Publicité
Publicité
Equipementiers - 18/02/2022

Réindustrialisation : 782 projets soutenus financièrement par l'Etat

Par AFP

(AFP) - Recyclage de métaux, ingrédients agroalimentaire, principes actifs de médicaments ou semi-conducteurs : le plan de relance de l'économie lancé en septembre 2020 a permis de soutenir 782 projets de relocalisation ou modernisation d'entreprises industrielles en France, a annoncé le ministère de l'Industrie jeudi.

Après l'épidémie de Covid qui a mis en lumière la désindustrialisation à l'oeuvre en France depuis plusieurs décennies, et révélé sa dépendance dans certains domaines critiques comme les médicaments, ces projets ont permis de "créer ou conforter 100.000 emplois" selon Bercy.

Ils ont été sélectionnés dans trois appels d'offres différents, dont la dernière vague de 72 entreprises lauréates a été annoncée jeudi par le ministère de l'Industrie.

Au total, l'Etat a versé près de 1,6 milliard d'euros de subventions à ces 782 projets, ce qui a permis de générer quelque 5,4 milliards d'euros d'investissements productifs dans ces entreprises.

Des aides ont ainsi été accordées à de nombreuses petites et moyennes entreprises ou start-up, allant d'une minoterie en Guyane qui prévoit de créer une vingtaine d'emplois à une start-up issue du CEA-Léti dans l'Isère, qui développe pour les industriels de l'agroalimentaire des puces d'extraction d'ADN permettant de détecter les salmonelloses ou listeria. La société va ainsi créer 26 emplois.

De grands groupes ont aussi été aidés comme le sidérurgiste ArcelorMittal pour moderniser un atelier, ou Orano pour la création d'un outil industriel d'aimants permanents. 

Une entreprise sur trois aidée

L'agroalimentaire reçoit 132 millions d'euros pour 97 projets. La santé bénéficie de 829 millions d'euros pour quelque 187 projets, dont 42 visent à la relocalisation en France de capacité de production d'ingrédients pharmaceutiques actifs (API).

Quelque 141 millions d'euros ont été accordés pour 107 projets dans l'électronique.  Ainsi la société Linxens basée à Mantes-la-Jolie reçoit une aide pour créer un atelier dédié à l'assemblage de capteurs biométriques destinés aux cartes bancaires.

Pas moins de 120 projets reçoivent 317 millions d'euros d'aides dans des secteurs fournissant des intrants essentiels à l'industrie (métaux, matériaux, chimie et recyclage), tandis que le secteur de la 5G reçoit 98 millions d'euros.

Au total, une entreprise industrielle sur trois de plus de cinq salariés a été "accompagnée" sous une forme ou une autre, a indiqué la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, lors de son audition de bilan du quinquennat devant l'Assemblée Nationale la semaine dernière.

Selon elle, la France est le seul pays à avoir fini de déployer son plan de relance en Europe, "mais aussi à avoir eu ce taux d'atteinte des entreprises".

"Pour donner une idée de comparaison, c'est sept fois ce qui a été réalisé sous la mandature Sarkozy entre 2008 et 2011" selon elle.

Pour autant, "on ne va pas caracoler avec juste 11% du PIB dans l'industrie" a admis la ministre.

La France a perdu un million d'emplois industriels entre 2000 et 2016. "Des pans entiers de notre industrie ont été délocalisés, des territoires entiers se sont retrouvés abandonnés" a rappelé Mme Pannier-Runacher.

"En 2021, comme en 2017, 2018, et 2019, nous avons recréé de l'emploi industriel net dans nos territoires, cela n'était pas arrivé depuis 2000" a-t-elle dit.

"On dit juste qu'en quatre ans, on a montré qu'on était capable d'arrêter la saignée industrielle, le sujet maintenant c'est de construire le rebond" a-t-elle ajouté.

En particulier, elle a reconnu un "énorme travail à poursuivre sur la question de l'automatisation et de la numérisation des chaînes de production", ainsi que sur la construction d'une filière de machines-outils.

