Publicité
Publicité
Analyse - 07/05/2020

Toy-Ute, McCovid et autres bizarreries

Un bon hamburger dans votre voiture, ça vous dit ? A moi pas tant que ça. Mais on pourrait peut-être laisser les autres faire ce qu’ils veulent, non ?

Toy-Ute, McCovid et autres bizarreries

Yaris Cross : Disponible dès 2021 chez tous les bons revendeurs Toyota

Auteur : Jean-Philippe Thery

Partager cet article

Vous en conviendrez, l’actualité est parfois un peu bizarre en ce moment.

En fait, et à bien y réfléchir, tout est bizarre dans l’actualité en ce moment. Soit parce qu’elle continue comme si de rien n’était, ce qui est tout de même bizarre, dans un moment aussi… bizarre. Soit, parce qu’il se passe des trucs bizarres, ce qui n’est peut-être pas aussi bizarre dans un moment qu’il l’est.
Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Bon j’arrête, avant que le correcteur de Word ne s’énerve sur mes répétitions, et je passe aux exemples pratiques.
Dans la série "la vie continue", Toyota nous présente la (le ?) Yaris Cross, son SUV urbain compact empruntant la plateforme TNG-AB, sur laquelle est déjà posée la petite berline du même prénom. Virtuellement, bien sûr, puisque le constructeur français d’origine japonaise a dû renvoyer à son usine de Valenciennes les exemplaires soigneusement préparés pour le Salon de Genève, premier évènement du genre à attraper le virus.

Comme j’ai affaire à des gens avertis -puisque lecteurs d’Autoactu- les rappels en la matière se limiteront à signaler que l’objet permettra à Toy d’affronter début 2021 un segment déjà peuplé, comptant notamment les Peugeot 2008, Renault Captur et VW T-Roc pour ne citer que le tiercé dans l’ordre. Pour cela, la/le Yaris Cross peut compter sur une jolie frimousse, sa motorisation 3 cylindres hybride accouplée à une transmission CVT, et sur une transmission intégrale baptisée "AWD-i" suite à une intense séance de tempête cérébrale, avec un essieu arrière motorisé "ilectriquement".

Au rayon des bizarreries, ce qui s’est déroulé le 20 avril dernier à Moissy-Cramayel, commune de Seine-et-Marne comptant 18.000 âmes les jours de confinement, ne vous a certainement pas échappé. Ce jour-là, ce n’est ni le château médiéval ni la jolie petite église du XIIe siècle qui eurent les honneurs de la presse gauloise et internationale, mais son McDonalds. Ou plutôt l’énorme file de voitures qui s’est formée à sa réouverture, devant le drive-in du célèbre fast-food dont certains occupants auraient affronté une attente de 3 heures pour mettre la main sur un Big Mac. J’annonce le délai au conditionnel, puisque cette information -pourtant largement reprise- provient du témoignage d’un internaute dont les amis "ont dû attendre trois heures". C’est ce qu’on appelle une source irréfutable.

Mais peu importe la durée exacte de leur expectative. Ce qui compte, c’est bel et bien que les protagonistes de l’affaire ont fait la queue, et qu’ils se sont faits copieusement "clasher" sur les réseaux sociaux pour cela. A commencer par les pourfendeurs de la malbouffe et les chantres du "consommer local" qui se seraient bien vus les huer en personne avec jet de jambon-beurre et pâté-cornichons à l’appui, s’ils n’avaient été scotchés derrière le Big écran de leur Mac par cette fichue quarantaine.

Mais les vrais censeurs sont autrement plus ambitieux que les amateurs de saucissons à l’ail, à l’image de l’un d’entre eux dont le tweet largement relayé n’hésitait pas à déclarer avec une emphase toute théâtrale : "Après avoir vu ça, je n’ai plus aucun espoir pour l’humanité... On fabrique nous-mêmes ce qui nous arrive et c’est définitivement irréversible !”. Si j’ai bien compris notre jeune ami, il faut oublier la soupe de chauve-souris ou la fricassée de pangolin, ainsi que le laboratoire P4 de Wuhan. Les vrais responsables de l’épidémie sont les consommateurs de sandwich super protéiné.

