avalisation d’un affaiblissement de l’Alliance qui est en cause.