Publicité
Constructeurs - 11/10/2021 - #Renault , #Nissan

Renault sécurise ses besoins en nickel avec le Finlandais Terrafame

(AFP) - Renault a signé un important contrat d'approvisionnement en nickel pour ses voitures électriques avec le plus grand producteur européen, le Finlandais Terrafame, a annoncé vendredi le constructeur.

Auteur : AFP

Partager cet article

Cet approvisionnement devrait garantir une production annuelle de batteries de l'ordre de 15 gigawattheures (GWh), soit 65% des besoins de la future usine de batteries électriques de Douai (Nord), ou jusqu'à 300.000 véhicules électriques par an, a indiqué Renault.

"Le partenariat avec Terrafame constitue une avancée concrète pour atteindre l'objectif de diminuer l'empreinte carbone liée aux achats du groupe de 30% d'ici 2030", a souligné dans un communiqué Gianluca De Ficchy, directeur des achats de l'Alliance Renault-Nissan.

"La décarbonation et la traçabilité des produits chimiques pour batteries sont des enjeux cruciaux pour la mobilité électrique et la transition énergétique", a poursuivi M. de Ficchy.

Terrafame affirme engendrer une empreinte carbone inférieure de 60 % à la moyenne du secteur du sulfate de nickel. Sa technique de biolixiviation, un procédé d'extraction de métaux par l'action de bactéries, utiliserait 90% d'énergie de moins que la moyenne.

Par ailleurs, cette coopération directe entre un constructeur automobile et un acteur de la métallurgie "modifie en profondeur la chaîne de valeur de la batterie", souligne Renault, qui vise 90% de ventes électriques et hybrides d'ici 2030.

Le constructeur garantit ainsi l'approvisionnement en nickel de son partenaire AESC Envision à Douai mais aussi de la start-up grenobloise de batteries électriques Verkor, dont il est actionnaire.

Renault a déjà signé début août un contrat d'approvisionnement en lithium, la composante principale des batteries électriques, avec l'Allemand Vulcan Energy. Avec 6.000 à 17.000 tonnes par an, ce contrat permettrait d'équiper environ 300.000 voitures également.

Renault souhaite aussi garder la main sur la deuxième vie de ces matériaux : le groupe a rejoint en mars le consortium de Veolia et Solvay, qui a construit une usine pilote à Dieuze (Moselle) pour perfectionner le recyclage des métaux utilisés dans les cellules de batteries, comme le nickel, le lithium ou le cobalt.

Patrie de Terrafame, la Finlande est le seul pays de l'Union européenne dont les sols contiennent de façon prouvée les principaux minéraux nécessaires à la fabrication des batteries, dont le cobalt, le lithium et le nickel. Le pays nordique entend devenir un acteur majeur de cette industrie lucrative et en pleine croissance.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

C'est nickel !
;0)

Lucos , Le 11/10/2021 à 11:35

Je dirais même que c’est top nickel…. Jusqu’à qu’on n’ai plus besoin de nickel…mais pour l’instant c’est nickel chrome !!
Et le nickel au prix de l’or… vont-ils pouvoir l’éviter ??

Durand Pierre, Le 11/10/2021 à 12:36

Avant on disait quand on n'a pas de pétrole, on a des idées.
Comme on n'a pas de nickel non plus, il faut avoir des idées pour en avoir.
C'est ce qu'on appelle préparer l'avenir de l'après pétrole.

Clerion , Le 11/10/2021 à 17:07

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 11/10/2021

Emil Frey France et Arval créent Autosphere Lease

Le loueur Arval va travailler en marque blanche pour le groupe Emil Frey France qui prévoit de lancer son offre de LLD Autosphere Lease en février 2022. Les deux partenaires vont également étudier les synergies possibles sur le VO (achat, vente et reconditionnement) et l’après-vente.

Services

L’industrie automobile droguée au chômage partiel pourra-t-elle décrocher sans dommages ?

La fin du "quoiqu’il en coûte" qui est désormais actée en France suscite de vives craintes et certains autres états hésitent à assécher les financements de leurs dispositifs de chômage partiel. Au vu de la situation automobile, ces craintes paraissent justifiées : il était très nécessaire d’adopter ces dispositifs et il est urgent maintenant de les abandonner. Il faut toutefois avoir conscience du risque de voir réapparaître suite à ces abandons la douloureuse question des surcapacités. Le financement du chômage partiel permet aux constructeurs de vivre dans une très artificielle situation sous capacitaire : le retour à la normale est en train de s’opérer.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Le groupe Renault a remboursé la moitié de son PGE

Le prêt garanti par l’Etat souscrit par le groupe Renault a été remboursé par anticipation à hauteur de 2 milliards d’euros et Renault a annoncé la semaine dernière qu’il en remboursera la totalité "au plus tard fin 2023".

04/08/2022