Bon, avant que vous ne preniez l’histoire à la légère, je vous conseille de jeter un coup d’œil sur les réseaux sociaux ou de relire certains papiers publiés durant les dernières semaines. Parce que ce "courant de pensée" est loin d’être anecdotique ! Comme je l’ai déjà évoqué dans une précédente chronique (Crash-test Covid), la pandémie semble avoir généré chez certains l’espoir d’un "monde d’après".

Les adeptes de cette espèce de "reboot" vous expliquent doctement qu’il est inutile de vouloir revenir à la normale, puis c’est précisément la normale qui constituait le problème. Exit donc l’ancien monde et vive le nettoyage à grand coup de gel hydroalcoolique ! D’après un certain nombre de sauveurs auto-proclamés de l’humanité, le virus constituerait à la fois une espèce de courriel aux accents animistes envoyé par une planète semi-déifiée et une injonction à tout reprendre à zéro. Selon les factions, Il est ainsi question de consommer local en mettant fin à la mondialisation, d’interdire les voyages intempestifs (principalement aériens), de mettre fin à la surconsommation et au diktat de la finance, ou encore d’organiser la décroissance.

A ce stade de la réflexion, vous vous demandez probablement quel est le rapport avec les mangeurs de Nuggets de la très lointaine banlieue parisienne, le Sport-Ute de Toyota, et ce que ces deux sujets ont à voir entre eux. Et bien, avouez que les SUV autant que les Hamburgers produits à la chaine constituent des cibles de choix pour ces moralistes d’un nouveau genre. Mais aussi qu’ils font partie des trucs qu’on adore détester, tout en les consommant avidement.

D’ailleurs, et suite à l’épisode moisséen, le service de com de McDo France n’a pas oublié de faire circuler aussi discrètement qu’efficacement quelques chiffres bien choisis, rappelant notamment que le pays de la gastronomie constitue le deuxième marché du géant américain après les Etats-Unis, avec 1,8 million de repas servis quotidiennement dans les 1.490 établissements de l’Hexagone (j’avoue ma réticence à les qualifier de restaurant). Quant aux SUV, est-il nécessaire de vous rappeler qu’ils constituent désormais plus du tiers des volumes VN hors confinement ?

Par ailleurs, autant McDo que Toy ont beau jeu de jouer sur la fibre Béret-baguette-sous-le-bras, en rappelant pour le premier que 75% des produits vendus dans ses resta..blissements sont d’origine France et approvisionnés auprès de 34.000 agriculteurs bien de chez nous. De son côté,  le constructeur de Valenciennes insiste sur le fait qu’on verra la part locale de ses ventes monter bien au-delà des 37% actuellement assurés par la Yaris grâce à son nouveau SUV. Certains modèles au nom bien franchouillard dont je tairai pudiquement le nom, ne peuvent pas en dire autant.

Autant dire que les adeptes du nouveau monde et du "consommer local" ont du pain sur la planche pour fourbir leurs arguments. Mais n’étant pas là pour assurer la promotion de qui que ce soit, j’ai plutôt choisi de revêtir le temps de quelques lignes la robe d’avocat du diable, pour assurer la défense de notre amateur de fast-bouffe roulant en SUV. Notez bien qu’il s’agit d’un job volontaire non-rémunéré et plutôt contre-nature, puisque mes goûts personnels me porteraient plutôt vers la Lotus Elise ou l’Alpine A110 sur la routes, et vers la cochonaille lyonnaise ou les quenelles sauce Nantua côté table. Mais je me demande si on ne marche pas un peu sur la tête.

