Publicité
Marchés - 22/03/2022

Ukraine : l'Union européenne envisage des nouvelles sanctions contre la Russie, le pétrole dans le viseur

(Reuters) - Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne vont discuter ce lundi de sanctions supplémentaires à l'encontre de la Russie, y compris contre le secteur pétrolier russe, a déclaré le haut représentant de l'UE pour les Affaires extérieures, Josep Borrell.

Ukraine : l'Union européenne envisage des nouvelles sanctions contre la Russie, le pétrole dans le viseur

Le haut représentant de l'UE pour les Affaires extérieures, Josep Borrell.

Auteur : Reuters

Partager cet article

Interrogé sur l'éventualité que le conseil des Affaires étrangères réuni à Bruxelles se penche sur des mesures contre les exportations pétrolières russes, il a répondu par l'affirmative. "Les ministres vont discuter de ça", a-t-il précisé.

Ce cinquième train de sanctions européennes depuis le lancement de l'invasion russe en Ukraine le 24 février devrait se traduire par un allongement de la "liste noire" recensant les personnalités et entités dont les avoirs sont gelés mais la question de cibler le secteur pétrolier russe risque de diviser, en raison de la dépendance européenne au gaz russe.

"Au vu de l'étendue des destructions en Ukraine en ce moment, il est très difficile de plaider pour (des sanctions) qui ne s'étendraient pas encore au secteur de l'énergie, en particulier le pétrole et le charbon", a déclaré le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, avant le début de la réunion.

"Il est inévitable de commencer à parler du secteur de l'énergie, en particulier du pétrole, principale source de recettes pour la Russie", a insisté le chef de la diplomatie lituanienne Gabrielius Landsbergis.

Des diplomates ont déclaré à Reuters que, pour les pays baltes, un embargo sur le pétrole russe constitue la prochaine étape logique pour tenter de contraindre la Russie d'arrêter son offensive en Ukraine.

Ils ont toutefois précisé que l'Allemagne mettait en garde contre une décision trop hâtive, du fait des prix de l'énergie déjà très élevés en Europe.

En ce qui concerne la France, qui assure actuellement la présidence du Conseil de l'UE, Emmanuel Macron a déclaré mi-mars lors du sommet européen de Versailles que les Vingt-Sept n'hésiteraient pas à prendre des sanctions massives supplémentaires si la guerre se prolongeait et s'intensifiait en Ukraine. "Rien n'est interdit, rien n'est tabou", avait alors déclaré le président français.

Sur le terrain, la crise humanitaire qui s'aggrave à Marioupol, port du sud-est de l'Ukraine assiégé par les troupes russes, accroît la pression sur les dirigeants européens en vue d'un renforcement des sanctions.

"Un crime de guerre majeur est en train d'être commis à Marioupol", a dit Josep Borrell aux journalistes avant le début de la réunion.

"La Russie commet de nombreux crimes de guerre", a-t-il ajouté.

Déjà ciblée par quatre trains de sanctions européennes depuis le début de ce que Moscou décrit comme une "opération militaire spéciale", la Russie n'a pas modifié sa stratégie en Ukraine.

Le Kremlin a prévenu lundi par la voix de son porte-parole Dmitri Peskov qu'un éventuel embargo sur le pétrole russe épargnerait les Etats-Unis mais pénaliserait fortement l'Europe.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Chaque jour nous apporte son lot d’horreurs,rien n’arrête ce type , Enki Bilal déclare « seul le Cancer arrêtera Poutine »

Alain Boise, Le 22/03/2022 à 07:02

Ou son peuple !
;0)

Lucos , Le 22/03/2022 à 08:48

Enki est très réducteur dans ses propos car il y a aussi l'AVC, la crise cardiaque, le crime passionnel de Alina Kabaeva : didon Valou, tu ne viens plus me voir, tu me laisses tomber, tu vas le regretter, et pan le Valou !
Il peut aussi tomber d'une échelle quand il cueille ses pommes, ou s'étouffer en bouffant des cacahuètes grillées salées.
En fait, il semblerait qu'il n'ait pas de cancer. Et puis il ne faut pas oublier que Mitterrand a eu un cancer dès 1987, ce qui ne l'a pas empêcher de se représenter -en mentant de façon éhontée sur sa santé- et de ne mourir que 8 ans plus tard. C'est long huit ans de guerre, très long.

Bruno Haas, Le 22/03/2022 à 08:48

Un petit coup d'état militaire pour pouvoir refaire le plein de leurs yachts bloqués dans le monde, ça irait bien aussi...
;0)

Lucos , Le 22/03/2022 à 15:05

Fuck Putine!
Slava Ukraini !!!

Alain Boise, Le 22/03/2022 à 15:08

Oui c'est sûr que compter sur le cancer est assez illusoire …
En même temps (…) le système qui consiste à avoir des "calls" avec "Vlade" et être à la manœuvre pour l'escalade des sanctions ou la fourniture d'arme de guerre en "douce" me semble avoir atteint ses limites … "On est dedans ou dehors" pas les deux à la fois …Cela dit j'peux me tromper … peut être ?

Slavia Ukrainia qui disait ...

Ade Airix, Le 22/03/2022 à 15:42

Nan on est dedans et bien dedans ,ça passe la frontière à bloc les armes
Slava

Alain Boise, Le 22/03/2022 à 16:40

Çà pour être dedans ..on y est bien !
;0)

Ade Airix, Le 22/03/2022 à 17:05

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 22/03/2022

Carburants : ce qu'il faut savoir sur le bioéthanol

(AFP) - Après une année 2021 record, les professionnels s'attendent à ce que les ventes de bioéthanol augmentent encore fortement cette année. Confrontés aux augmentations inédites des prix de l'essence et du diesel, de nombreux automobilistes choisissent ce carburant moitié moins cher, mais qui n'est pas forcément une solution au changement climatique.

Marchés

L’organisation du travail de Stellantis, un atout pour le recrutement des femmes, estime Xavier Chéreau, directeur RH et transformation

Le groupe Stellantis mène une politique offensive de promotion des femmes avec l’objectif d’en compter plus de 35% au niveau des postes de direction en 2030. Dans cette compétition aux talents féminins le recours massif au télétravail est un avantage compétitif, nous explique Xavier Chéreau, directeur RH et transformation de Stellantis.

Constructeurs

Catégorie Marchés

Marché moto en juin et au premier semestre : Des hauts et des bas !

Le marché de la moto poursuit son effet yo-yo : après un excellent mois de mai, il a perdu du terrain en juin. Sur le premier semestre, il résiste cependant très bien, avec une baisse limitée à 3,6%, 2022 se situant ainsi parmi les meilleurs millésimes.

02/08/2022