Publicité
Publicité
Constructeurs - 11/10/2021

Opel/Stellantis : les syndicats allemands vent debout contre un projet de réorganisation

(AFP) - Le syndicat allemand de l'automobile IG Metall s'oppose fermement à un projet de Stellantis de réorganiser sa filiale allemande Opel, accusant vendredi le constructeur de vouloir "fuir" la cogestion avec ce "démantèlement".

Auteur : AFP

Partager cet article

Le groupe "étudie" actuellement l'option de rendre juridiquement indépendantes les usines Opel de Rüsselsheim (ouest) et d'Eisenach (centre) "pour renforcer la coopération et la flexibilité dans le réseau de production", a expliqué un porte-parole d'Opel à l'AFP.

Une fois indépendantes, les usines seraient rattachées non plus à l'entreprise allemande Opel mais directement à une entité de Stellantis, "par exemple aux Pays-Bas", détaille le quotidien économique Handelsblatt, qui a révélé ce plan.

Issu de la fusion de PSA (Peugeot, Citroën, Opel) et FCA (Fiat, Chrysler), Stellantis est une société de droit néerlandais, dont le siège se trouve près d'Amsterdam.

Le "projet de démantèlement menace la marque Opel, les usines et l'emploi ainsi que la cogestion", a dénoncé le puissant syndicat dans un communiqué, affirmant son "opposition" et demandant "des perspectives et des investissements".

Le syndicat appelle les employés à manifester contre le projet de réorganisation le 29 octobre dans le cadre d'une "journée d'action" départementale d'IG Metall.

"Ce qu'annonce Opel ne suit aucune logique économique", a dénoncé Uwe Baum, chef du comité d'entreprise. "Il s'agit plutôt de fuir la cogestion", avec les syndicats, un pilier du modèle économique allemand.

"Le démantèlement ne sert qu'à affaiblir la gestion paritaire qui fonctionne bien en Allemagne", a-t-il ajouté.

Opel assure de son côté que "les conditions de travail restent inchangées" et que "les accords collectifs et d'entreprise resteront en vigueur".

"Nous voulons désormais discuter avec les partenaires sociaux de la mise en oeuvre détaillée", a expliqué un porte-parole.

Stellantis "organise sa production en clusters pour atteindre une utilisation maximale et efficace des capacités" et pour "assurer que tous les sites puissent produire toutes les marques du groupe", justifie Opel.

Les annonces interviennent alors que le groupe aux 14 marques a fermé depuis cette semaine et "jusqu'à début 2022" l'usine Opel d'Eisenach en raison de la pénurie mondiale de puces électroniques.

L'usine de Rüsselsheim, siège historique d'Opel, compte quelque 2.100 salariés. Celle d'Eisenach, qui emploie quelque 1.300 personnes, avait déjà été indépendante entre 1990 et 2013.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

C'est la Blitzkrieg quoi...
;0))

Lucos , Le 11/10/2021 à 08:44

Cela permettra, comme dans les autres usines du groupe, de faire du chantage au lancement de nouveaux modèles. La cogestion est un mot grossier et inacceptable pour les dirigeants de Stellantis, comme il l'était déjà sous PSA. Opel n'a pas encore compris que Stellantis ne mérite aucune confiance et que leur seul but est de gaver les actionnaires...

Michel Peigne, Le 11/10/2021 à 11:51

C’est à la mitrailleuse lourde… mais vu du côté de l’automobiliste lambda… qu’est-ce que Sttellantis nous offre en ce moment chez Opel qui nous donne envie d’acheter ??
Qu’est ce qu’il y a chez Opel et au même prix et qualifié qui ressemble à une Tesla ou une ID3 ??
Tesla au moins fait la fête à Berlin pour tous collaborateurs présents et à venir et futurs clients et discute pour voir s’ils vont de l’avant ??
La fête chez Stellantis ce n’est que pour les actionnaires comme dit le tirailleur !!!
Cela va mal finir …et Stellantis oublie que l’automobiliste lambda a largement le choix !!

Durand Pierre, Le 11/10/2021 à 12:30

Faut reconnaitre que ça décoiffe..
;0))
PS : un ancien de chez Citron ?

Lucos , Le 11/10/2021 à 13:00

Et ça se passe comment pour les sites de production français ?
Et ceux du groupe situés aussi en Espagne, en Italie, au Portugal etc ?
Rattachement à la maison mère néerlandaise également ?
Lancerai-je un pavé dans la mare ?

Clerion , Le 11/10/2021 à 17:00

Lancerais-je...

Clerion , Le 11/10/2021 à 17:01

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 11/10/2021

Emil Frey France et Arval créent Autosphere Lease

Le loueur Arval va travailler en marque blanche pour le groupe Emil Frey France qui prévoit de lancer son offre de LLD Autosphere Lease en février 2022. Les deux partenaires vont également étudier les synergies possibles sur le VO (achat, vente et reconditionnement) et l’après-vente.

Services

L’industrie automobile droguée au chômage partiel pourra-t-elle décrocher sans dommages ?

La fin du "quoiqu’il en coûte" qui est désormais actée en France suscite de vives craintes et certains autres états hésitent à assécher les financements de leurs dispositifs de chômage partiel. Au vu de la situation automobile, ces craintes paraissent justifiées : il était très nécessaire d’adopter ces dispositifs et il est urgent maintenant de les abandonner. Il faut toutefois avoir conscience du risque de voir réapparaître suite à ces abandons la douloureuse question des surcapacités. Le financement du chômage partiel permet aux constructeurs de vivre dans une très artificielle situation sous capacitaire : le retour à la normale est en train de s’opérer.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Crash d'une Tesla au Texas : le conducteur était bien au volant

(AFP) - Une personne était bien au volant lors de la collision mortelle d'une Tesla au Texas en avril, contrairement à ce qu'avait initialement annoncé la police locale, a indiqué jeudi dans un rapport préliminaire l'agence américaine de sécurité routière.

22/10/2021

Le gouvernement français favorable aux "zones franches" automobiles, selon Luc Chatel

La baisse du prix de revient de fabrication automobile en France reste un enjeu majeur pour la filière automobile pour atteindre 2 millions de véhicules électriques produits, a dit Luc Chatel, Président de la PFA lors d’un point presse. Il a annoncé que le gouvernement était favorable à son idée de création de "zones franches".

20/10/2021

Toyota va construire une usine de batteries aux Etats-Unis

(AFP) - Le géant automobile japonais Toyota a annoncé lundi qu'il allait investir 3,4 milliards de dollars (2,9 milliards d'euros) d'ici 2030 aux Etats-Unis dans les batteries électriques, notamment dans la construction d'une usine dédiée à cette production dans le pays.

19/10/2021