D’abord pour une question de principe. Face à la grandiloquence de notre ami de Tweeter, je m’autorise des accents pseudo-voltairiens pour rappeler la citation apocryphe du célèbre philosophe qui n’a donc pas dit : "Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire" (c’est tout de même pour résumer sa pensée dans la biographie qu’elle lui a consacré que l’anglaise Evelyn Beatrice Hall l’a rédigée). De façon plus prosaïque, si vous souhaitez ingurgiter certaines nourritures, je ne vois donc pas de quel droit je chercherais à vous en empêcher ni même à vous conspuer. Je vous remercie juste de prévoir un autre lieu le jour où vous m’inviterez à déjeuner.

Quant aux SUV, je trouve les critiques qui leur sont adressées particulièrement intéressantes, parce qu’ils sont pris en étau entre ceux qui détestent l’automobile et ceux qui l’adorent, avec des arguments qui me paraissent aussi irrecevables pour les uns que pour les autres.

D’ailleurs, qu’est-ce qu’un SUV aujourd’hui, du moins en Europe ? En deux mots, un Scénic avec un univers associé. Or personne n’a jamais songé à critiquer le petit monospace de Renault en raison de ses dimensions ni de la consommation ou des émissions réputées supérieures de ses mécaniques (par rapport à quoi, d’ailleurs ?). J’en déduis que ce sont probablement les morceaux de plastique autour des ailes ou les appellations aventureuses qui dérangent. Fort bien. Personne n’est obligée d’adopter l’histoire qui les accompagne ! En rappelant tout de même que nous passons notre vie dans l’achat d’univers associés, que ce soit sur Netflix, au supermarché du coin et lorsque nous apposons notre signature sur un registre de mariage.

Tiens, pour donner l’exemple, le camarade Thery va même effectuer son auto-critique (c’est le cas de le dire). J’adore les coupés. Et pourtant, qu’y a-t-il de plus c… qu’un coupé ? C’est plus cher, moins habitable que la berline correspondante, dont il reprend souvent les éléments mécaniques et une bonne partie de l’intérieur. Sans compter des portières longues comme un jour sans apéro virtuel avec les copains, qui obligent à des contorsions peu compatible avec la colonne vertébrale des seniors qui en constituent généralement le cœur de cible. De plus, et parce que j’apprécie les voitures "différenciantes", j’ai justement intérêt à ce qu’elles le restent, différenciantes ! Si tous les acheteurs de SUV passaient au coupé du jour au lendemain, je crains la perte de désir immédiate pour les autos ratiboisées.

Mais revenons à la file du McDo et aux voitures hautes sur pattes (pas tant que ça d’ailleurs). A lire leur commentaires sur les deux sujets, on se dit que pour un certain nombre de nos concitoyens, l’enfer c’est décidément les autres, et que les choix différents des leurs sont forcément erronés. Pourtant, un drive-in constitue-t-il une solution aussi idiote qu’ils le prétendent, alors qu’il permet de se procurer un repas à l’extérieur du domicile après plusieurs semaines de confinement, dans l’atmosphère confinée et sécurisée de son automobile ?

Et si on remplaçait le Hamburger-frites par un bon film, le Cinéparc subirait-il les mêmes critiques de la part de nos censeurs de service ? Dans la même lignée et s’agissant des SUV, faut-il rappeler les avantages d’une architecture haute, favorisant l’habitabilité et l’accessibilité, et qui contribue -contrairement à une idée reçue- au raccourcissement des voitures ? (- 2cm l’année dernière en France). Comme la plupart de ses concurrents, la/le Yaris Cross qui appartient au segment B sera sûrement choisi dans bien des cas en lieu d’une berline du segment C. Tiens, il se pourrait même que "les gens" fassent aussi des choix réfléchis.