"La vérité commande de dire qu'on a encore des acteurs de taille modeste, parfois très pertinents, très pointus, mais de taille modeste, pas toujours très connus des Français et qu'il y a un gros boulot de structuration à faire" en ce domaine, a-t-elle dit.

Réactions

D'où l'expression Pannier percé..
;0))

Pannier percé...et presque inutile comme de l'argent par les fenêtres:

"...Puces électroniques : « Le déluge d’investissements du taïwanais TSMC va écraser la concurrence »
Dans cette industrie traditionnellement cyclique, le géant du semi-conducteur ne voit pas sa croissance s’arrêter. L’annonce d’une augmentation de 45 % de ses investissements en 2022, qui a estomaqué les observateurs, vise à s’imposer dans le segment crucial du très haut de gamme face à Intel et Samsung ..."

Salut les plouc de politiques européens, continuez de dormir ou ...ramez !!
Elles vont être jolies les puces européennes pour calculatrices !!

C'est le WE...allez un petit hors sujet que la bande adore:

Il s'agit de l'eau et d'agriculture:
"...Le porte-parole de la Confédération paysanne, Nicolas Girod, a été entendu par les gendarmes pour le démontage de la pompe d’une méga bassine. Soutenus par le gouvernement et voulus par l’agriculture INTENSIVE, ces réservoirs géants se multiplient et inquiètent les hydrologues à cause de leurs conséquences sur le cycle de l’eau...."

On met de l'eau dans les voitures non ? Hi,hi...

Encore un hors sujet...qui va me gâcher mes vacances en Guadeloupe:

"L’Élysée soutient en catimini le projet d'une méga-mine d’or en Guadeloupe"

"Du cyanure pour extraire de l’or : en Guyane, une usine "préoccupante "...
"...L’usine de cyanuration de la multinationale Auplata devait être une vitrine pour l’État et le secteur minier, avides d’enclencher l’industrialisation de l’exploitation de l’or en Guyane. Mais le préfet l’a mise à l’arrêt, à cause de failles de sécurité et de risques de pollution.
Depuis mars 2020, l’entreprise y traite du minerai broyé en poudre dans des cuves avec du cyanure, ce qui permet d’extraire l’or. Les déchets issus de ce procédé — des boues passées par la cyanuration — sont ensuite stockés dans des digues à résidus.
Il y a des belles photos...de ces belles digues avant qu'elles cèdent !!
"...Les inspecteurs des installations classées préviennent ainsi que le « taux d’humidité » des résidus issus de la cyanuration stockés dans un bassin « n’est pas conforme ». Et que cela peut « impacter la qualité des rejets aqueux » et « la stabilité géotechnique du bassin ».
L’absence de mesure des cyanures à un « point de rejet interne » est également soulignée. « L’exploitant explique cette situation par une IMPOSSIBILITÉ technique de réaliser une telle mesure sans toutefois proposer de solution alternative », relate un rapport de l’administration de novembre 2020 ". "...elle stock près de deux fois trop de cyanure..." !!
Une multinationale avec des pros...et avec surtout avec du profit en ligne de mire !

Pour les curieux vous pouvez lire "Reporterre"

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Sport

Trois nouveaux membres au comité de direction d'Alpine

Alpine annonce la nomination de trois nouveaux membres au sein de son comité de direction : Otmar Szafnauer, directeur d'équipe BWT Alpine F1 Team, Bruno Famin, directeur exécutif d'Alpine Racing, succédant à Marcin Budkowski et Davide Brivio est nommé au poste nouvellement créé de directeur des projets compétition.

Equipementiers - 21/11/2022

BMW récompense ses fournisseurs les plus innovants

Le groupe BMW a décerné ses Supplier Innovation Award, récompensant ses meilleurs fournisseurs en termes d’innovation, avec un prix spécial cette année pour saluer l’engagement des salariés ukrainiens de ses fournisseurs de faisceaux électriques.