Publicité
Publicité
Constructeurs - 02/05/2024 - #Volkswagen Vp , #Audi , #Cupra , #Porsche , #Skoda , #Seat

Volkswagen : début d'année poussif avec une chute du bénéfice net

Par AFP

Volkswagen : début d'année poussif avec une chute du bénéfice net

(AFP) - Le premier groupe automobile européen Volkswagen a subi au premier trimestre une baisse de 21,6% de son bénéfice net sur un an, à 3,71 milliards d'euros, à cause de la faiblesse de ses livraisons de voitures.

"Des volumes de ventes plus faibles", le choix des clients pour les modèles les moins rentables ainsi que "l'augmentation des coûts" sur un an ont affecté les résultats, a indiqué le groupe mardi dans un communiqué.

C'est mieux cependant que ce que prévoyaient les analystes sondés par l'outil d'analyse financière Factset, qui tablaient sur un bénéfice de 3,34 milliards d'euros au premier trimestre 2024.

Son chiffre d'affaires a légèrement baissé, de 1%, à 75,46 milliards d'euros.

La forte augmentation du chiffre d'affaires des services financiers du groupe "compense largement la baisse dans le secteur automobile", précise le groupe dans son communiqué.

Les livraisons de véhicules du groupe aux dix marques ont baissé de 2% par rapport au premier trimestre 2023.

Les livraisons de Porsche, la marque de luxe du groupe, ont baissé de 4% au premier trimestre sur un an. Celles de Audi, du segment premium, ont diminué de 4,5%, tandis que les livraisons de voitures des marques Volkswagen (+5,7%), Skoda (+5,2% et Seat/Cupra (+10,6%%), moins chères et moins rentables, ont augmenté.

Les résultats trimestriels de Porsche publiés vendredi avaient donné un avant-goût de cet affaiblissement, avec un bénéfice en chute de 34% pour la marque de luxe à 926 millions d'euros.

Au premier trimestre, la rentabilité du groupe est en baisse, à seulement 6,9%, contre 8,5% au cours de la même période en 2023.

Frein sur l'électrique
Poussé par la concurrence internationale, le groupe a proposé d'importants rabais sur ses modèles, notamment en Allemagne où il a tenté de compenser l'arrêt brusque des subventions gouvernementales aux véhicules électriques l'hiver dernier.

Ces résultats maussades s'accompagnent d'un recul des livraisons de voitures électriques de 3,3%, un revers pour le groupe après une hausse de 35% en 2023 sur un an.

Le groupe se veut néanmoins rassurant : les carnets de commandes pour les voitures électriques ont doublé au premier trimestre sur un an et devraient rester au même niveau jusqu'à l'été, "puis augmenter grâce à la sortie de nouveaux modèles", a assuré Arno Antlitz, directeur financier du groupe, lors d'une conférence de presse téléphonique.

L'amélioration globale des prises de commandes, "encourageantes" ces derniers mois, devrait avoir un impact positif au deuxième trimestre, a-t-il ajouté.

Le constructeur maintient ses prévisions inchangées pour l'année 2024, s'attendant toujours à un chiffre d'affaires en hausse de 5% et à une rentabilité entre 7 et 7,5%.

"Les défis découleront notamment de la situation économique, de l'intensité croissante de la concurrence, de la volatilité des marchés des matières premières, de l'énergie et des changes, ainsi que des exigences plus strictes en matière d'émissions", selon le communiqué.

Au cours de la matinée, le cours de l'action Volkswagen perdait 2,24% à la bourse de Francfort.

Réactions

"Ils ne mourraient pas tous mais tous (en tous cas les Européens) étaient frappés"...
;0)

PS :
Le cas de Porsche est plutôt singulier ? ..d'autant que l'arrêt de commercialisation des Boxster et Cayman en Europe continentale n'ont probablement que faiblement impactés les volumes de ventes du 1er trimestre 2024 (?).

… Désolé pour la « fote » … Manifestement ce sujet ne semble pas susciter beaucoup de réactions, en tous cas, à cet instant ( ?).
;0)

Quand c'est poussif, c'est la propulsion.
Quand c'est tirant, c'est la traction.
Quand c'est ni l'un ni l'autre, c'est la propension... aux glissades.
Attention, je dérape...
;-)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Réseaux

Emil Frey France ouvre ses premières concessions BYD

Emil Frey France vient de signer ses premiers contrats de distribution avec la marque BYD. Quatre grandes régions lui sont confiées, le Centre, le Grand Ouest, la Champagne et les Hauts-de-France. Les deux premiers sites ouvriront en mai, à La Teste de Buch (33) et Poitiers (86).

Chronique

Cable-car

Je me suis encore frotté à l’électrique. Et je n’arrive toujours pas à déterminer si ça me chatouille ou si ça me gratouille…