Enfin, je trouve paradoxal qu’au moment même où l’alternative entre sécurité et liberté individuelle n’a jamais été aussi prégnante, les mêmes qui crient parfois au scandale face à la mise en place de mesures qu’ils jugent trop restrictives s’inventent leur propres critères de censure.
Alors, Double-Cheese et SUV, même combat ? Peut-être bien. Même si vous me verrez plus facilement au volant du second qu’à ingurgiter le premier.
Ça s’appelle le libre-arbitre
Bon appétit et bonnes balades (dans le périmètre autorisé, évidemment)

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

La haine du SUV est un snobisme rétrograde classique dans le milieu de l'automobile, qui voudrait comme dit ici imposer un modèle unique et immuable de VRAIE voiture. En oubliant seulement ce que rappelle souvent le Gros Marcel, une vraie bonne voiture, c'est celle qui se vend !
;0)

Lucos , Le 07/05/2020 à 06:05

Cher M. Thery, je vous rassure il y a plus c... qu'un coupé. Il y a le SUV "coupé", catégorie inaugurée par le BMW X6.
Quant au "SUV bashing", ma théorie est que ce n'est pas le SUV en général qui est visé mais seulement... celui du voisin ! (quand on roule en SUV 2008 on désapprouve les gros SUV genre X5, quand on roule en X5 on désapprouve les "vrais 4x4" genre Classe G, etc...)

Y A A, Le 07/05/2020 à 08:03

Je suis d'accord avec l'idée que la vraie bonne voiture est celle qui se vend, mais je crois aussi que le consommateur choisit un produit parmi ce qui est disponible et que son choix est définit par ce qui lui a été vendu (impact de la pub, avis internet, forum, influence du vendeur,...)

En gros, si le marché est ce qu'il est aujourd'hui, ce n'est pas parce que l'acheteur de voiture se pointe en concession en disant je veux un SUV sauce BBQ. C'est parce qu'entre, les pubs, le voisin qui a la même et le vendeur qui m'a certifié que c'est la plus belle, l'acheteur veut cette petite aventurière.

Il me semble que les Anglais aiment ce terme "we need to educate the customer"

Alors à quoi veut on l'éduquer...?

Renaud Vezier, Le 07/05/2020 à 08:05

Comme le dit Jean-Philippe dans cet article, pourquoi voulez-vous forcer le client à acheter autre chose que ce qu'il veut ? Et puis après tout du moment qu'il achète quelque chose !
Ma théorie est différente de votre conclusion, et pour l'avoir vécue, quand vous commencez à éduquer vos clients c'est que votre produit ne correspond pas à ses attentes. Ce qui reste légitime car encore une fois on ne vend que ce que l'on a.
;0)

Lucos , Le 07/05/2020 à 08:52

Cher Luc Os je partage totalement votre conclusion ;-)

Renaud Vezier, Le 07/05/2020 à 09:04

Oui pardon, ce n'est pas conclusion que je devais dire, mais citation.
;0)

Lucos , Le 07/05/2020 à 09:40

Et donner une prime prise dans le squelette du budget au client qui n’en a pas besoin pour le forcer à acheter qq chose qu’il ne voulait pas.
Quand à la nourriture des sandwicheries Américaines elles devrai être réservées aux sans dents,nan , pas les Hollandais,en effet c’est déjà maché et à peine avalé déjà digéré .
A noter que c’est le seul pays au Monde où il vend de l’alcool et les Mormons n’aiment pas ça.

Alain Boise, Le 07/05/2020 à 09:51

Il est évident que le SUV maintenant se voit partout et à tous les prix dans quasiment toutes les marques, y compris celles où on n'aurait pas parié un centime il y a quelques années qu'ils en produiraient… (Porsche par exemple, Alfa Romeo, Lamborghini, exemples non exhaustifs…).
On ne produit que ce qu'on cherche à vendre et que ce qui se vend…
clerion

Anonyme, Le 07/05/2020 à 09:52

Pour les hamburgers, on s'en fait de temps en temps à la maison, avec du tout maison frites, steacks etc...
C'est tellement bon (avec modération), et on sait au moins ce qu'il y a dedans…
;-)
clerion

Anonyme, Le 07/05/2020 à 09:54

Et de les faire moi-même m'a pris moins de 3 heures, comme quoi…
;-)
clerion

Anonyme, Le 07/05/2020 à 09:56

Et un sandwich entrecôte dans du pain frais croustillant avec des oignons roses et des échalotes,le matin avec la et le Rosé e ,près du feu qui crépite,pas une flamme est indentique,et la vous avez une pensée pour les 500 dans la queue du drive.

Alain Boise, Le 07/05/2020 à 10:03

J'adore les coupés, les cabriolets (surtout le XK8, sans blague), les roadsters (Honda S2000 et toutes les Mazda MX5), les SUV (presque tous), les gros 4x4 (surtout le Range sport avec un énaurme V8 "supercharged", les 2+2 genre Corvette, les Méhari, la Deuche, le Solex et tellement de motos que la liste serait trop longue, et je me fiche royalement de ce pense les jaloux, les aigris, les pisse-froid.

Bruno Haas, Le 07/05/2020 à 10:21

J'ai apprécié, particulièrement, le passage :
"On fabrique nous-mêmes ce qui nous arrive et c’est définitivement irréversible !”
Cà appellerait bien des développements ...
Comment l'ingestion d'une alimentation aussi bizarre que vérolée (je fais référence au pangolin et à la chauve souris et non au Mac Do ...quoique) par certains déboule sur une généralisation plus que hâtive du type :
"Bien fait, Na ! on l'a bien cherché ! …
Encore un mystère de la "science" (?)
;0)

Ade Airix, Le 07/05/2020 à 10:23

Oui M. Haas à la non uniformisation de l'auto.
Qu'est ce que je m'éclate au volant de mes deux anciennes.
Pas jaloux ni aigri et pisse tout court…
;-)
clerion

Anonyme, Le 07/05/2020 à 10:40

@ Ade Airix,
On ne saura jamais comment le virus est parti de Chine, secret d'Etat…
On va être beaucoup à morfler, beaucoup de morts et les rescapés vont devoir ramer pour gagner leur croûte…
;-(
clerion

Anonyme, Le 07/05/2020 à 10:43

En aparté pour la rédaction, il y a un truc bizarre mais pas très grave sur la nouvelle version d'Autoactu, de temps en temps quand on clique sur "commenter cet article", on se retrouve avec une des photos de l'article seule sur le navigateur et parfois en revenant à la page précédente il faut retaper le mot de passe ?
Merci de votre aide.
;0)

Lucos , Le 07/05/2020 à 11:07

Pour en revenir à l'article et aux SUV, je pense qu'aujourd'hui les modèles que nous appelons SUV sont simplement devenus la norme et l'évolution volumique de la berline moyenne qui est devenu sans le savoir des breaks dont le nom est en train de disparaitre. (Depuis que Staicheun vageun a été inventé en tout cas !)
;0)

Lucos , Le 07/05/2020 à 11:11

@ Clerion …
Espérons que votre pronostic se révèle plus pessimiste que la réalité (…).
Oui pour l'identification du fait générateur en Chine (mais sans exclusive …) c'est pas demain la veille ...mais vous devez savoir qu'il y a d'autres origines … La "bête" ayant apparemment au moins 3 versions identifiées selon l'Institut Pasteur ….

Enfin, désolé mais je ne vois toujours pas l'explication du raccourci saisissant de "certains" dans votre commentaire … Du Covid à … "on l'a bien cherché"...

A part le non développement de la recherche sur les "pandémies" en amont …
Mais çà dépasse largement mon petit cadre d'intervention quand même ...
Ah oui … Je ne me suis pas "roulé par terre" pour le réclamer … C'est vrai !

La CULPABILISATION est un outil qui aura été largement utilisée durant cette dramatique séquence, hélas pour nous, toujours en cours … Tant qu'il n'y a pas de traitements bien identifiés et, à fortiori, de vaccin si toutefois c'est possible …
Regardez le sort réservé aux "imprudents" qui se sont remisés au "vert" …
Le grand Ouest qui était en vert sur les cartes est resté de cette couleur ...
Pas encore les plumes et le goudron … Mais "on" est pas loin !
Jolie société … Comme l'écrit Bruno … les jaloux, les aigris, les pisse-froid(s ?).
;0)

Ade Airix, Le 07/05/2020 à 11:15

@ Lucos … Cà s'est déjà fait mais çà va peut-être revenir … (?)
Des Staicheun vageun réhaussés avé les morceaux de plastique autour des ailes …
;0)

Ade Airix, Le 07/05/2020 à 11:27

Cher clerion, vous ne faîtes évidemment pas partie des pisse-froid (mot invariable cher Ade), bien au contraire ! Vos commentaires, vos bagnoles, votre humour en sont les preuves irréfutables.

Bruno Haas, Le 07/05/2020 à 11:42

L'un des ennemis c'est le maitre-couple. Moins en ville ou la vitesse faible sauve la mise au carré, mais au long cours.

Arnaud C., Le 07/05/2020 à 11:43

Avec un faible maître couple ? … Y a bien la Twingo …
Pour les départs en vacances et en famille (enfin après …) "On" oublie le coffre de toit, c'est pas bon pour le SCx … Quant à la remorque … profilée la remorque … C'est vous qui voyez !
;0)

Ade Airix, Le 07/05/2020 à 12:40

Lucos ça me le faisait aussi mais j’ai téléchargé wwwhtpps/StopviruscovidautoactuFLagardemeurtmaisneserendpas.com,ensuite désinfecter le clavier au 98 avec un peu de ricin ,éteindre pendant deux heures( apéro et Dijo inclus) et vous verrez ça remarche,chester Tugdual notre informaticien de l’ABC qui a trouvé la parade,ahhhhh ces Bretons,dommage Q’Anne nous ait vendus à Louis le douzième je crois....

Alain Boise, Le 07/05/2020 à 12:40

Espérons que votre humour ne devienne pas votre waterlootoactu..
;0)

Lucos , Le 07/05/2020 à 15:30

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 07/05/2020

Livraison de voiture à domicile : un business en devenir

Les spécialistes du transport de voiture à l’unité, Hiflow et DriiveMee, ont mis en place des procédures sanitaires strictes pour poursuivre leur activité. Ils s’attendent à un développement de la livraison à domicile, porté par la vente de véhicule 100% en ligne.

Services

PSA veut faire du télétravail la norme dès cet été

Le groupe PSA a annoncé ce mercredi 6 mai son intention d’accélérer la transformation de son fonctionnement avec jusqu’à 4 jours par semaine en télétravail permanent. Le constructeur y voit une opportunité d’améliorer son efficacité, l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle de ses salariés et de baisser son empreinte carbone.

Constructeurs

Catégorie Analyse

Le salon de Los Angeles survolté

Le salon de Los Angeles annonçait le retour officiel des salons ouverts au public en Amérique du Nord. C’était aussi le premier salon depuis l’investiture de Joe Biden à la Maison blanche. Californie oblige, le salon a été l’occasion, pour les constructeurs, de révéler de nombreux modèles électriques. Véritable tournant pour les Etats-Unis ou bien simple exercice de communication ?

30/11/2021

Grande coalition allemande, contexte macro-économique et électrification du marché automobile

La grande coalition tricolore allemande dessine un paysage où la volonté des Etats et de l’Europe de soutenir à la fois l’activité et l’investissement nécessaire à la transition domine. Dans un contexte durablement structuré autour de politiques monétaires accommodantes, les appels au retour à des politiques budgétaires plus orthodoxes resteront probablement timides et ceci ne peut que favoriser une électrification qui, sans cela, serait autrement plus compliquée.

29/11/2021

Les groupes de distribution prêts à lâcher le VN pour le VO ?

Objet de toutes les inquiétudes depuis des années, le modèle d’affaires des groupes de distribution est, en 2021, proche de la rupture puisque les ventes à particuliers de VN vont atteindre des plus bas historiques et que c’est le moment que choisissent plusieurs constructeurs pour envisager très sérieusement un changement de modèle. Face à cela, lorsque l’on a l’occasion d’entendre un certain nombre de dirigeants de groupes, on perçoit qu’ils ont un autre fer au feu : le VO.

22/11/2021

Braderie de l’ile (britannique) : Qui McLaren peut-il intéresser ?

Les rumeurs et les fuites font planner de nombreux doutes sur l’issue de la crise actuelle traversée par McLaren. Le constructeur de voitures de sports de Woking est toujours en difficulté. Les rumeurs sont souvent des annonces de mise en vente déguisées pour susciter l’intérêt d’investisseurs ou de repreneurs. Qui pourrait bien reprendre McLaren ?

19/11/2021

Das deutsche Auto

Après la Trabant 601 et la Mercedes SLS AMG, c’est la troisième fois consécutive que je vous parle de voiture allemande. Mais ce coup-ci, je fais dans le genre holistique.

18/11/2021

COP26 : piège abscons et absence de signataires

Difficile de comprendre les motivations profondes des chefs de gouvernements et des dirigeants présents à la COP26 de décider la fin des moteurs thermiques pour 2040 à l’échelle mondiale. Piège abscons, fuite en avant ou manœuvre politique, il est trop tôt pour y voir clair. En revanche, le faible nombre de signataires indiquerait qu’il est peut-être temps de réfléchir autrement avec plus de bon sens.

16/11/2021

Le besoin croissant d’automobile des Français génère de moins en moins de business pour la filière

Le suivi des budgets automobiles des familles françaises sur des bases statistiques solides permet de vérifier que des phénomènes sur lesquels on n’a que des indications partielles sont – ou non – avérés. Le traitement de l’enquête "Budget des Familles" de 2017 que nous comparons à celui que nous avions fait de celle de 2011 est, de ce point de vue, une confirmation : sauf en Région parisienne, les ménages ne se détournent pas de l’automobile mais continuent de s’équiper et de se "multi-équiper". Ils le font toutefois en recourant de plus en plus à l’occasion et en faisant vieillir leurs parcs. Il en résulte que l’achat de voitures neuves est réduit à la portion congrue.

15/11/2021

Les ailes du désir

C’est d’une auto particulièrement sexy dont je vous parle aujourd’hui. Mais sans doute moins que celle dont elle s’inspire…

10/11/2021

Vérités et convictions : le débat sur le véhicule électrique peut-il gagner en qualité ?

Les débats qui concernent l’électrification continuent d’être extrêmement passionnés et font trop souvent plus de place aux croyances qu’aux faits. Les arguments qui consistent à dire que l’on ne sait rien ou que les incertitudes sont extrêmement lourdes comme ceux plus "complotistes" qui prétendraient que l’on nous cache tout ou, dans une version plus soft, que "l’on se garde bien d’évoquer la question de …. " sont de moins en moins entendables : on se trouve en effet plutôt face à une surabondance d’informations et d’études qui devrait permettre d’avoir sur cette question clé un débat de qualité.

08/11/2021

La crise d'approvisionnement révèle les problèmes d’aujourd’hui, et ne dit rien des solutions pour demain

Nombreux sont ceux à voir une crise comme le déclencheur d’une ère nouvelle, l’accès au monde de demain. Seulement, au rôle de déclencheur du Covid s’ajoute celui de révélateur. La crise liée à la pandémie révèle bien plus les problèmes d’hier et d’aujourd’hui qu’elle ne nous entraine vers l’automobile de demain. Tout manque pour faire repartir l’industrie.

05/11/2021